AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Semis 2013 de Lagricole

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 16:30

Semis de Poireaux


7 janvier 2013:

Et c'est parti:   Apprentie

Je viens de faire ma 1ère caissette de semis pour 2013, soit environ 50-60 poireaux de type Malabar (Prince Albert).

L'an dernier je les avais parti en semis le 8 mars et planté au potager le 14 avril, ils n'étaient vraiment pas bien gros lors de la mise en terre, mais ils avaient quand même survécu au petit gel et à la double attaque des teignes du poireaux (sauf les poireaux qui étaient non-protégés par mes carottes Red Danvers, voir post 2012).

Cette année je fais les choses un peu différemment, pour de multiples raisons. D'abord si je veux les partir sitôt, c'est pcq ce sont des graines de l'an passé, et je ne suis pas certain du taux de germination (j'anticipe 40-50%). Les graines fraîches de l'an passé avaient demandé 4 jours (avec la méthode du fourneau) avant de germer en caissette, mais je suis prêt à attendre 10-12 jours cette année pour raison de non-fraîcheur des graines, passé ce délai, si rien ne se produit je devrai songer à me procurer d'autres graines et je ne suis pas certain d'en retrouver de la même variété.

En supposant que je doive repartir à zéro dans 2 semaines, il me restera encore quelques jours en janvier pour mes nouveaux semis.

L'autre raison pour les partir sitôt, c'est que je vise encore une mise en terre vers la mi-avril cette année, à la différence cependant que je souhaiterais planter mes poireaux alors qu'ils auraient au moins la taille d'un crayon, ce qui demande évidemment beaucoup plus de maturité que l'an dernier.

Vous savez plus un plan est costaud lors de la mise en terre, moins il est vulnérable aux maladies, aux insectes et aux misères/pièges de Dame Nature, évidemment que certains légumes sont alors plus "babouneux" lors de la transplantation (ex les cucurbitacés), mais en général cette règle est vraie.

Voici un truc que j'ai appris l'an passé pour combattre la fonte des semis de poireaux et surtout d'oignons, car il arrive fréquemment de perdre nos semis d'alliacés à cause de ce problème.

La camomille vous connaissez çà?

Toujours est-il que vous vous procurez des sachets de camomille, avec lesquels vous faites une infusion (disons 2-3 tasses avec une poche), et vous laissez refroidir le liquide à température de la pièce.

Une fois que l'infusion de camomille (c'est des fleurs de camomille que je prends) est bien refroidie et que votre caissette de semis de poireaux est fin prête, vous arrosez très délicatement votre terreau , puis vous allumez la lumière du fourneau, mettez un couvert de plastique transparent sur votre caissette et hop dans le fourneau (porte légèrement entrouverte).

Pour faciliter les arrosages de mon "fluide de camomille", j'utilise une bouteille de plastique ayant servi pour du ketchup Heinz..ben oui mon péché mignon... frites et le ketchup...hihihi!!!



Essayez de vous donner un truc pour vous rappeler que vous avez du stock dans le fourneau, et prenez l'habitude de vérifier 2-3 fois par jour l'état des semis et profitez-en pour essuyer le suintage sur le couvert transparent. Dès que vous aurez 10-15 plantounes qui se montrent le museau, enlevez le couvert transparent et songez à transférer votre caissette de poireaux soit sous des néons ou près d'une fenêtre ensoleillé...mais attention c'est pas encore le temps du bronzage pour les semis, donc allez-y mollo car les plantounes sont encore assez fragiles à la lumière trop crue. Le soleil commence à être plus puissant à partir de la mi-février et peut facilement brûler de jeunes plantounes certains jours en mars.

Essayez, si c'est possible, de toujours avoir une réserve d'infusion de camomille disponible pour arroser vos semis de poireaux, en principe vous devriez débuter le sevrage de vos poireaux après 3-4 semaines. Disons que j'utilise beaucoup l'eau vaporisé (spouitché) sur mes jeunes semis, et je fais environ un arrosage sur 2 avec la  camomille. Après, c'est le thé de compost qui prend la relève des infusions de camomille... Han! rien de trop beau pour mes légumes, vous saurez!

Ajout:

J'ai pensé qu'il serait utile de rapporter directement dans le post, l'évolution de ces semis au fil du temps.
Ça aura pris 7 jours avant de voir les premieres pousses de poireaux sortir du sol (il y en avait 4). Deux jours plus tard j'étais rendu à huit... c'est ici que j'ai décidé d'enlever le dome, mais de garder encore mes semis au fourneau.

Faut être prudent avec les semis au fourneau hein! Hier, J'ai failli les perdre en préparant des muffins...  


Ce matin, 18/01, je suis rendu à environ 20 pousses de poireaux. J'ai donc atteint mon objectif minimum de 40% de germination pour mes vieilles graines, mais je vais encore garder mes poireaux dans le fourneau pour quelques
jours, histoire de voir ce que je pourrai obtenir au total. Le dome étant enlevé, il faut maintenant que je dose plus fréquemment les besoins en infusion de camomille... dans une semaine les poireaux seront transférés sous néon, et ils devront alors s'acclimater à une température plus fraîche. Dans le fourneau, on parle d'environ 85f.... sous néon ce sera dans les 60f-65f...je veux que mes poireaux soient à la fois trapus, résistants et costauds.

Ajout du 29 janvier 2013:

Vraiment surprenant ce qui vient de se produire avec mes poireaux. Hier j'étais rendu à 36 plantounes. Depuis la fin de semaine, je suis passé à l'étape d'endurcissement, et on dirait que cela a eu pour effet de stimuler les semis.

L'endurcissement dont je parle consiste à exposer les semis à des conditions un peu plus rudes (sans être extrêmes). Ainsi profitant du soleil dans mes fenêtres plein sud, ils ont droit à une dose maximale de Galarneau, à des températures entre 25-30c, je complète avec 4 heures dans le fourneau...puis je mets les semis dans une pièce du sous-sol où la température est d'environ 12-15 c. Les semis passent donc 12 heures à la clarté et la chaleur et 12 heures à la fraîche et la noirceur totale. Vous pognez le truc?

En tout cas mes plantounes vont super bien, et demain le 30 janvier, je ferai une petite taille aux plantounes. Actuellement certaines font plus de 5 pouces de haut, mais sont encore très filiformes, mon but c'est de les faire engraisserr. Peut-être que l'étape de thé de compost se chargera de la question. Je retarde ce type de thé, puisque je veux continuer à utiliser la camomille sur les pousses récentes.

Donc, il faut se rappeler d'être très patient avec la germination des graines de poireaux, ça peut être long à sortir ces plantounes-là.

Ajout du 31 janvier 2013:

Rendu à 43 plantounes, ça veut dire que 7 germinations ont eu lieu au cours des 2 derniers jours. Deux jours en fait où il n'y avait aucun soleil dans mes fenêtres, donc température de jour d'environ 22-24c....Donc patience, patience...je regrette de ne pas avoir compté exactement combien de graines j'ai semé au tout début, j'ai estimé entre 50-60 mais c'est un estimé, ca peut aussi bien être entre 45 et 70, car elles sont tellement petites ces graines-là.

Ajout du 6 février 2013:

Je suis maintenant rendu à 56 germinations. Je vais donc arrêter de les compter car théoriquement je m'approche du 100% pour le taux de germination. Je dois avouer que cela dépasse mes plus grandes anticipations pour des graines de poireaux déjà vieilles d'un an.

Dès demain, je passe en phase 2 pour mes poireaux, à savoir une alimentation plus sérieuse à base de thé de compost. avec comme objectif que dans les prochaines 8 semaines, mes plantounes aient approximativement la taille d'un crayon.

L'élément secondaire dans cette histoire, c'est que dès demain je vais me mettre à la recherche de semences d'oignons à botteler, car si auparavant j'avais constamment des problèmes de fontes de semis avec les alliacés, je me sens dorénavant en mesure de pouvoirccontrer ce problème. Produire mes propres semis d'oignons à botteler me donne la chance d'assurer une bien meilleure gestion de mon espace potager. grand sourire


Ajour du 8 février 2013:

Confection du thé de compost hier soir, je l'ai brassé comme il faut et fait reposer pour 18 heures, avant de la servir à mes poireaux, oignons, basilic, thym et laitues mis en terre.

Les 3 contenants de jus de légumes, ainsi que les 2 autres sont pleins de mon "thé de compost"...remarquez la belle couleur ambre du "stuff"...les plantounes se régalent de ce jus-là!  geek



Notez ici, que j'ai coupé mon thé de compost de 50%, mais on peut aussi le couper à 25% si on veut. Rappelez-vous que dans mon cas, mes poireaux ont déjà eu le temps de s'endurcir et là il est plus que temps qu'ils se fassent des gros muscles.

Regardez les photos pour bien comprendre...d'ici 8 semaines je souhaite que mes poireaux puissent atteindre approximativement la même grosseur (diamètre) que le crayon blanc que vous voyez...  geek

Pour bien vous situer sur le "défi stéroïde de ma plantoune", vous avez des repères (3). D'abord mes plantounes qui sont actuellement environ 4 fois plus mince que le cure-dent (à gauche). Le cure-dent est environ 2 fois plus petit que la tige de plastique blanche (à droite)...et le crayon blanc (ma cible ultime) est environ 4-5 fois plus gros que la tige blanche en plastique....faites-le calcul pour le gain de poids et de taille à obtenir en 8 semaines. affraid



Le 17 février 2013:

Même si les semis ont été faits il y a 6 semaines, certaines germinations commencent seulement à se manifester, je suis rendu à 58 plantounes, ou plutôt 57, puisque je viens d'en perdre une, la première... je n'aime pas vraiment  le symptôme car ça ressemblait un peu à de la fonte de semis.

Alors en réaction immédiate, je cesse pour une période de 10 jours, l'utilisation de mon thé de compost (le "booster"), et je reviens à l'infusion de camomille. C'est quand même dommage de cesser l'utilisation du "booster" puisque mes plantounes avaient doublé de diamètre en 1 semaine. Elles sont rendus à une grosseur équivalent à 1/2 du cure-dent sur la photo.

Le 22 février 2013:

Bon, ben l'alerte à la fonte des semis est passée semble-t-il, et j'aurai perdu 4 ou 5 plantounes finalement ... crime qu'il faut être alerte, je suis quasi certain que le sevrage de la potion de camomille vers le thé de compost a été un peu trop brutal et qu'il est responsable du problème... là je vais m'y prendre autrement pour sevrer mes poireaux, et je vais couper/diluer un peu plus mon thé de compost...malgré tout la cinquantaine de plantounes de poireaux sont vraiment superbes grand sourire

À partir d'ici, je vais aussi m'inspirer des conseils et principes de Jean-Martin Fortier pour revoir entièrement mon set-up pour mes poireaux, ce qui devrait se traduire (tout comme pour mes carottes/oignons) par une économie d'espace de 50% au potager. Bersimis

Petit détail amusant, pour qui veut mesurer la rentabilité de ce que l'on fait pousser au potager. Je voyais ce matin à l'épicerie que l'on pouvait acheter 3 petits poireaux pour $3.99, donc grosso-modo le contenu de ma petite caissette de semis de poireaux aurait une valeur au marché potentielle de $3.99 x 18 = $72.00... pas pire geek

Le 3 mars 2013:

Petit accident hier, en manipulant ma caissette de semis de poireaux, celle-ci a basculé à l'envers. J'ai peût-être perdu une demi-douzaine de plantounes dans l'accident, mais il a surtout fallu que j'en replante une cinquantaine une par une...simonac de torieux... le pire c'est que tout ça impliquera un ralentissement dans la croissance des légumes, car j'ai du tailler les racines qui étaient déjà pas mal longues (entre 3 et 5 cm de racines minces et fragiles). Anyway, ça va me faire perdre un bon 3-4 semaines de croissance, alors on va adopter une nouvelle stratégie.

Je vais mettre le focus sur la méthode de transplantation des poireaux suggéré par J-M Fortier, faque si ça vous tente de connaître sa méthode je vous en donne tout de suite les grandes lignes.

Jean-Martin part ses semis de poireaux au début du mois de mars, avec objectif de transplanter au jardin au début de mai. Ses cultivars favoris sont Varna (poireau d'été) et Lancelot (poireau d'hiver), qui sont des cultivars qu'il peut récolter entre 75 et 130 jours après la mise en terre au potager. Quand il plante ses poireaux il les espace de 15 cm (6 pouces) sur les rangs, et il espace ses rangs de 20-25 cm (8-10 pouces), utilisant un filet anti-insecte principalement en fin août -début septembre, lors de la 2ème ou de la 3ème ponte de la teigne..

Bon Jean-Martin, commence par mettre ses semis dans des caissettes extra-profondes pcq'il a un plan en tête, il veut donner aux semis le maximum de racines(et les plus longues possibles) et il ne veut absolument pas tailler ses poireaux durant la croissance, car de là dépend sa technique de plantation dans le jardin.

Il se sert d'un gougeon (un "dibber") pour faire un trou de 25mm (2.5 cm) de diamètre et de 20 cm de profondeur dans le sol (en début mai). Puis il dépose ses plantounes de poireaux dans ces trous qui se rempliront de terre et d'eau graduellement (notez que la terre de Jean-Martin est pas mal plus riche en cailloux de toutes sortes et pas mal moins bien drainé que la mienne en passant, ce qui devrait me donner un léger avantage).

C'est pour cela qu'il veut des poireaux les plus longs possibles au moment de la plantation au potager, pis en passant lui aussi confirme que de planter des poireaux dont la taille est approximativement celle de la grosseur d'un crayon (ou presque), c'est l'idéal à tout point de vue. La méthode du trou de plantation de J-M, élimine les étapes de renchaussage avec les dangers d'endommager / salir / infecter accidentellement les poireaux en croissance.

Le 13 mars 2013:

Voici à quoi ressemble un "dibber". Celui-ci fait très exactement 25mm de diamètre (1 pouce), et je l'ai gradué à 10 cm et 20 cm de profondeur. La photo permet de mieux comprendre pourquoi la technique de J-M nécessite des poireaux longs de 12-15 pouces ( 30-35 cm de long), et qui sont déjà passablement costauds.

Je vous rappelle que J-M est un pro, et si comme moi vous trouvez que le trou est pas mal énorme par rapport au diamètre du poireau, il faut en quelque sorte faire un acte de foi, car sa technique est éprouvée (il cultive en terre argileuse) et je suis certain quesi cela avait été plus avantageux, J-M n'aurait pas hésité à nous recommander un "dibber" plus petit (disons de 15-20 mm de diamètre).

J'en conclus donc, que J-M alloue de la marge avec le trou de plantation pour faciliter non seulement la mise en terre du poireau, mais aussi pour lui donner en masse d'espace pour croître dans un sol parfois lourd et peu travaillé en profondeur (caractéristique de l'approche maraîchère de J-M)... théoriquement, ça fait du sens pour moi (particulièrement pour favoriser les gros poireaux à la récolte), mais ce qui reste un peu mystérieux, c'est de savoir combien de temps ça va prendre pour voir les trous se combler sans que l'on fasse un remblayage volontaire... dans mon cas je vais possiblement devoirt remblayer avec un mélange de terre légère, de mousse de tourbe fine et de compost extra-mur, ne serait-ce que pour permettre aux poireaux de se tenir droit dans le milieu du trou de plantation, car mes poireaux seront encore petits à la plantation.

Il me reste environ 5 semaines pour la croissance de mes poireaux, avant de les mettre en terre et je vous avoue que je ne vois pas comment ils pourront atteindre le diamètre d'un crayon. Sûrement que l'accident avec la caissette a ralenti un peu la croissance des poireaux, mais là on dirait qu'ils sont quand même bien reparti puisque j'en ai qui font déjà 8 pouces (20 cm) de haut, et ce malgré les tailles en février dernier. Vivement que je puisse les sortir dehors au gros soleil, et les mettre dans mon caisson froid (cold-frame)pour au moins 2-3 semaines, sinon...??? geek





Ajout le 5 juillet 11h55am:

Les poireaux vont bien, d'ici une couple de semaines ils auront le diamètre d'un manche à balai...les poireaux semblent adorer les arrosages foliaires avec le purin d'orties.



Ajout le 18 juillet 2013:

La photo qui suit démontre comment les poireaux peuvent grossir rapidement en l'espace de 13 jours (voir photo précédente) si leur environnement/chaleur/arrosage sont favorables. Comme à l'habitude, j'ai fait pousser mes poireaux en compagnonnage avec des carottes, mais aussi avec des oignons cette année. L'idée étant de mêler les odeurs caractéristiques du poireau qu'affectionnent les vilaines teignes du poireau. Ben on dirait que ça marche. Regardez le feuillage, il n'y a aucune trace à la mi-juillet, de dégats causés par la teigne lors de la 1ère vague d'attaques/pondaisons par ces insectes.

Je ne peux m'empêcher de penser qu'encore ici le purin d'orties et ciboulettes, a joué positivement dans l'accélération de croissance des plants de poireaux...et plus les poireaux viennent gros rapidement, plus ils sont résistants en cas d'attaque des fameuses teignes...m'enfin ce dernier point reste à vérifier. Je suis aussi convaincu que le thé de compost est très apprécié des poireaux.

Poireau presque rendu gros comme un manche à balai:


Ajout le 16 août 2013:

Les poireaux ont maintenant dépassé la taille d'un manche à balai...clin d'oeil à Armand... regardes la date, je gagne mon pari avec un mois d'avance...hihihi!!!geek 
Il y a aisément encore 2 mois de croissance potentielles de disponibles pour les poireaux, ceux-ci devenant encore plus savoureux avec la fraîcheur des nuits automnales. Je parierais qu'il serait possible d'obtenir des poireaux qui doubleraient presque de diamètre d'ici la fin octobre...je vais m'en réserver quelques-uns pour ce petit défi...quand aux autres je vais voir s'ils seront attaqués par la teigne du poireau qui devrait faire sa seconde (et dernière) offensive dans les prochains jours. Je suis prêt à récolter à la moindre alerte.

À mon humble avis, quand on obtient une belle récolte de poireaux, on a entre les mains un des légumes avec lesquels on fait la plus belle économie d'argent par rapport à ce qu'il en coûte à l'épicerie. J'ai vraiment hâte d'entendre les maraîchers nous expliquer si la saison 2013 fut difficile pour eux avec les teignes du poireau, pour moi c'est définitivement ma première année de répit, et je veux savoir si c'est par "pure luck" oubedon si c'est le résultat de tous mes efforts.



Ajout le 21 août 2013:

Un peu plus haut sur ce post je parlais de la méthode utilisée par J-M Fortier lors de la plantation printanière des poireaux. Vous vous rappelez peut-être que je vous avais montré le "dibber" que je m'étais fabriqué et qui servait à faire mes avant-trous pour mes poireaux...bien j'ai ressorti ce "dibber" pour vous montrer à nouveau sa véritable raison d'être .

L'utilisation de cet outil (si tout est fait correctement) permet de maximiser ses chances d'obtenir des poireaux de bonnes dimensions/diamètre (particulièrement si on possède une terre lourde), mais surtout il favorise la production de légumes avec des futs blancs particulièrement longs...de là l'idée de graduer le dibber au moins jusqu'à 20 cm pour la plantation...trèves de memérage, avec la photo vous allez tout saisir la patente, et voir que ça fait bien du sens l'approche pronée par Jean-Martin.grand sourire 

Rappelez-vous toutefois, que si l'on veut avoir des poireaux qui s'adaptent à cette méthode, il faut aussi préparer ses semis de poireaux en conséquence.





Ajout le 23 août 2013:

J'éprouve toujours des sentiments mixtes au moment des récoltes des légumes de longues durées, comme le poireau. Ça signifie que la saison est déjà pas mal avancée et que plus ça va aller, plus le jardin va se dégarnir. En plus qu'il faut savoir gérer son espace congélateur, pour mettre en réserve tous ces cadeaux de Dame Nature.scratch

Mais en contrepartie, ces légumes sont tellement délicieux qu'ils constituent une véritable récompense pour les efforts déployés à leur développement. C'est avec une certaine fierté que ce soir, je servirai à des amis une crème de poireaux qu'ils ne sont pas près d'oublier...et voici la dizaine de vedettes de ce petit plat.geek 



Avez-vous vu la longueur du fut blanc sur le colosse au-dessus de la pile. Ça c'était mon poireau spécial, enfoncé à plus de 25-30 centimètres de profondeur (avec le "dibber"), en plus d'avoir été constamment renchaussé tout le long de sa croissance. Je suis d'avis que théoriquement on pourrait avoir des futs blancs de 50cm de long, si ce n'était pas problématique au moment de la mise en terre printanière.

Si vous vous demandez pourquoi j'accorde autant d'importance à cette façon de produire mes poireaux, c'est bien simple. Si dorénavant chacun de mes poireaux possède des futs comestibles 2 fois plus long qu'auparavant (grâce à cette méthode), ben ça veut dire que l'an prochain je pourrai me permettre de produire 2 fois moins de poireaux, tout en ayant la même quantité  de matière consommable lors des récoltes...c'est çà l'idée.   geek


Dernière édition par Lagricole le Mar 3 Fév 2015 - 23:55, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 16:33

Expérience oignons verts et Terreau-maison

17 janvier 2013:

Les fameux terreaux pour semis, confused

On dirait que la qualité se dégrade d'année en année. Auparavant j'utilisais du Pro-mix, que j'achetais en gros sac, de 107 litres si je me souviens bien...mais j'ai de plus en plus de difficultés à en trouver.

Anyway, j'embarques pas dans le racket qui a fait doubler le prix de ces sacs en 3 ans...assez c'est assez..je boycotte!

L'an passé Nenor expliquait comment il recyclait sa terre de serre, la stérilisait, puis la recyclait pour ses semis.

J'avais fait une chose à peu près similaire, mais à plus petite échelle évidemment, et j'ai été content des résultats.

Je répète cette année, avec une recette que j'ai concoctée.

Environ 1/3 de Pro-Mix, 1/3 de mousse de tourbe (en gros ballot) et 1/3 de compost extra-mur.

On peut recycler le pro-mix qu'on a utilisé dans ses jardinières l'année précédente, c'est ce que je fais cette année...ou bien en acheter du neuf...ou bien mélanger du neuf avec du vieux...à votre goût.

La mousse de tourbe, n'est pas un achat fait expressément pour cette expérience. C'est plutôt un restant de stock vieux de quelques années, mais bien utile. Ouais, je sais que c'est pas écolo de la mousse de tourbe, mais je suis à l'aise avec les propriétés intrinsèques du "stuff" quand on l'utilise pour des expériences.

Pour le compost extra-mur vous procédez de même: d'abord vous vous réservez du compost bien mûr que vous faites chauffer au soleil ardent pour un après-midi. Moi j'en mets une couche d'environ 1.5-2 pouces d'épais dans une brouette que j'installe en plein soleil, puis je prends une grande fenêtre (une vitre) que je mets au-dessus de ma brouette...en quelques minutes la température monte à plus de 50c, pis ça fait rôtir les tites-bibittes qui "sontaient" en train de bouffer dans le compost.

Vous laissez ça de même pour une couple d'heures, pis vous prenez le compost chaud et le mettez dans un sac que vous fermez hermétiquement.

2 choses: Ne laissez pas votre compost trop longtemps au soleil avec la fenêtre, sinon il risque de minéraliser. Puis quand vous pensez que c'est prêt, hop dans un sac tout de suite, et fermez hermétiquement. Vous mettez le sac dans un endroit sec, et à l'abri du soleil.

Quand arrive le temps des semis, vous mettez les 3 produits dans une chaudière de 5 gallon, et vous mettez de l'eau en masse en brassant....vous allez voir que ça en prend de l'eau...moi j'ai pas de bébittes, pis je pense que ce stuff-là me revient à environ le 1/5 du prix du terreau de semis...en plus que je suis certain de la qualité.

Bonne chance.



Après avoir rédigé ce post, il m'est venu à l'idée de modifier ma recette de terreau pour semis et de la mettre immédiatement à l'essai. La caissette de semis que je viens de faire est composée à 60% de compost extra-mur, de 25% de vieux Pro-mix et de 15% de mousse de tourbe. Je viens de planter 12 oignonnets rouges achetés l'an passé et que je réservais pour une autre expérience. Bon ben au diable l'autre expérience.

Je vous jure qu'ils sont rattatinés ces zognons-là, et qu'il n'y aurait pas grand monde qui croirait qu'on pourrait en tirer de quoi de bon. Pis là, si vous m'avez suivi sur mes explications sur les zognons, vous retiendrez que j'essaie de les faire pousser dans un terreau riche à 60% en compost...complètement insensé et théoriquement voué à l'échec dirait un loustic, tellement ce terreau est riche.

Mais, c'est du vieux compost, pas encore minéralisé, et sûrement le moins agressif des composts qu'on peut trouver...un dégagement lent je dirais (le contraire d'une mèche courte dirait James Coburn à Rod Steiger, en lui tendant un bâton de dynamite dans "Il était une fois la Révolution")... anyway c'est un beau petit test qui me permettra de valider si l'azote ne serait pas le seul facteur dommageable aux zognons quand on les plante près des péteux (lire les légumineuses).

Mon pronostic, avec l'aide de mon fourneau et de la camomille c'est que je pourrai manger au moins 8 oignons verts d'ici 6-8 semaines.

Notez qu'il s'agit de mon propre compost (donc plein de bibittes avant l'étape de la brouette), peut-être que du compost commercial serait encore plus simple.

En français:

https://www.youtube.com/watch?v=dgF_spCUiy0

----------------------------
----------------------------

Ajout du 19 janvier 2013:

Ce matin, je remarquais que mon premier oignon avait germé hors du terreau des caissettes (1 pouce de profondeur), donc au bout de 2 jours... Si certains ne saisissent pas la contradiction apparente des oignons verts que l'on peut faire pousser dans un terreau très riche en compost, c'est qu'il faut différencier les besoins de l'oignon vert (oignon à botteler) par rapport à l'oignon de conservation dont le développement est plus lent. C'est dans son étape de maturité, que semble-t-il les doses de compost trop élevées, mais surtout le surdosage en azote va possiblement nuire au développement de l'oignon.


Ajout du 25 janvier 2013:

Mes oignons, il y en a 6 qui sont sortis de terre, semblent étonnamment vigoureux. Je les ai aussi sortis du fourneau, et après une brève adaptation à la lumière douce, ils ont commencé leurs scéances de bronzage auprès des poireaux.

Je suis tombé sur un article technique fort intéressant, écrit au début du 20eme siècle, et qui traitait de l'effet stabilisateur de la camomille sur les sols fortement azotés...J'en étais fort étonné car je ne savais que la science était aussi poussé il y a de cela 100 ans...ben pour dire . En tout cas, il s'agit peut-être de la raison pour laquelle les fortes doses de compost ne semblent pas altérer la croissance des oignons en caissette.

Ajout du 29 janvier 2013:

Bon, ben pas une seule nouvelle pousse, toujours 6 au total. Mais sapristi qu'elles ont de la vigueur, en 12 jours, si je ne me trompe pas, les oignons ont déjà atteint la taille d'un semis en terre de jardin après 4 semaines...Pas de farce... je pense bien que je vais déguster mon premier oignon vert d'ici 2 semaines.

Mais je prépare une surprise, car j'ai déjà concocté une belle expérience que même les petits enfants vont adorer. Donc si certains parents ont des enfants en bas âge et qu'ils veulent les intéresser au potager, surveillez ce post...

Ajout du 3 février 2013:

Bon ,bien j'ai atteint mon objectif de départ, car je suis rendu à 8 pousses...la plus grande mesure déjà 7.5 pouces, donc définitivement que d'ici la fin février je vais déguster des échalottes maison, Bersimis

Ajout du 5 février 2013:

Je vous parlais donc d'une expérience que les enfants vont adorer. Ce sera pour plusieurs leurs 1eres véritables expériences avec des légumes, alors aussi bien que ce soit facile et rapide à réaliser. Cette expérience peut-être tentée à l'intérieur comme à l'extérieur.

Quand vient le temps de se préparer une bonne petite salade, on aime bien utiliser de délicieux oignons verts, et évidemment les plus frais possibles. Habituellement vous coupez le bout des oignons verts (le bout avec les racines) et vous envoyez cela dans votre bac à compost...mais là vous ferez différemment.

Vous prendrez soin de laisser un tout petit peu plus d'oignon avec les racines, et vous ferez tremper ces racines pendant 3 à 5 jours, dans un petit bocal rempli d'eau un peu chaude (pas trop). En fait vous deriez avoir juste assez d'eau dans le bocal pour que les racines soient bien trempées, sans toutefois avoir la partie blanche sous l'eau.

Au bout de ces 3-5 jours, vous devriez voir une transformation du système racinaire, et au bout d'une à 2 semaines, vous devriez remarquer que votre oignon commence à croître..AH! ben! tabarnouche...2 zognons pour le prix d'un.

Continuez l'expérience avec vos enfants ébahis avec l'une des 3 façons suivantes:
a) vous conservez vos oignons dans l'eau, en changeant celle-ci régulìerement
b) Vous plantez vos oignons dans une caissette de styromousse, avec un bon terreau évidemment.
c) vous plantez directement vos oignons dans la terre du potager, si vous êtes en saison.

Les enfants adorent ce genre de truc...des agricoles en herbe...youppi!!!!! grand sourire





Le 27 Février:

C'est ce soir que je mange mes oignons verts expérimentaux (5 sur les 8 qui ont poussé), sur la dernière photo je vous montre les parties des oignons que je laisse dans le sol, voir l'expérience pour les enfants dont je parle un peu plus haut (le 5 février).








En 36 heures, on voit déjà des repousses qui se pointent sur les oignons verts, d'après moi d'ici 4-5 semaines ils auront atteint la grosseur idéale pour la consommation.


En 4-5 jours les repousses d'oignons font plus de 1.25 pouce de long, alors grosso-modo ça prendra un mois à l'oignon pour se reconstituer à la longueur pré-coupe.





Le 4 mars 2013:

Puisque ce segment s'est amorcé sur la notion de la fabrication des terreaux de semis, il serait bon de laisser un vrai pro , Jean-Martin Fortier, décrire sa recette de terreau utilisée aux Jardins de la Grelinette.

Sa 1ère recommandation est soit d'acheter un terreau de toute première qualité (avec certification bio) ou de fabriquer soi-même son terreau.

Il fait la différence entre le type de contenants dans lesquels peuvent aller les semis, et donc il précise que dans son cas, la recette de terreau qu'il propose, est conçu spécifiquement pour les cultures en multicellules. Son unité de mesure est la chaudière, d'un volume estimé à 16 litres.

-3 chaudières de mousse de tourbe (de 1ère qualité)
-2 chaudières de perlite (on peut remplacer par de la vermiculite dans certains cas)
-2 chaudières de compost (compost mature)
-1 chaudière de sol de jardin (éviter le sol à jardinière stérilisé)
-1 tasse de poudre de sang (2 tasses quand on prépare un terreau de transplantation)
- 1/2 tasse de chaux agricole

Grosso-modo ça me dit en % de volume (et non de poids), Peat-moss = 37%, Compost mature = 25%, Perlite 25%, Terre jardin = 12% .

La poudre de sang apporte le supplément d'azote pour les cultures exigeantes, elle peut être remplacée par de la farine de plumes.
La chaux agricole sert à rectifier le pH en abaissant l'acidité que procure la mousse de tourbe.

Dans une brouette, on intégre d'abord la chaux à la mousse de tourbe, et on ajoute graduellement les autre éléments. On tamise ensuite le terreau pour enlever roches et débris grossiers


Le 8 mars 2013:

Les repousses d'oignons verts font maintenant 4.5 pouces de long.



Le 21 mars 2013:

J'ai commencé à préparer certains de mes gros bacs (pour mes salades, mesclun, etc), et j'ai pu récupérer dans le cabanon une couple de gros sacs de terre de jardin que j'y avais entreposé à l'automne. J'adopte la formule de J-M décrite le 4 mars, sauf que je remplace le % de perlite par du Pro-Mix (ou l'équivalent), et que j'inverse les % de compost et de "Peat-moss".

Pour les oignons, ils ont repoussé en l'espace de 21 jours (exposés à la lumière de fenestration uniquement), et j'en ai mangé ce soir au souper dans une salade. belle dent



Dernière édition par Lagricole le Jeu 21 Mar 2013 - 21:15, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 16:35

Semis de Thym, Basilic, Persil, Menthe, Lavande et Ciboulette à l'ail:


Le 30 janvier 2013

Bien je viens de partir mes semis de Thym, Persil et Basilic Citronné.

Je vais les suivre sur ce post-ci, quand il y aura des informations utiles à passer...voici quelques détails.

Persil (7 godets), terreau de confection personnelle, arrosage des graines à l'eau très chaude. J'aurais du faire tremper les graines pour 24 heures avant de les semer, mais j'avais oublié...ben coudonc.

Les graines sont des Fothergill vieille d'un an, donc pas certain du taux de germination. J'aime mieux m'y prendre à l'avance au cas où la germination est pauvre. Je veux tenter un "myth buster" avec le persil cet été, donc j'ai besoin de plants supplémentaires, normalement 3-4 auraient été amplement suffisants. Recouvert de 1/4 pouce de terreau léger et hop dans le fourneau.

Thym (2 godets), J'ai déjà 2 plants de thym au potager, mais parfois ils souffrent lors d'hiver comme cette année, gel,froid, dégel, pluie, regel, grand froid...alors je ne prends pas de chance. Terreau personnel, 1/8 pouce en couverture, hop dans le fourneau. Fothergill, vieille d'un an.

Basilic Citronné : (9 godets), le plusse meilleur basilic que j'ai trouvé pour transformer le goût des tomates, je vous jure. Je n'ai pas l'habitude de m'extasier sur le goût des tomates, mais batince qu'elles étaient bonnes l'an passé avec un ti-goût piquant que j'ai fini par associer à la qualité du basilic citronné.

Ces graines-là viennent de ma voisine et elles datent de 2011. J'ai eu toutes les misères du monde à arracher de la vie à ces graines-là l'an dernier, mais faut être patient, je me donne 30 jours pour voir des semis, sinon ben ce sera foutu. Donc en terreau de confection personnelle, 1/8 de pouce en couverture et bingo, dans le fourneau.

Ah! oui...dans le fourneau sous dome de plastique, on essuie les gouttellettes quotidiennement et on arrose uniquement avec du thé de camomille...dont vous connaissez maintenant la recette et les propriétés particulières.

Ciao  



Ajout du 31 janvier 2013:

Bon bien ça me démange trop les semis, je viens tout juste de mettre à jour le suivi sur mes semis de poireaux, et je viens de décider de faire un myth-buster avec d'autres semis.

Ça va concerner les semis de persil et de basilic...ça me chicote trop le fait que je n'ai pas fait tremper mes graines de persil hier, et j'ai décidé de tout recommencer...faque j'aurai 7 semis (4-5 graines par godet) de persil méthode régulière et je ferai 6 autres semis avec méthode de refroidissement, puis trempage (24 hrs) et finalement semis...on comparera les résultats.

Pour le basilic, je vais essayer aussi la méthode de refroidissement au frigo, puis eau chaude (15 min), je vais faire cela pour 9 godets...ça va m'en faire du basilic si tout se met à germer (potentiel de 18 godets)....faque j'en donnerai à Mme Dauphin, comme ça elle mangera du pesto et non du pop-corn en regardant les bos programmes...hihihi!!!!

Mais avant faut que je me refasse une batch de terreau de semis, je rechange encore ma recette (ma 3eme), en mettant 60% compost extra-mûr, 30-35% mousse de tourbe et 5-10% vieux Promix. Je vais laisser reposer mon terreau le temps que les graines aillent au frigo... donc les semis se feront ce week-end.

Comme vous voyez pour le terreau (référer en page 4 pour les autres recettes) je diminue la proportion de Promix (donc de vermiculite) et augmente la mousse de tourbe, ce qui devrait théoriquement acidifier le terreau, mais j'ai fait des calculs et je ne pense pas que cela se produise ou en tout cas aille un impact significatif. D'autant plus que basilic et persil, ne sont pas aussi sensible aux variations de PH que certains légumes du potager.

Ajout du 1er février 2013:

À 16h08: je viens de voir mes premières germinations de Basilic. En fait j'en compte 7...je suis absolument estomaqué... Inutile de vous dire que je laisse tomber le "myth buster" pour le basilic, sinon je vais me ramasser avec trop de basilic. Dans un de mes godets je vois 3 plantounes, et comme j'ai l'habitude de mettre 4-5 graines par godet, ça va être beau tantôt.

Le 2 février 2013:

Rendu à 24 germinations de basilic, je dois les sortir du fourneau, car certaines plantounes font 1 pouce de haut. Le temps est couvert aujourd'hui, c'est parfait, donc je les ai mis près d'un fenêtre, on va commencer à les endurcir tranquillement. Mais attention le basilic est une fine herbe très fragile, c'est pour ça que le monde ont souvent de la misère au printemps...donc oui on les sort du fourneau, mais c'est là qu'ils iront quand même passer leurs nuits à une certaine chaleur douillette mais à la noirceur.





Le 3 février 2013:

Une demi-douzaine de germination de Thym viennent d'apparaître, je ne tire aucune conclusion puisque l'an dernier le thym avait germé en 2 jours, alors que cette année on parle de 4 jours... Le seul avantage d'avoir des semis de thym aussitôt viendra du fait que mes plants seront plus costauds que l'an dernier,  se souvenir que le thym préfère une terre plus pauvre que riche quand on le met au jardin ou en jardinière.



Le 8 février 2013:

Bon j'ai appelé "schnathisthiks Kanada", pour faire faire un recensement exact de mes semis de fines herbes, pour les prochaines zélections fédérales, pis voici ce que ça donne en ce 8 février 2013:

Basilic : 27 plantounes ...simonac

Thym : 17 plantounes...youppelaille

Persil : 0 plantoune...le désert quoi...ben oui! mon oubli de faire tremper les graines avant les semis! ben coudonc!

Le 9 février 2013, midi:

Bon, bien la 1ère pousse de persil vient de se pointer le museau. Je peux vous dire que je force la note avec l'aide de Galarneau.



Mon plateau de semis (persil et graines de laitues) est en plein soleil sur le comptoir, et ça plombe fort depuis ce matin...avec les stores ouverts, il fait près de 30c dans ma cuisine.

Faut d'ailleurs que je sorte, trop chaud en dedans, alors je vais aller promener mon chien et jaser avec les pêcheurs sur la rivière des Outaouais. geek

Le 11 février 2013, 22h00:

Bon, je me suis tanné avec mes semis de persil (je suis rendu à 2 pauvres germinations). Alors j'ai sorti le sachet de semence du frigo, et j'ai déposé 10 graines dans de post de verre avec scott-towel et camomille, on scelle et hop dans le fourneau...sont tites, tites, tites les graines de persil, ça ne sera pas évident de voir les germinations sans l'aide d'une bonne loupe.

L'idée toutefois, c'est de donner un choc thermique aux graines de persil.  De faire passer du frigo à un trempage dans un liquide chaud. et ainsi fragiliser l'enveloppe de la semence pour faciliter la germination.

On va suivre, car ce type de graines dures est un peu mystérieuse pour moi. geek

Le 13 février 2013 ,20h00:

Je pense qu'un trempage de 2 jours sera suffisant pour ramollir les graines de persil. Je les ai donc placés dans les godets et recouverts d'environ 1/16 de pouce de terreau léger.

Le 25 février 2013:

Maintenant que tous mes semis de Thym, Basilic et Persil sont bien partis et surtout bien portant, je poursuis avec des semis de lavande et de menthe.

J'ai eu l'occasion d'échanger avec un chic type au cours des derniers jours à propos des teignes du poireau et des CRC, et il m'a dit beaucoup de bien à propos de l'effet de la Lavande Française. Quant à la menthe, bien je reviens à celle-ci après 3-4 ans de babounnage mutuel... la menthe étant une fine herbe extrêmement envahissante, je n'ai pas trop aimé les dégats causés par la propagation hallucinante de celle-ci...là je suis bien décidé à la contrôler avec des semis gardés en pots et à des endroits stratégiques près de mes choux.

Donc aujourd'hui j'ai semé une dizaine de graines de Lavande dans une demi-barquette. Le processus de germination est très long entre 20 et 50 jours...graines fothergill de l'année...

Ensuite pour la menthe, j'ai semé plusieurs dizaines de minuscules graines dans 9 godets. La germination sera entre 12-20 jours...graines fothergill neuves aussi...je vais gâter certains de mes amis si la germination de la menthe est bonne, mais j'ai déjà eu de la misère dans le passé.

Comme toujours maintenant, arrosage à la camomille et au fourneau avec une capine de plastique. geek

À noter que j'ai l'intention de me faire des concoctions de lavande en saison, et un genre de "gin tonic agricole" avec de la menthe. de la ciboulette et des pousses de tomates, pour mes choux et joî-choï...les simonacs de mouches du chou vont être tellement "paquetées" qu'elles en seront plus en mesure de faire des dommages.

Ah! oui! L'autre raison principale pour l'arrivée de la Lavande, c'est pour encourager la présence et les visites d'agents pollinisateurs qui m'ont cruellement manqué l'an dernier.

Le 3 mars 2013:

La lavande du 25 février a commencé à germer, et moi qui croyait que ça ne se produirait pas avant avril (jusqu'à 50 jours de délais). C'est la première fois que j'essaie la lavande

Le 4 mars 2013:

Basilic citronné est vraiment beau et en santé, exposé devant fenêtres plein sud avec mucho galarneau




Le 9 mars 2013 :

La menthe vient de se montrer le bout du nez avec 3 plantounes. Pour la lavande je suis rendu à 5 germinations sur les 10 graines.



Ajout le 21 novembre 2013:

Ciboulette à l'ail : Comment transférer des plants du potager à la maison, pour un hiver de verdure intérieure...

Afin de s'amuser si, comme moi, vous n'en pouvez déjà plus d'attendre au printemps...renversé 

Par chez-moi, la température est actuellement de -1 c, le sol est complètement gelé, et on prévoit plusieurs pouces de neige dans les prochains jours ...alors savez-vous quoi, c'est le moment idéal pour aller se chercher une couple de plants de ciboulette à l'ail dans le potager et de rentrer ça dans la maison et ainsi en faire pousser durant l'hiver...grand sourire 

La ciboulette étant reconnu pour avoir un Quotient Intellectuel pas trop élevé, on peut la piéger immédiatement après une période de gel prolongé au niveau du sol. Tout ce qu'on a à faire c'est de rabattre les tiges au maximum, de prendre une bonne petite pelle (afin qu'elle ne casse pas dans la terre gelée), et d'en sortir une belle petite motte, qu'on va se dépêcher d'entrer dans la maison. On va mettre ça dans un joli pot avec une beau terreau tiède, et la ciboulette va se réveiller de sa courte hibernation et recommencer à pousser en pensant que l'hiver est déjà fini et que le printemps est déjà à nos portes...

3 photos "explicationnelles" pour les ceusses à caractères visuels: grand sourire 

Dans le potager avec les cheveux longs et la barbe hirsute:



Dans le potager après la coupe de cheveux , on déterre une couple de plants dans la terre gelée:



Photo de famille: les 2 pots à l'avant sont ceux avec la ciboulette fraîchement sortie du potager, au milieu de la 2ème rangée c'est aussi de la ciboulette, sauf que celle-ci  date d'environ une semaine (avant-derniere période de temps froid)... Puis les 2 autres pots, bien ce sont des plants de tomates qui poussaient dans mon compost...



Des plants de tomates comme cela, j'en ai 8 au total. Ils se sont mis à pousser dans les pots de poivrons dès je les ai rentré dans la maison, il y a environ 5 semaines. Je n'ai aucune idée de la variété, je souhaite seulement que ce ne soit pas des tomates cerises (j'aime pas). À l'oeil, de même, je dirais que celui qui est un peu croche, à gauche, c'est probablement un "couille de Taureau",alors que celui à droite jje pense que c'est un "beefsteak"....une tite-greffe dites-vous...hummm!!! ça me tente en simonac...zavez-vu l'exacto pas loin. grand sourire 

Si je me rappelle bien, j'avais commencé mon expérience dans la maison avec 11 plants de poivrons, avec les 2 que j'ai éliminé ce matin, il m'en reste seulement 4... je ne prolongerai pas inutilement leurs séjours dans la maison et d'ici 2-3 semaines ça devrait en être terminé avec cette expérience. N'empêche que ces 4 plants ont encore 11 poivrons dans les branches, et des beaux gros à part ça, mais la coloration prend du temps et chaque arrosage des plants amène un lot de tites-mouches noires fatigantes. Suspect

Le 9 janvier 2014:

Ça fait du bien de voir un beau gros soleil ce matin, et ce même s'il fait encore pas mal froid dehors. Moi en tout cas ça me donne des idées, pis je vais en profiter pour mettre cela noir sur blanc.

Je vous ai déjà dit que je me sers beaucoup de ce post, comme d'un aide-mémoire vraiment pratique, et ce matin ça m'a servi à une couple de reprises.

J'ai procédé à la multiplication et rempotage de plusieurs de mes plants de fines herbes que j'avais transféré du jardin à l'intérieur cet automne.

D'abord un succès sur toute la ligne avec mes plants de ciboulettes. Présentement ils sont en train de croître à la vitesse grand "V", et comme je passe les ciseaux dedans régulièrement pour mes besoins culinaires, ils adorent cela.

J'ai fait une taille à mes plants de thym et un rempotage en essayant de produire un substrat de croissance pas trop riche et un peu sablonneux, ils semblent apprécier. Je n'aurai pas à partir de semis de thym cette année, car je sais que mes plants de cette variété, qui sont demeurés au potager, vont passer à travers le froid de l'hiver.

Une belle surprise, c'est la reprise de mon plant de persil plat (genre persil italien), qui me fournit du persil frais régulièrement. Cet après-midi je vais mettre une dizaine de graines dans de l'eau chaude pour 24 heures, et après ce délai je partirai mes semis. Je vous rappelle que le persil est une bisannuelle et que même s'il survit à l'hiver, sa  saveur en 2ème année est plutôt moche et qu'il part rapidement en graines...donc faut faire des semis annuellement.

Je vais aussi faire des semis de basilic citronné, de lavande et de menthe. Pour ces 2 dernières, j'ai actuellement des beaux petits plants, mais j'en veux beaucoup plus, car leur utilité en tant que plante répulsive pour certains insectes prédateurs m'a vraiment surpris l'an passé...je vous rappelle que je n'ai pas vu une seule chrysomèle du concombre en 2013, alors que j'en avais été infesté en 2012.

J'avais un petit plant d'estragon français, à qui j'ai fait subir une coupe de cheveux radicale, et ça m'a permis de préparer 4 repousses individuelles empotées en pots de 4 pouces. Tous ce que ça prend c'est un bon terreau, de la chaleur, lumière et humidité, à date ça va bien.

Finalement pour les fines herbes, j'ai aussi préparé 2 repousses individuelles d'origan à partir du plant-mère rentré à l'automne. Ça devrait bien aller là aussi.

Je veux me fabriquer une vraie belle jardinìere à fines herbes ce printemps, et c'est pour cela que je prépare mes plants un peu plus tôt.

Pour le persil, je suis allé relire mes notes de l'an passé, et j'ai décidé de faire ramollir les graines de persil, en les mettant une couple de jours au frigo dans un sachet de plastique (avec scott-towel imbibé d'eau). Donc disons que probablement dimanche, je vais les sortir du frigo et les faire tremper pendant 24 heures dans de l'eau chaude, donc ce ne sera que lundi que je vais les semer dans un terreau.

Je ne me rappelais pas pourquoi j'avais pris une note, cet automne, de doubler ma production de persil cette année, soit 8 plants au lieu de 4...ça m'est revenu tantôt en me préparant une bonne soupe maison...j'ai sorti mon dernier petit pot d'herbes salées, pis je me suis souvenu que si  j'avais eu plus de persil, j'aurions pu m'en faire une plus grosse réserve de ces délicieuses herbes salées. Ça me donne aussi une bonne raison de partir mes semis un peu plus tôt cette année.  Bersimis

Ajout le  10 janvier 2014:

On me demande pourquoi je "prépare" mes graines de persil de cette façon avant de les semer, et aussi s'il y a d'autres graines de légumes que l'on doit aussi préparer.

D'abord j'aime beaucoup la question, mais je vais juste corriger la sémantique si vous me le permettez, et je vais plutôt dire que je "conditionne" certaines graines, au lieu de les préparer, et je vous explique pourquoi.

Les graines de persil, si vous avez la chance de les examiner de près, possèdent une enveloppe particulièrement coriace et dure. Habituellement ce type d'enveloppe fait en sorte de ralentir le processus de germination de façon exaspérante pour les amateurs comme vous et moi. On finit par se demander si les graines sont encore bonnes et parfois on commet l'erreur de jeter nos graines en pensant qu'elles ne parviendront jamais à assurer des germinations.  nonnonnon 

Donc, en trempant mes graines pendant une certaine période de temps, je veux aider à ramollir l'enveloppe sans toutefois mettre en péril son intégrité. De plus dans le cas des graines du persil, j'essaie une double technique, soit celle du trempage/ramollissage, mais aussi celle des écarts de température.

J'utilise aussi cette technique des écarts de température pour les graines d'épinards, car ce dernier légume réagit extrêmement bien à des températures fraîches/froides. J'ai l'impression qu'en agissant ainsi, je donne l'illusion aux graines d'épinards que je les aide à franchir des saisons artificielles. Ainsi en mettant les graines au frigo pour quelques semaines, celles-ci semblent avoir l'impression d'être en hiver, puis au sortir du frigo et de retour à une température normale, ceci semble déclancher un processus d'activation et faciliter/accélérer la germination des zeppy qui se croient en plein printemps. folle 

Bien, c'est un peu la même chose avec le persil, qui est un légume ressemblant étrangement aux épinards, sauf que l'enveloppe de la graine est plus coriace, de là l'idée du trempage.

Il existe plusieurs variantes de trempage pour le persil, certaines méthodes sont douces et d'autres sont carrément brutales (ou extrêmes, c'est selon). Certains vont même jusqu`à arroser les graines de persil avec de l'eau bouillante...bon vous voyez le genre...et apparamment ça marcherait, bon enfin!  scratch 

Moi je me dis simplement que je suivrai cette méthode de l'ébouillantage le jour où on me fera la démonstration que le persil pousse mieux au Parc Yellowstone à proximité des geysers et des sources d'eau chaude...hihihi!!! Mais à ce que je sache Yogi l'ours n'est pas reconnu pour être un grand amateur de persil.  grand sourire 

Donc je prends mes graines de persil, je les mets dans un essuie-tout que j'imbibe d'eau tiède et je mets le tout dans une enveloppe de plastique que j'envoie au frigo quelques jours (entre 36-72 hrs)...ça c'est l'illusion d'une fin d'hiver. L'illusion parfaite d'un véritable hiver consisterait à envoyer ses graines au congélateur pendant un certain temps, ce qui d'ailleurs pourrait, à mon humble avis, être aussi une méthode très efficace pour le persil, mais disons que je ne l'ai jamais essayé.

Puis je sors les graines de l'enveloppe et les mets dans un petit bol d'eau chaude (pas bouillante) pour environ 24 heures. Je ne me donne même plus la peine de réchauffer l'eau qui devient tiède au bout d'une heure, avant je le faisais mais je ne crois pas que cela fasse une si grosse différence. Je suis d'avis que c'est le choc thermique chaud/froid dans les premières secondes du trempage qui fait la différence pour ramollir l'enveloppe de la graine, mais je peux être dans l'erreur.

Au bout de ces 24 heures de trempage, je dépose mes graines dans un bon terreau tiède et humide, et recouvre d'une mince couche de substrat (disons 1/8 de pouce) et j'envoie mes graines soit au fourneau ou dans mes plantounarium, afin qu'ils aient la chaleur nécessaire à la germination.

Il faut être patient avec le persil, la germination peut prendre entre 5 et 21 jours. Ça dépend de plusieurs facteurs et bien sûr de la qualité des graines.

Un point important ici, c'est que j'utilise toujours environ 2 à 3 fois plus de graines de persil, que le nombre de plants que je souhaite avoir. Par exemple si je veux 6 plants, j'enclanche le processus de trempage avec environ 12 à 18 graines.

En passant, je trouve que le persil frisé, en tant que plant, est beaucoup plus joli que le persil plat. Mais au niveau de la saveur le persil plat m'apparaît de qualité vraiment supérieure, mais ça c'est personnel.

J'ai rapidement fait le tour de mes semis habituels tout à l'heure, et je ne peux penser, à part le persil, à un autre semis de potager nécessitant ce genre de trempage. Bien sûr que j'utilise aussi la technique de trempage pour vérifier les taux de germination avec des vieilles graines et si vous allez en page 1, j'ai des photos d'une expérience de germination forcée avec des graines de courges, ça va vous donner une idée de la technique employée.


Dernière édition par Lagricole le Dim 12 Jan 2014 - 10:07, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilasmai

avatar

Nombre de messages : 8845
Age : 7
Localisation : Lanaudière zone 5a
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 18:20

Pour la camomille je connais bien car je l'utilise depuis 12 ans pour mes semis. Je me sert aussi de la cannelle que je saupoudre sur le dessus du terreau. C'est un excellent fongicide et de plus ça sent bon.

Vous savez Lagricole j'ai chez moi plus de 500 espèces différentes de semences de fleurs que je garde dans des boîtes à la noirceur dans un endroit sec. Mes semences sont viables et je peux encore m'en servir. J'ai déjà gardé des semences de légumes plus de 2 ans et elles ont germées l'an passé quand je m'en suis servi. Je crois que c'est une question de conservation adéquate.

Aujourd'hui je suis allé acheter des semences de thym, persil, basilic, concombre Marketmore, zucchini Black Beauty, tomate italiennes, tomate Rutgers, poivron vert, maïs miel et crème bicolore, carotte Nantes Cordless, haricot nain Pencil Pod Black, brocoli Calabrese Green Sprouting, navet Purple Top White Globe.
En écrivant je viens de me rendre compte que j'ai oublié d'acheter mes semences de laitues et je n'ai pas trouvé des haricots grimpants. De toute façon j'ai encore le temps d'aller les acheter.

J'ai très hâte de débuter mes semis et je vais attendre les dates de mon calendrier pour semer.

_________________
Donne-moi une semence et j'en ferai un jardin.

http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 18:48

Expérience Camomille et Semis Laitues


Le 3 février 2013, 17H00

Je pense avoir trouvé une façon de vérifier si le thé de camomille possède en plus de ses qualités anti-fongique, des propriétés chimiques qui favorisent la germination des semences.

Pour faire les tests, je vais utiliser les pires semences que j'ai actuellement en main, je vais les exposer en groupe de 10 semences sur un scott-towel imbibé de thé de camomille, dans un bocal de verre recouvert de saran-wrap... dans le fourneau lumière allumée 24 hrs sur 24.

En principe je devrais être fixé d'ici 5-6 jours.

Graines testées :

Laitue frisée "grand rapids", semences de 2010, moins de 20% de germination l'an dernier.

Laitue yougoslave " red butterhead": semences de 2011, moins de 25% de germination l'an dernier.

Le 4février 2013, 13H45

Ça ne fait pas encore 24 hrs, que déjà une première germination est apparue sur une de mes graines de laitue yougouslave. Je ne suis pas vraiment surpris.

Mon raisonnement pour la camomille est le suivant,  cette tisane doit dégager un gaz "x" qui a une incidence sur les germinations. Mais comme je n'ai pas de laboratoire pour vérifier cela, je dois me fier à mon "pif" pour apprécier si gaz il y a... J'ai donc soulevé un coin du saran-wrap qui scellait le contenant de verre, et effectivement il y a une odeur qui me rappelle le "Tanin"...bouhouhou...l'exorciste vous vous souvenez... mdr
Ouais en fait c'était pas dans le film l'exorciste, mais dans Rosemary's Baby qu'il était question de tanin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanin

Le gaz a des propriétés particulières sur les germinations et autres. Les vieux-loups, vont utiliser des pommes pour accélérer le mûrissement des tomates, ou bien pour obtenir des fleurs chez certaines plantes tropicales, comme les bromélias.

Sans en être certain à 100%, je pense que pour la pomme il s'agit d'un gaz nommé acétylène...

http://lesbeauxjardins.com/jardinons/interieur/acbromelias.htm

Ce qu'il y a d'excitant avec cette petite expérience, c'est que tranquillement elle ouvre la voie à plusieurs autres. Si effectivement mon "pif" est bon, et que le tanin est l'agent catalyseur, je vais pouvoir contre-vérifier ce fait en remplacant la camomille par le thé vert...ainsi j'aurai la certitude que c'est le gaz qui favorise la germination des graines récalcitrantes...crime que c'est l'fun quand on découvre des ti-choses de même. grand sourire

Le 5 février 2013, 14H15

Rendu à 3 germinations (30%) avec les laitues yougoslaves.

Absolument rien avec les laitues de type frisée.

Le 6 février 2013, 13H45

Rendu à 6 germinations (60%) avec les laitues yougoslaves.

2 minuscules germinations (20%) avec les laitues frisées...ça l'air pénible.

Comme certaines des germinations font déjà plus de 1/2 pouce de long, je n'ai pas le choix que de leur trouver un terreau, donc on se prépare pour faire pousser de la laitue...je vais pousser l'audace jusqu`à semer des radis dans ma caissette de laitues ... grand sourire

Le 9 février 2013, 12H00:

Rendu à 9 germinations (90%) avec les yougoslaves. Way, way better than expected.!!! Success, all the way!!!

Rendu à 3 germinations (30%) avec les frisées, en les examinant à la loupe, je pense doubler mes germinations d'ici 3-4 jours, sinon poubelle. grand sourire

Le 11 février 2013, 7h00 am:

J'ai commencé un autre test de germinations avec les laitues frisées il y a moins de 36 heures. Il s'agit cette fois de semence Fothergill datant de l'an dernier. J'avais eu un taux de germination d'environ 70% au printemps dernier, et de moins de 20% en juillet 2012, ce qui était absolument exécrable et inexplicable pour des semences aussi récentes.

Donc je répète l'expérience avec la camomille et 10 graines (toujours en pots de verre, saran-wrap et fourneau), et ce matin j'ai déjà un taux de germination de 50% et ce en très exactement 34 heures, hé ben!

Voici mes dernières observations pour mes 1ères expériences de laitue. Donc 90% de germination avec les Yougoslaves, et finalement 60% avec la première batch de semences de laitues frisées...dans cedernier cas ça ne sert à rien de poursuivre l'expérience car les semences commencent à pourrir.

À partir de maintenant, je vais suivre uniquement le 2ème test sur les laitues frisées et ce ne sera pas long comme test, je crois bien. geek

Fait à noter, le 6 février (il y a 5 jours) je vous disais que je mettais en caissette les germinations de laitues, et je précisais que j'allais semer des radis...histoire de me faire une tite-salade de printemps...bien ce matin j'ai déjà 2 germinations de radis sur 5...pis ce sont des vieilles graines de radis (2009). Bersimis

Le 11 février 21h00:

Un petit coup d'oeil ce soir vers 21h00, et déjà 9 germinations sur 10, tout cela en 48 heures. Assez surprenant. Ce qui m'impressionne le plus c'est la vitalité et la puissance de la germination, ainsi les germinations sont 3-4 fois plus grosses et longues que celles sur les semences de la 1ère série.

De toutes façons toute ces germinations sont allées dans une caissette avec terreau et maintenant je vais comparer les vitesses de croissance des plantounes. Mon hypothèse c'est que plus la germination est impressionnante de vivacité (comme celles d'aujourd'hui), plus solide sera la plantoune et donc le légume (la salade dans ce cas).







Le 10 mars 2013:

J'avais oublié de faire un suivi sur la laitue frisée que j'avais semé à la mi-février, elle continue à pousser, et se retrouve maintenant dans un beau gros bac à fleur, avec les caîeux d'ail que j'ai transplanté durant le week-end... une observation cependant.

C'est bien le fun de réussir à faire germer des vieilles graines de laitues, mais mon petit doigt me dit que si on a vraiment beaucoup de misère à les faire germer, il existe une forte possibilité que les plantounes ne seront pas parmi les meilleures. Je viens encore de l'observer avec ce test fait avec des graines très récalcitrantes à germer, certaines plantounes étaient vraiment chétives et furent éliminées. En fait j'en ai conservé seulement une demi-douzaine (parmi les dizaines qui ont germées) et seulement les plus fortes.



Ajout le 5 juillet 2013, 11h55am:

Les plants de cornichons que j'avais protégé du gel vers la mi-juin, sont pétants de santé, je devrais pouvoir en manger d'ici 10 jours. En avant-plan ce sont mes aubergines en pots, elles commencnt à faire des fleurs, mais j'ai l'impression que le manque de Galarneau est irremplaçable. Ben coudonc...ange 

Cette tite-photo c'est pour vous montrer comment je place mes salades au nord de mes plants de cornichons...question de leur créer une zone artificielle d'ombrage....pis si vous êtes des disciples de "Columbo" ben vous aurez aussi noté 2 bouteilles vides de Garden cocktail. Je leur ai découpé le fonds, pis je les utilise comme mini-serres pour de tous nouveaux semis de laitues, comme ça pas une bibitte va leur toucher. J'en ai parlé un peu dans le post sur les profils de jardin. Je fais pousser du céleri, de la menthe (en pots) et des tagètes autour de mes cornichons, histoire de mêler les odeurs qu'aiment les CRC...



Ajout le 5 août 2013:

Sûrement que plusieurs parmi vous ont aussi des salades qui commencent à monter en graines, bien si c'est le cas, pensez-y à 2 fois avant de les envoyer au compost, vous pourriez faire de belles récoltes de semences fraîches et de qualité.

Voici un pot dans lequel j'ai fait pousser plusieurs variétés de salades et laitues, ça ressemble à cela les montées en graine...d'ici peu je ferai la récolte des graines.



Dernière édition par Lagricole le Lun 5 Aoû 2013 - 11:06, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilasmai

avatar

Nombre de messages : 8845
Age : 7
Localisation : Lanaudière zone 5a
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Fév 2013 - 20:52

Lagricole a écrit:
Vous avez acheté des semences de navet? Craigniez-vous que je ne vous envoie pas le sachet promis! drunken

Les haricots grimpants que je vous recommande sont de type italiens, je n'ai pas conservé l'emballage original, car aujourd'hui je récolte mes propres graines. Il me semble que c'étaient des graines par Vilmorin avec un vocable Fèves à rames Italiennes... mais ça fait longtemps.

Pour les tomates, si vous aimez les Rutgers c'est bien, elle est considérée comme une tomate à croissance rapide, mais dans la même catégorie, je préfère et de loin la Starfire, très résistante aux maladies, tant au niveau du feuillage que les tomates elles-mêmes.

La longévité des semences est parfois désarmantes:

J'ai des semences de chou de bruxelles et de chou de copenhague qui ont entre 5-7 ans...aucun problème,

J'ai aussi des semences de laitue qui moins de 2 mois après avoir ouvert le sachet, sont totalement "mourues"...rien à faire pantoute.

L'an passé entre 13 et 29 jours pour mes basilic citronnés, et les mêmes graines prennent 2 jours cette année... c'est pour le moins embêtant pour une bonne planification.

Mes poireaux procurent un meilleur taux de germination cette année que l'an dernier, alors que les graines étaient neuves...pourquoi??? seulement des hypothèses!

J'essaie de cerner les raisons, nouveau terreau ou utiilisation de camomille, je ne sais pas encore, c'est pour cela que j'ai ouvert ce post, pour rassembler au même endroit mes observations.

Au contraire je ne crains pas dutout que vous ne m'envoyer pas le sachet. J'ai juste eu envie d'en acheter parce que j'aime en avoir en réserve au cas où un pépin se produirait. Les semences qui voyagent par la poste en hiver ce n'est pas toujours certain qu'elles ne gèleront pas. J'ai été facteur et je peux vous dire que les heures que je passais à l'extérieur au froid l'hiver si dans mon sac j'avais des semences c'était fort possible que ces semences attrapent un bon rhume... sourire en coin

Pour les haricots grimpants c'est justement des italiens que je cherchais mais que je n'ai pas trouvé. Je n'ai pas dit mon dernier mot je vais sûrement aller sur le site du Jardin du Grand Portage pour voir si je peux en commander. Je sais aussi que Solana en vend alors je vais regarder aussi de ce côté là.

Les semences mystère et boule de gomme on ne sait jamais comment elles vont réagir les coquines et il arrive qu'elles nous jouent des tours. Cependant il y a une chose que je sais.... Si elles sont bien conservées à la bonne température dans une boîte de carton à la noirceur et sans humidité, il y a plus de chances qu'elles conservent plus longtemps leur pouvoir de germination.


_________________
Donne-moi une semence et j'en ferai un jardin.

http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Fév 2013 - 14:00

Semis de tomates

C'est vraiment avec ce légume qu'il va y avoir de l'action chez Lagricole en 2013. Je n'ai pas encore arrêté de plan précis, mais il va y avoir de la variété en 2013.

Un tour d'horizon de ce que j'ai en main , et de ce que je devrais bientôt recevoir: Bave 1

Starfire améliorée, semences 2011 par G.Corner, 30 graines, 180gr.,55-70jrs, saveur honnête,déterminée

Beefsteak naine, semences 2009 par G. Corner, 20 graines, semences 2012 par Pike, bonne tomate, fiable
Marmande précoce, semences 2012 par Fothergill, jamais essayé on en dit beaucoup de bien

Roma VF, semences 2007-2010 mêlées par Mckenzie, environ 15 graines, germination faible, tomate pour sauce.
=======================================================================
Nouvelles variétés de semences pour 2013:

Moya, semence 2012, environ 50 graines, 200/300gr., 70-80 jrs, croissance déterminée
Marianna Rose (op), environ 20 graines,  rose 500/900gr.,80-85 jrs, indéterminée, peu productive
Ponderosa Pink (op), semence 2008, environ 35 graines,Tomate rose mini-beefsteak de 200gr., déterminée (vérifé)
Opalka (op), semence 2012, environ 30 graines, tomate de type italienne de 180/240 gr., 75-85 jrs, déterminée (corrigé)
Surpriz, semence 2012, environ 20 graines, tomate peu connue
Pruden's Purple (op), semence 2012, environ 20 graines, 180/500 gr., 70-80 jours, indéterminée
Couilles de Taureau (op), semences 2012, environ 50 graines, 300/500gr., 70-80 jrs, indéterminée, résistante et productive

=======================================================================
Infos complémentaires sur les Types de Tomates: (en construction)

Couilles de Taureau (op):
http://www.tomodori.com/fichephoto.php?nom=Couilles%20de%20Taureau
http://tomodori.com/forum/topic558.html voir 5 pages d'info de type forum, avec ce que ça comporte???
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_cl_cz/tomates_cl-cz.htm




========================================================================
Pruden's Purple (op) :
http://www.tomodori.com/fichephoto.php?nom=Pruden%20s%20Purple
http://tomodori.com/photo/main.php?g2_itemId=15879
http://tomodori.com/forum/topic1647.html à noter un note de 10/10 par Tomodori
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_pl_pz/tomates_pl_pz.htm
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_pl_pz/pruden_s_purple_02.htm
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_pl_pz/pruden_s_purple.htm


================================================
Coeur de Boeuf Surpriz:
http://www.tomodori.com/fichephoto.php?nom=Coeur%20de%20Boeuf%20Surpriz



================================================
Opalka (op):
http://www.seedsavers.org/onlinestore/tomato_3/Tomato-Opalka.html, à noter variété 75-85 jours
http://robinfollette.com/category/garden/growing-vegetables/ article du 21 août 2012, photos
http://www.ezrasorganics.com/tomato-varieties/paste/
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_o/tomates_o.htm, voir Opalka ou Opalska
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_o/opalka.htm  pour photos
http://mastergardeners.org/pdf/SGM/TomatoList.pdf voir dans pastes p.5

===============================================
Ponderosa Pink (op):
http://www.tomodori.com/fichephoto.php?nom=Ponderosa%20Pink
http://tomodori.com/forum/topic1777.html
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_pl_pz/tomates_pl_pz.htm 80à 90 jours
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_pl_pz/ponderosa_pink.htm

===============================================
Mariana: (sans être certain de la variété voir Marianna's Peace OP
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_m/tomates_m.htm variété de 80-85 jours
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_m/marianna_s_peace.htm
http://mastergardeners.org/pdf/SGM/TomatoList.pdf voir dans beefsteak


===============================================
Moya:
http://tomodori.com/fichephoto.php?nom=Moya
http://tomodori.com/photo/main.php?g2_itemId=14843
http://tomodori.com/forum/topic1774.html  cote de 8/10 par Tomodori
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_mj_mr/moya.htm époustouflante cette tomate
http://ventmarin.free.fr/passion_tomates/tomates_mj_mr/tomates_mj_mr.htm




==============================================



Un joli petit case-tête quand viendra le temps de choisir les priorités. grand sourire

Un remerciement aux photographes sur les merveilleux sites où j'ai puisé ces superbes photos...

====================================================================

Le 1er mars 2013:

Le temps est maintenant venu de commencer mes semis de tomates, et qui dit semis dit faire des choix sur les cultivars de tomates, crime que c'est pas facile.

D'abord je me suis fixé un maximum de 8 variétés différentes, et j'ai balancé ces choix en fonction des variétés déterminées et indéterminées, du temps de maturation, des qualités intrinsèques des varitétés.

Mes semis du 1er mars:

Roma: Demi-caissette avec 15 semences (espérant en avoir 6), faut me reconstituer une réserve de semences. Déterminée. Germination le 5 mars, 12/15 (demi-caissette au fourneau). Excellente nouvelle
Opalka: Demi-caissette avec 12 semences (garde les 6 meilleurs), Tomate de type italienne pour sauce et conserve. Déterminée. Germination le 5 mars, 12 /12 (demi-caissette au fourneau)
Beefsteak naine: Demi-caissette avec 15 semences-2009 (entre 6-10), Seront mes tomates primeurs en 2013, vise début juillet. Déterminée. Germination débute le 10 mars, rendu à 9/15.
Couilles Taureau: Caissette avec 15 semences (entre 12-15). Belle grosse tomate productive pour conserve. Indéterminée. Germination le 8 mars, 13/15 (caissette 6 jours au frais et à la noirceur, puis 24 hres au fourneau). Les plantounes sont vraiment énergiques, je viens d'en transplanter 5 dans des pots de 4 pouces, enfouis jusqu'aux oreilles
Ponderosa Pink: Demi-caissette de 12 semences-2008 (maximum). Les graines sont vieilles, mais superbe tomate rose. Déterminée?? Germination le 8 mars, 12/12, encore un home-run de maitre Nenor semencier(demi-caissette sous néons pour 4 jours, puis au fourneau 3-4 jours)

Mes prochains semis vers le 15 mars:

Moya : Caissette de 16 semences( maximum). C'est mon coup de coeur dans le lot de Nenor. Déterminée

Grosso-modo: Je pourrais me ramasser avec plus de 60 plants dépendamment du taux de germination. Je peux aisément "dealer" avec 48 plants, mais plus que cela ça va être compliqué.





Le 3 mars 2013:

Je reviens sur les semis du 1er mars, car j'en ai profité pour faire une petite expérience qui m'avait été suggéré par un ami l'automne dernier. Apparemment, il y a une cinquantaine d'années il y avait une tradition par laquelle on se réservait des semis de tomates pour une coupelle de semaines à la noirceur, avant de les mettre à l'étape de germination proprement dite (soit sous néons ou autres).

Ainsi on mettait les semences de tomates en terre dans les caissettes (ou barquettes à l'époque), puis on les envoyait en pénitence à la noirceur et à la température fraîche (entre 5 et 10c) pour 10-15 jours. Ça avait paraît-il le don de favoriser des plants de tomates costauds et résistants à la température fraîche du printemps... bon ben c'est ce que j'ai fait avec la caissette de couilles de taureau (fait drôle de dire ça de même)...Hé Gertrude! Elle est où ma caissette de couilles...Hein! Oui, oui je parle de mes couilles...pis la voisine qui tend l'oreille et qui vient tout'd'chose.

Pis j'ai poursuivi l'expérience en envoyant une caissette (2 demis) dans le fourneau, et une autre caissette (2 demis) sous les néons, pour voir laquelle va gagner la course à la germination...je parie un $2 sur les semis dans le fourneau. geek

Le 5 mars 2013:

Bon bien la course à la germination entre les caissettes sous néons et celles dans le fourneau est terminée. Ce sont les demi-caissettes placées dans le fourneau qui ont gagné en germant en 4 jours (de vieilles semences de Roma en plus)  J'ai redéplacé les semis qui étaient sous néons vers le fourneau pour accélérer les choses....les couilles de Taureau sont toujours en pénitence. grand sourire

Le 8 mars 2013:

Je dois féliciter Nenor pour ses talents de semencier, actuellement pour les Opalka le taux de germination est de 100% (soit 12 sur 12), alors que mes Roma montrent 9 germinations sur 15 en 7 jours...ça va peut-être augmenter.

Les couilles de taureau me faisaient pitié à la noirceur et à la fraîcheur où je les avaient placés. Alors hier après-midi, je les ai envoyé dans le fourneau, pis ce matin sapristi, pas moins de 6 germinations sur les 15 graines en caissette...crime on dirait bien que le truc dont je parle le 3 mars fonctionne.


Le 9 mars 2013:

Avec l'excellent taux de germination obtenu à date sur mes 1ers semis de tomates, je dois reviser mes plans de production en 2013. Ainsi je ne ferai aucun semis de Pruden's purple , ni de Mariana Pink, quant aux tomates Moyas, je vais procéder dès aujourd'hui avec une semis de 8 graines (au lieu des 16 prévus).

Comme mes semis de Beefsteak naines semblent retarder (peut-être des graines trop vieilles, c'étaient des 2009), je vais en profiter pour en semer environ 10 graines dans une demi-caissette (un sachet neuf de 2012)...encore une fois la raison pour mes beefsteak naines, c'est que ce sont des tomates très hâtives, et ils constituent ma soupape de sûreté, car ces plants sont résistants aux maladies et au froid. Alors je suis prudent avec autant de cultivars de tomates inconnus pour moi.

L'autre chose c'est que les Beefsteak naines sont des tomates déterminées, qui sont pas mal moins de troubles que les indéterminées quand vient le temps de les tuteurer. C'est pour ça que ça ne me fait pas trop de peine d'oublier les Mariana et les Pruden's pour cette année, car les 2 cultivars sont des indéterminées, alors que les Moyas sont des déterminées. En fait je me sauve de l'ouvrage où je le peux, et entre vous et moi le tuteurage de Tomates, c'est loin d'être mon activité favorite. geek

Je veux aussi préciser que les nouveaux semis de Moyas et de Beefsteak naines, subiront aussi la pénitence au frais et à la noirceur pour environ une semaine (comme les couilles de Taureau), tant qu'à être dans les expériences.

En gros cela devrait être ma dernière intervention sur ce segment sur les tomates, j'ai simplement voulu vous montrer un peu la façon dont je procède pour sélectionner ce qui va au potager, mes critères, mes préférences, etc... quand on a à gérer un potager avec plusieurs légumes, on doit faire des choix, alors vous avez un aperçu de ma méthode (rien de compliqué, j'essaie d'être logique avant tout). grand sourire



Ajout le 5 juillet 11h55am:

Les poivrons manquent cruellement de soleil, à date je ne peux pas entrevoir de récoltes avant la fin juillet. Par contre ça semble s'emmieuter avec les tomates...C'est vraiment spécial de faire pousser plusieurs variétés en même temps. Depuis le début j'ai cru que mes beefsteak naines seraient les 1ères à être prêtes, puis tout semblait indiquer que ce serait les Romas..ben là les "Ponderosa Pink" semblent avoir pris la tête de la course (voir photo)...quoique ça pousse fort avec les couilles de Toro....mon coup de coeur pour les plus beaux plants de tomates (je parler du port du plant) va pour les Ponderosa Pink et les Moyas...des sapristis de beaux gros plants de tomates...cette année je les ai planté beaucoup trop serrés, et dès l'an prochain ces plants se mériteront des espacements d'au moins 26-28 pouces entre chaque plant.



Ajout le 28 juillet 2013:

Le derby de la tomate est maintenant terminé... la première tomate prête dans mon potager fut une "beefsteak naine", tel que l'avais anticipé en mars dernier en échangeant avec Riveraine (dame de Pokemouche, sur les profils).

Si je me rappelle bien, cette tomate était prête le 18 juillet, et depuis j'ai pu en manger une bonne douzaine...la 2ème position au derby, va à la "Ponderosa Pink" qui fut dégusté hier le 27 juillet...un peu déçu de cette Ponderosa, qui avait un léger défaut à l'intérieur du fruit, sans qu'il n'y paraîsse de l'extérieur...je devrais en manger d'autres "Pinky" dès cette semaine, alors je serai fixé sur la qualité du fruit.

La 3ème position ira sans aucun doute aux tomates Roma, quoique je n'aime ces tomates qu'en sauce italienne, et pas beaucoup comme tomate-nature.

La 4ème position se jouera entre les Moya et les Opalka, mais ça ira probablement à la semaine prochaine... En passant les Opalka sont vraiment impressionnantes, on parle d'une tomate de type Roma, mais 3-4 fois plus grosses...eille ça fait mon affaire en mausus, car ça va aller beaucoup plus vite pour préparer mes cannages de sauce tomate...reste à voir la productivité par plant...à date c'est pas les gros chars, sauf que contrairement aux Romas les Opalkas sont supposées être de type indéterminé (alors on verra plus tard).geek

Ajout le 2 août 2013:

Je m'en serais voulu de ne pas faire de suivi (ne serait-ce qu'un très bref) sur les tomates, pour souligner encore une fois ma gratitude à l'égard de Nenor qui m'aura permis de semer et connaître de nouvelles variétés en 2013. J'en profite pour "te" souhaiter un très joyeux anniversiare en ce 2 août!Bersimis 

À l'aide de quelques photos, je vais vous présenter concrètement quelques-unes de ces variétés et vous donner mes appréciations personnelles.

Tout d'abord sur cette première photo, vous retrouvez 5 variétés de tomates parmi toutes celles que je fais pousser dans mon potager cette année, quand à celle en jaune, ben c'est celle que mon chien essaie (sans succès) depuis des années de faire pousser dans mon potager...hihihi!!! En réalité. il ne manque parmi les tomates qu'une seule variété importante soit la "Moya", mais que voulez-vous elle se fait attendre la belle...pis comme mon horaire est chargé, ben tant pis pour elle...geek 

Alors je fais les présentations, dans le sens horaire en partant de la balle de tennis, vous avez à 2heures, la fabuleuse "Ponderosa Pink", puis la très surprenante "Opalka", ensuite à 6 heures la très populaire Roma, ensuite une petite "beefsteak naine" et finalement la mystérieuse "Couille de Taureau".


Commencons d'abord par les tomates de type italienne, ainsi que la petite beefsteak (pas complètement mûre en passant). On peut remarquer que tant la "Roma" que la "Opalka" sont vraiment des tomates de chair, qui se prêtent merveilleusement bien pour la préparation de sauces. Je trouve la "Opalka" absolument géniale, dans le sens qu'elle m'apparaît comme une variété très robuste, n'ayant aucune maladie ou défaut noté jusqu'ici. De plus elle vient à maturité en même temps que les Romas tout en étant 3-4 fois plus grosse, et ça c'est formidable. On ne perd absolument rien au goût en passant. Donc pour moi c'est clair qu'à compter de l'an prochain j'élimine les "Roma" de mes plans de production et je fais pousser 2-3 douzaines d'Opalka. Je peux confirmer que ces plants de tomates sont vigoureux et solides, avec des fruits solidement arrimés au plant, ce qui corrige une faiblesse bien connue avec les plants de "Roma", avec lesquelles les tomates se ramassent au sol au moindre coup de vent.

Notez aussi, que les tomates dans cette assiette aurait pu facilement profiter d'une ou 2 journées supplémentaires de mûrissement, mais j'étais un peu pressé. J'en arrive donc à la "beefsteak naine", une tomate sans éclat, un genre de Toyota Corolla des tomates, si vous voyez mon allusion...grand sourire 

Toujours la 1ère tomate prête au potager, une belle petite tomate de chair qui adore pousser avec le basilic et ainsi se parfumer délicatement. Très résistante aux maladies, aux déformations, au froid et aux grosses chaleurs...bref une Toy-Toy fiable comme on les aime cheu-nous. Ne vous trompez pas, il s'agit d'une petite tomate sur la photo, mais j'en ai présentement en croissance qui sont 3 fois plus grosses, en fait d'un calibre avoisinant celui de la "Ponderosa Pink".


La 3ème photo, c'est mon coup de coeur, la tomate que j'attendais depuis des années, la tomate rose de bon calibre que l'on appelle "Ponderosa Pink" . Une tomate relativement précoce, absolument délicieuse, mais qui semble un peu fragile aux déformations et peut-être aux maladies (rien de confirmé encore cependant). Une sapré belle tomate, mais une tomate principalement prévue pour une consommation immédiate...lire pas formidable en cannage.


La 4ème photo, nous montre la "couille de Toro", probablement ma plus grosse déception dans le lot. D'abord je déteste la structure du plant lui-même, des plants extrêmement fragiles (idéalement faudrait les faire ramper), qui cassent à rien et qui ne sont pas bâtis pour supporter des gros fruits... la productivité m'apparaît très faible (possiblement qu'en serre ce serait différent) et ça me donne l'impression que ce plant est en mode constant de "survie" tellement il est fragile. J'ai une douzaine de ces plants, et ils sont tous identiques, avec au maximum 2 fruits par plant... Sur la photo la tomate paraît bien, elle est délicieuse au goût, mais elle est fragile au fendillement, se meurtrit aisément et présente des faces de chats (voir 5ème et dernière photo...






Bref, je crois bien que je ne répèterai pas mon expérience de Toréador en 2014...en plus que mon petit doigt me dit que la "Moya" nous réserve de bien belles suprises d'ici une semaine...

Bye!Bersimis

Ajout le 3 août 2013:

Une connaissance, après avoir lu mon petit suivi sur les tomates, me pose une question et me livre un commentaire à propos des tomates "beefstak naines"...

1) Question : Quels seraient mes recommandations de tomates pour 2014?

Bien, je souhaiterais pouvoir goûter et apprécier la Moya qui n'est pas encore prête dans mon potager avant de me prononcer. De même, des amis et connaissances m'ont gâté en juin dernier en me fournissant pas moins de 6 variétés mystères qu'ils m'ont demandé de faire pousser et d'évaluer quand elles seraient prêtes (elles ne le seront probablement que d'ici 2-3-4 semaines, puisque les semis furent faits tard en avril dernier, m'a-t'on raconté). Je dois avouer qu'une de ces variétés m'intrigue plus particulièrement, et je l'ai baptisé sous le nom de code de la "grognonne". Il s'agit d'un jeu puisque seul celui qui m'a donné le plant connaît la variété exacte, les autres l'ignorant totalement. Quand elles seront mûres, nous ferons une dégustation en groupe pour départager les évaluations. Remarquez aussi qu'il y a quelques plants de tomates miniatures dans le lot, avec lesquelles je n'ai pas vraiment d'affinités, mais paraît-il qu'on veut me faire découvrir ketchose de bien spécial...alors?????

Si jamais je donne suite à cette dégustation en livrant les résultats sous forme de post, mon idée serait de le faire, logiquement, sur le post des profils 2013...mais je ne fais aucune promesse cependant. Il est possible que l'on garde cela entre amis, car peu intéressant pour les autres.Suspect 

2) La tomate "beefsteak naine" semble un peu douteuse?

Je suis le seul a blâmer pour cela (mon piètre talent de photographe est en cause), ce n'est certes pas la faute à la tomate...hihihi!ange 

D'abord, je voulais absolument poster le 2 août (anniversaire de Nenor) et j'ai pris les tomates que j'avais alors sous la main. Les Roma, Opalka et beefsteak n'étaient pas encore parfaitement mûres, surtout la dernière, alors que les Ponderosa et Taureau l'étaient, alors ça peut artificiellement accentuer les préjugés favorables ou non. Ce matin, j'ai en main, une belle petite Beefsteak parfaitement mûre que je pourrais vous montrer en photo, mais j'attends plutôt une plus grosse qui devrait être prête d'ici 2-3 jours, vous verrez alors que c'est vraiment une belle tomate (pas superbe, mais belle), qui porte bien fièrement le nom et les origines de la "beefsteak" et conséquemment qui excelle comme tomate à sandwich....quoique dans mon cas, il n'y a rien cette année qui peut battre la Ponderosa. Il vous faudra surveiller le post sur les tomates pour voir la nouvelle photo. Shocked 


Ajout le 5 août 2013:

Rendonc à César ce qui appartient à César, alors sans plus tarder voici une "beefsteak naine" cueillie tôt ce matin, et qui sera dévorée à l'heure du lunch.

D'abord la 1ère photo montre à 2heures, ma belle "beefsteak naine", puis vous avez 4 petites tomates Roma qui sont tombées au vent hier après un court orage. Puis à gauche de la balle de tennis, une autre beefsteak naine, approximativement de la même grosseur que celle que j'avais photographié vendredi, et que ma connaissance n'aimait pas.



Maintenant, voici ce qui rend la beefsteak naine irrésistible...une tomate de chair, disais-je, vendredi dernier...grand sourire 



Ajout le 6 août 2013:

Comme vous pouvez le constater la production de tomates est maintenant à son apogée dans mon potager. J'aurai bientôt épuisé mes plants de Romas et fait des bonnes réserves de sauce tomate italienne, réserve de sauce qui sera complétée graduellement avec la production d'Opalkas à venir. Les "Beefsteak naines", qui sont aussi une variété déterminée, devraient achever leur production d'ici 10-15 jours, et tranquillement je suis en mode d'élimination des plants afin de préparer l'espace nécessaire pour ma production automnale de Joï-Choï (notez que mes bok-choï ont été semés en jardinière, et que les germinations ont déjà commencées).

Je vous dis tout ça, car ça ne veut pas dire que je serai en manque de tomates, au fait les "Moyas" ne font que commencer à produire, et c'est de la belle tomate en mausus. Ces Moyas sont des tomates de type déterminées, qui devraient me donner pitance pendant environ un mois (disons jusqu'en mi-septembre), puis il me restera les Couilles de taureau et possiblement des Ponderosas, pour achever mes besoins de consommation afin l'arrivée du temps froid automnal...sans compter évidemment les variétés mystères et les tomates miniatures qui commencent à fournir en quantité.

Vous voyez, en quelque sorte, le choix des variétés de tomates, doit aussi se faire en fonction de nos goûts, de nos besoins, du temps requis pour la maturité, de la résistance aux maladies etc, etc.


Alors voici à quoi ressemble la "Moya" (à droite de la balle de tennis), accompagnée dans cette assiette par 2 grosses "couilles de taureau. Donc ça vous donne une idée du calibre de cette tomate .


La deuxième photo nous montre l'intérieur d'une Moya une fois coupée, en passant elle est très bonne et juteuse (peut-être un peu trop à mon goût), et vous avez les 2 "couilles de taureau" qui une fois tourné à l'envers sont pas mal moins appétissantes que sur la première photo.



Il faut savoir faire preuve d'indulgence pour les "couilles de taureau", car comme je le disais les plants porteurs sont tellement rachitiques et peu costauds, que je ne suis pas vraiment surpris de voir des tomates aussi maganées, c'est possiblement inter-relié ces choses-là. Quoiqu'il en soit cette tomate est très bonne, mais elle ne se conserve pas très bien (facile à comprendre), et il faut savoir jouer du couteau pour récupérer les parties mangeables...

Ajout le 20 août 2013:

Dernière photo de ce qu'il reste de mes tomates Opalka qui rougissent tranquillement en cette belle fin de journée. Vous admettrez avec moi, qu'il est difficile de croire qu'il puisse s'agir-là d'un plant indéterminé (on est quand même seulement à la mi-août). D'après moi il s'agit bel et bien d'un plant déterminé (tout comme les Roma, d'ailleurs) qui donne ce qu'il a donné, et ce sur une plage de production relativement courte, et après bye-bye la visite... Vous me permettrez de corriger ce que j'avais écrit précédemment sur ce type de tomates, car je ne veux pas induire personne en erreur. geek 

En avant-plan de ces tomates Opalka, j'ai semé 2 rangs de choux chinois de type bok-choï et ceux-ci ont commencé à germer en moins de 4 jours. Ce sont les graines que j'avais récolté à la fin juillet/début août. Mon objectif est une récolte avant la mi-octobre, et peut-être plus tôt si la température est belle,Au nord des plants d'Opalka, vous avez les 4 rangées d'haricots que j'avais semé dans la 2ème moitié de juillet, ça ne sera pas long qu'ils seront en fleurs, donc la récolte devrait être très bonne, car les prévisions météo sur 14 jours sont actuellement superbes.


Ajout le 18 novembre 2013

Variétés de tomates sélectionnées pour la production 2014:

Le choix a été particulièrement difficile car je ne parvenais pas à me décider sur mon programme, il a fallu que j'établisse un plan sur 2 ans pour bien encadrer toutes mes envies de production...

En 2015, je me concentrerai sur les meilleurs tomates pour le cannage (priorité sur les variétés italiennes), ainsi que certaines variétés Russes et Polonaises
En 2014, je consacrerai l'essentiel de mes efforts à mieux connaître les tomates de souches québécoises, et commencer ma recherche pour trouver la tomate de petit format idéale pour la culture en pots

Je vais fort probablement faire pousser environ une quinzaine de variétés différentes en 2014, la plupart des variétés n'auront cependant que 2 exemplaires.

Donc :

Opalka (tomate de style Italien pour cannage, environ 24 plants, remplace la tomate Roma)
Pink Ponderosa (4 plants)
Moya (4 plants)
Mariana Rose (2 plants) Idée 2 
Prudens Purple (2 plants) Idée 2 
Granpa (2 plants)
Beefsteak Naine (2 plants)
Marmande (2 plants) Idée 2 
Canabec (2 plants) Idée 2 
Coeur D'albenga / Liguria ( 2 plants) Idée 2 
Dufresne / Savignac (2 plants) Idée 2 
Grégori Altaï (2 plants) Idée 2 
Mémé Beauce (2 plants) Idée 2 
Mawlenowe (2 plants) Idée 2 
Précocibec (2 plants) Idée 2 
Stupice (4 plants) Idée 2 

Total :  60 plants (ouf!)

Note: Si je me trouve un ou des collaborateurs locaux (préférablement dans mon voisinage), je vais essayer de réduire ma production à environ 48-50 plants.

Note 2 : Production en pots de  tomates
Tomates (4 pots de 12-14 pouces, expérimental) (Granpa / Canabec / Précocibec / Stupice)

Ajout le 19 novembre 2013:

Un des 8 juges ayant participé aux Olympiades Agricoles de la tomate la plus savoureuse en 2013, me questionne sur le fait que je ne semble pas vouloir reconduire la production de la Tomate "Couille de Taureau" en 2014...

On me demande de corriger cette injustice, à moins que la médaille d'or attribuée à cette tomate ait été obtenue frauduleusement..bref des explications sont "amicalement exigées" afin de comprendre les dessous de cette sordide histoire.

Hé! Misère, que vous me faites ça compliqué les boys... y'a vraiment rien qui vous échappe, hein! Wink

En fait pour bien comprendre l'histoire, faut retourner en arrière au mois d'août dernier, alors que j'avais réuni chez-moi les 8 juges pour un concours de dégustation de Tomates, et ainsi couronner la meilleure variété de Tomate produite dans mon potager. L'âge des juges variait entre 8 et 81 ans, avec des représentants masculins et féminins, bref un superbe éventail.Bersimis 

La médaille de bronze avait été attribuée à la Tomate Moya, avec 1 vote de première position sur 8.
La médaille d'argent avait été l'affaire de la Tomate Ponderosa Pink, avec 2 votes de 1ère position sur 8
La médaille d'or avait été adjugée de façon convaincante à la Tomate "couille de Taureau" avec 5 votes de 1ère position sur 8 (et 3 votes de 2ème position).

Je mentionne cette performance, car même si la Tomate "couille de Taureau" pousse sur un des pires plants (lire affreusement laid et difforme) que j'ai jamais vu dans un potager, la qualité du fruit est absolument délirant. Il ne faut cependant pas examiner la tomate de trop près, car elle n'est pas vraiment belle et présente plusieurs défauts. Mais comme il s'agissait principalement d'un concours de saveur, qui s'effectuait avec un bandeau sur les yeux, ben la "couille de Taureau" a tout simplement survolé la compétition. belle dent 

J'ai bien essayé à 2-3 reprises d'obtenir plus amples infromations sur les expériences personnelles d'autres producteurs de cette tomate particulìère, mais je n'ai jamais eu de feed-back de la part de ces personnes. Alors.....roule 

Même qu'à un moment donné, j'ai pensé que je pourrais, en 2014, jouer à nouveau au Dr. Christian Barnard ,et essayer de greffer  la "Couille de Taureau" sur un plant vigoureux de "beefsteak naine" et ainsi voir s'il n'y aurait pas moyen de procurer un plant solide pour ces merveilleux fruits...mais ça demande du suivi des zaffaires de même et présentement je préfère ne pas me commettre dans l'administration d'une infirmerie en début de saison prochaine. mouchoir 

Par contre j'ai un ami qui m'a demandé des graines de cette tomate, car il a l'intention d'en faire pousser environ 2 douzaines chez-lui, et il m'a promis de m'approvisionner avec cette tomate vraiment divine... Bière 

Alors voyez-vous je me retrouve avec le meilleur des 2 mondes, je vais profiter des douceurs gustatives que procure cette merveilleuse tomate, mais j'éviterai de me blesser les yeux (et le coeur) à observer des plants absolument atroceset difformes  pendant un été complet...hihihi!!! yabada 

Pis si jamais, mon ami, le valeureux protecteur, parvient à obtenir des plants le moindrement de qualité, il n'est pas dit qu'en 2015, je ne reviendrai pas avec cette tomate dans mon "cheptel". C'est ça le plaisir de gérer son potager et ses locataires...folle 

Une autre explication pour justifier l'absence de cette tomate, c'est que j'entends reprendre ces Olympiades de la tomate en 2014, et je ne pense pas que ce serait une bonne idée de remettre la Couille de Taureau en compétition, tellement elle avait éclipsé les autres...et croyez-moi les tomates Moya et Ponderosa Pink étaient aussi des tomates succulentes, mais pas assez pour supplanter la médaillée d'or.

Alors c'est ça l'histoire, je vais devoir revenir un peu plus tard cette semaine pour expliquer d'où vient cette Tomate Granpa, dont je n'avais jusqu'ici pas parlé mais que j'avais produite en 2013. caché 

Ajout le 20 novembre 2013:

L'histoire de la tomate Granpa est totalement différente. En fait, cette tomate ramène dans mes souvenirs, possiblement le plus beau moment de l'année 2013.

Je vais la raconter bien simplement, comme on la raconterait autour d'une bière entre copains. Désolé si c'est un peu long...

Au mois d'avril 2013, je recois un appel téléphonique de mon amie Linda, qui me dit que je devrais recevoir incessamment un appel téléphonique de quelqu'un qui voudrait avoir de l'aide avec ses semis de tomates... Linda en profite pour me dire que c'est bien important, qu'il s'agit du voisin d'une de ses collègues de travail et que le type en question parle anglais... Je vous précise que la raison pour laquelle Linda soulignait l'importance de cet appel, c'est que ma "gang de vieux snoros" ne savent plus quel coup pendable inventer à mes dépens. D'ailleurs il y a plusieurs années de cela, ils avaient essayé de me faire pogner sur les "insolences d'un téléphone"... alors que cette fois-ci c'était sérieux.

Comme de fait, le type en question m'appelle et m'explique son problème...pfiou!... ouais!!! Imaginez, le type découvre, en fouillant dans les cossins de son père, décédé quelques années auparavant, une enveloppe dans laquelle il y avait une douzaine de graines de tomates venant de son grand-père... faque l'an passé, en 2012, mon interlocuteur a pris 4 graines qu'il a essayé de partir en semis...kaput ça n'a pas marché pantoute...pas une seule des graines n'a germée.

Alors ça reste comme ça, on commence l'année 2013, jusqu'à ce que Linda s'adonne à parler à sa collègue de mes patentes de semis et de camomille, et qu'à son tour sa collègue en parle à son voisin...qui est allé voir sur internet ce que j'avais publié...bref vous devinez la suite.

J'ai tout de suite senti que le gars était vraiment sérieux à propos de ses graines, surtout quand il m'a dit qu'il serait prêt à venir, dès le lendemain, me porter les graines si je voulais m'occuper d'essayer de les faire germer. T'sé le gars était prêt à faire plus d'une heure de route (avec le traffic) pour 8 tites-graines...ouin!!!

J'ai dit ok pour demain, je vais voir ce que je peux faire, mais évidemment je peux rien garantir, des fois les graines c'est bien mystérieux.

Bref, au bout de quelques semaines, sur les 6 graines que j'avais choisies parmi les 8 ( j'ai insisté pour qu'il en garde au moins 2)...ben on a eu 3 pousses, dont une malheureusement qui était dans un piteux état...croyez-moi, que je ne trouvais pas çà encourageant.

Mais, le type s'informait à toutes les semaines de ses plants (courriel ou téléphone), pis je voyais bien que toute cette affaire-là allait bien au-delà de simples plants de tomates, mais comme je suis plutôt discret de nature je ne posais pas de questions, en me disant que je finirais bien par comprendre le mystère un moment donné.

Quand, vers le 10 mai, les plants ont fini par atteindre une taille raisonnable et comme la température était superbe, j'ai dit au gars qu'il pourrait récupérer ses 2 plants quand il le voudrait, et que dans une couple de semaines il pourrait possiblement les mettre dans son potager.

Le soir-même il est venu à la maison pour prendre ses plantounes, avec un gros sac de compost que je lui avais spécialement préparé, mais il était visiblement inquiet et préoccupé par la météo qui s'annoncait difficile et les recommandations que je lui faisais pour protéger ses petits plants.

Finalement, il m'a demandé si j'accepterais de garder les plants pour encore 2-3 semaines, car il craignait qu'il leurs arrive quelque chose. J'ai dit okay, mais faut comprendre qu'en début juin, faut absolument les mettre en terre de potager, on va reprendre contact à ce moment-là.

Dans le fonds le hasard a bien fait les choses, parce qu'en les gardant un peu plus longtemps, j'ai pu dorloter les 2 plantounes avec le purin d'orties et ciboulettes...pis c'est vraiment à partir de ce moment-là qu'ils ont commencé à prendre du muscle et avoir l'air en santé..

Rendu début juin, les 2 petits plants avaient pris le nom de code de "Grognonne" pcq je n'avais pas d'idée de la variété, pis trompez-vous pas par rapport  à l'allusion à "Grognonne", car ce nom concernait essentiellement la "saudite" température que je trouvais exécrable, mais j'aimais le nom faque je l'ai gardé pour les tomates.

Faque la même journée que mon nouvel ami (ben oui, les amitiés naissent de même parfois) venait chercher ses 2 plantounes, il m'a trouvé à 4 pattes dans le jardin en train de planter une demi-douzaine de plants de tomates que d'autres amis et connaissances m'avaient confié pour tester différentes zaffaires. C'est là qu'il m'a demandé si ça serait bien du trouble pour moi, de faire pousser les 2 plants directement dans mon jardin pour l'été.

J'ai dit: Regardes, je comprends pas, je vois tout l'intérêt que tu portes à ces plants, mais tu veux pas en prendre soin, c'est comme bizarre tu l'admettras.

Ouin! me répondit-il, l'affaire c'est parce que j'y tiens tellement à ces plants, que je sais que c'est ici qu'ils seront le mieux, enfin si c'est pas de troubles pour vous.

Ben j'ai dit...Je peux trouver de la place pour 2 plants, pis ça ne me dérange pas d'en prendre soin, dans le fonds je suis curieux de voir les fruits, alors okay... ma seule condition c'est que tu m'autorises à manger une couple de fruits et récolter les semences...ben oui, autant que vous voudrez monsieur, répondit-il!

Quand, j'ai fait les Olympiades de la Tomate en août, il est venu avec sa femme et sa petite fille de 8 ans, car je voulais qu'ils participent à la dégustation avec d'autre amis. Pis c'est là, qu'à l'insistance d'un de mes amis (un peu moins discret) il a levé le voile sur le mystère de ces graines de tomates "grognonnes".

Les 12 graines que son père avait mis dans une enveloppe, avaient fait parti d'un paquet de graines considérablement plus gros que lui avait légué son propre père (donc son grand-père) à sa mort... Pendant des années son père avait essuyé échecs sur échecs en essayant de faire pousser ses plants, pis un jour alors qu'il ne restait plus qu'une douzaine de graines, il avait mis les graines dans une enveloppe avec une note à son fils  qui disait:
Tu vois dans cette enveloppe, il ne reste que 12 graines d'un merveilleux trésor que ton grand-père m'avait laissé, pis moi j'ai été incapable de le faire fructifier pendant que j'étais en santé...je vais donc arrêter d'essayer de les faire pousser et ces 12 graines-là vont t'appartenir quand je ne serai plus-là. Ton défi à toi ce sera de trouver une façon d'en profiter, peut-être que j'aurais du demander de l'aide, mais tu me connais, j'ai toujours eu la tête dure et je voulais toujours me débrouiller tout seul. Oublies surtout pas de donner ton 100% dans ce défi, et surtout de passer le flambeau à tes propres enfants, car il y a un peu de l'âme de ton grand-père dans ces graines-la.

La beauté de l'histoire, c'est que lors des Olympiades du mois d'août, il y avait une petite tomate "grognonne" qui était prête à être mangée. Faque comme on était bien trop nombreux pour une si petite tomate, j'ai suggéré qu'on la coupe en 3 morceaux pour les offrir en dégustation à mon ami, sa femme et Caro, la petite fille.

Je leur ai donné un bon couteau, pis finalement ils l'ont coupé en 4 petits morceaux pour m'en offrir un. C'est Caro qui a pris la 1ère bouchée, la petite fille était absolument fascinée et conquise par l'histoire que racontait son père à propos de ces graines, de son grand-père et arrière-grand-père...fallait la voir avec les yeux grands comme des trente sous, et c'était tellement touchant de la voir aller parmi les adultes qu'on se regardait tous avec un sourire fendu jusqu'aux zoreilles. Je pouvais même voir des yeux qui flottaient dans l'eau à ce moment précis.

Bref, fille, mère et père prennent leurs bouchées et expriment leurs satisfactions sur la qualité de la tomate....puis mon ami, me dit qu'il faudrait bien lui trouver un nom à cette tomate, puis juste au moment où il est pour faire sa suggestion, je lui met une main sur l'épaule et lui dit: juste un instant (je crains en fait qu'il ne suggère le nom de "grognonne"), et tout en remettant mon petit morceau de tomate (que je n'avais pas encore mangé) à Caro, je lui suggère de le manger et de nous dire immédiatement quel est le premier mot qui lui vient à l'esprit... elle s'éxécuta, puis dit tout simplement : "granpa".

Fin de l'histoire

Notez, que la petite famille dont je parle ici est franco-ontarienne, et qu'un bonne partie des conversations ont eu lieu en anglais, ce que j'ai traduit librement pour faciliter la lecture. De façon normale la petite Caro appelle son père "daddy" et sa mère "mommy", et le terme "granpa" vous l'aurez deviné signifie "grand-papa".

Dans un autre registre plus terre à terre, j'ai récolté une bonne quantité de graines de ces premières "granpa" et j'en ai remis la majeure partie, ainsi que l'essentiel de la récolte à mon nouvel ami. J'ai conservé quelques graines afin de reprendre la production en 2014, et j'en ai aussi confié une certaine quantité au meilleur jardinier amateur que je connaisse en espérant qu'il les fera fructifier ou les distribuera comme bon lui semble. Je ne sais pas ce que l'avenir réservera à ces graines, mais je peux vous dire une chose, il y a une petite fille de huit ans, qui deviendra, j'en suis absolument certain une passionnée des potagers, je l'ai lu dans ses yeux, et ça croyez-moi ça n'a pas de prix.

Ajout le 19 janvier 2014:

Mes 4 plants de tomates étaient devenus trop gros (+ de 21 pouces de hauteur) pour mes installations temporaires de culture sous dômes. Je me suis donc construit un "stade" de croissance...histoire de mettre ketchose sous le dôme...hihihi...le fameux complexe de Roger Taillibert.

C'est une construction très simple en mélamine blanche et qui fait 27 pouces de haut, environ 23 de large et 44 de long...coût de $0, puisque c'est une ancienne bibliothèque que j'ai "défuntisé" pour lui redonner une nouvelle orientation de carrière dans le domaine de la botanique... ça ressemble à çà le stadium avec domes.



Le blanc de la mélamine était l'élément que je recherchais...question de réfléchir la lumière au maximum.



...


Dernière édition par Lagricole le Lun 20 Jan 2014 - 13:55, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Fév 2013 - 14:00

Semis de poivrons et aubergines

Les semis de poivrons se feront en 2 batchs de 10 poivrons:

La première batch se fera vers le 15 février avec environ 12 graines, 80% germination anticipée, objectif 10 poivrons

La 2ème batch se fera vers le 1er mars aussi avec objectif de 10 poivrons, on verra le % de germination au 1er essai.

L'an dernier les germinations avaient eu lieu entre 7 et 9 jours, mais j'ai déjà du attendre plus de 15 jours parfois.

Les semences sont des récoltes personnelles faites à partir de délicieux poivrons verts hollandais achetés au marché.

Les semences datent de 2011.

Les poivrons seront à 80% placés dans des pots pour la saison, et l'autre 20% servira pour une expérience en terre de potager.

Je vais essayer cette année de forcer mes premiers plants de poivrons pour manger mes premiers poivrons avant la fin Juin 2013, et évidemment avoir un approvisionnement constant en poivrons frais jusqu'en octobre. Je vise par surcroît à congeler environ l'équivalent de 35-40 poivrons pour l'hiver et printemps suivant.

Le 11 février 2013:

Comme l'expérience avec les salades est allé plus vite que prévu (germination en 48 heures), je procède maintenant avec un test de germination de poivrons/camomille. Toujours 10 graines, pots de verre, scott-towell trempé dans la camomille, scellé par saran-wrap, dans le fourneau.

L'an dernier, les germinations avaient eu lieu entre 7 et 12 jours. J'avais toutefois 3 types différents de poivrons, et les germinations se faisaient en terreau et non à l'air libre.

Le taux de germination avait varié entre 33% et 95%. Fait inusité, le pauvre taux de germination avait été enregistré pour des semences fraîches de Fothergill, alors que mes semences personnelles vieilles de 2 et 3 ans, avaient des taux de 90 et 95%...bizarre.

Le 13 février 2013:

Après 2 jours, les 10 graines de poivrons sont quasiment translucides, je peux les observer à la loupe en contre-lumière, et voir que l'enveloppe est quasi-prête à se rompre pour laisser passer les germes. Je ne serais pas surpris que dès demain je puisse mettre en terre plusieurs de ces semences germées. Bersimis

Le 22 février 2013:

Bon il m'est arrivé un petit accident avec ma caissette de poivrons, et je n'ai pu récupérer que 2 plantounes les autres étant trop amochées.

Alors ce soir j'ai parti une caissette avec 14 graines de poivrons californiens (un restant de semences de 2010), et une autre caissette de piments Jalapeno avec 15 graines (des semences de 2009)... je ne m'attends pas à des miracles, mais si j'ai 25% de germination je serai content... d'ailleurs si demain je recois les semences d'un copain je vais probablement partir une autre barquette avec une quinzaine de semences de poivrons.

Le 3 mars 2013:

Les Jalapeno du 22 février commencent à se montrer le museau ce matin.
Encore rien du côté des poivrons californiens.
Bizarrement (manière de s'exprimer), j'ai deux poivrons qui poussent dans mes caissettes d'oignons et de poireaux, je gagerais que ce sont des graines qui étaient enfouis dans mon vieux compost dont je me sers comme substrat. J'espère seulement que ce ne sont pas des poivrons mini-bell que j'ai essayé l'an passé (car vraiment pas à mon goût). Wink

Le 8 mars 2013:

J'ai oublié de mentionner que j'ai commencé, il y a quelques jours, à transplanter dans des pots de 4 pouces certains de mes semis de poivrons...ça va attendre encore un peu pour les Jalapapypepino...

Mes besoins en poivrons ordinaires seront de 12 plants (j'en avais 22 je crois l'an passé) et j'ai encore dans le congélateur environ 5 lbs de poivrons coupés en dés. Donc avec ma technique de culture en pots combiné avec la technique d'étêtage que je vais tester cet été sur 50% de mes plants, je suis quasi certain de couvrir tous mes besoins. Tous les semis de poivrons que j'aurai en extra iront à mes voisins et amis, car il y a bien du monde qui ont de la misère avec les semis de poivrons, je ne comprends pas pourquoi! geek

Le 9 mars2013:

Les poivrons californiens commencent à germer, ça aura pris environ 15 jours..pas vite,vite! C'étaient de vieilles graines de 3 ans. geek

Le 12 mars 2013:

Bon tous mes poivrons et piments ont été repiqués, ça me fait 18 petites pots, quatorze poivrons et 4 jalapeno. Je viens de leur servir une bonne rasade de thé de compost, et ils gazouillent... grand sourire




======================================================

Les semis d'Aubergines se feront aux alentours du 1er mars:

Toutes les aubergines seront cultivés en pots. tout comme la majorité des poivrons.

Je vais me limiter à 6-8 plants d'aubergines.

Ma variété d'aubergine est la " Violetta Lunga di Napoli" traduit par la "Longue Violette de Naples". Semences de 2012, achetées le 7 février chez Canadian Tire, semences de Gusto Italia à $2.19 le paquet.

On parle d'une aubergine venant à maturité entre 65-75 jours, donc que je vise à récolter vers la fin juillet, début août...

Mes aubergines seront pour consommation estivale, et je ne crois pas vouloir en congeler...on verra. geek

Le 3 mars2013:

Voici les conseils et observations de J-M Fortier sur la culture des aubergines:

Cultivars favoris : Béatrice (résistant aux punaises), Millionnaire (long et mince et hâtif), Nadia (grosse aubergine classique)
Espacement de culture : 45 cm sur le rang...moi j'y vais avec la culture en pots
Exige 60 jours après la transplantation au jardin, donc assez rapide comme croissance

J-M note qu'en plus de ses besoins d'être bien fertilisée comme les poivrons, sa croissance est maximale dans des conditions chaudes à irrigation constante, bien important de lire irrigation constante = arrosage fréquent. On ne garde pas ses aubergines dewors quand il fait en bas de 7c (en bas de 45f).

Son problème de moustiques est avec les punaises et pucerons et doryphores, alors allez pas flanquer une capucine entre vos aubergines, à moins que vous croyez aux vertus stradinaires de cette fleur.

Bien souvent des plants magnifiques qui ne donnent aucun fruit, sont des indices que la punaise terne pique les boutons floraux qui tombent ensuite sur le sol complètement mouru et kaput. geek

Donc il faut inspecter, prévenir et dépister, pis quand le mal arrive, utiliser un insecticide naturel. J-M recommande de ne pas trop attendre d'avoir des gros fruits avant de cueillir, et qu'il est mieux de se servir avec des fruits de petites ou moyennes tailles. On peut récolter l'aubergine en milieu de journée.

On ne coupe jamais le pédoncule de l'aubergine avant de la laver, car elle va absorber l'eau comme une éponge. Qaund les aubergines sont un peu amère, on les fait simplement dégorger, avec du gros sel pour une trentaine de minutes puis on les rince.

Je vais vous raconter mon histoire d'aubergine il y a 7-8 ans. À proximité de l'endroit où je les faisais pousser dans le potager, j'avais planté des superbes spirées gold flame. J'ignorais à l'époque que ces spirées étaient le lieu des conventions internationales des punaises et pucerons....saint-simonac...de superbes aubergines avec pleins de fleurs mourues et pas un sapristi de fruit de tout l'été....grrrrrr... affraid

Le 4 mars 2013:

L'approche de François Gariépy pour l'aubergine:

En début mars, on sème des graines recouvertes de 0.5mm de terre... minimum 16  hrs de lumière par jour.
Repiquer les plantounes dans pots de 4po. quand elle comptent 4 vraies feuilles. Ne pas repiquer en caissette pour ne pas abimer les racines.
Arroser après repiquage, pour terreau humide (non-détrempé). À partir de ce point 12hrs de lumiere/jour est suffisant. On peut utiliser émulsion de poisson ou algues.
Transplantez au jardin quand la temp de nuit est supérieure à 10c. Mettre dans le sol de façon que les racines soient 3-4 pouces sous le niveau du sol.
Épandre du compost mi-mur durant la croissance.
Lors de la récolte on utilise un sécateur pour couper la queue du fruit.


Le 5 mars 2013:

C'est parti pour les aubergines. Semé 12 graines dans 6 godets extra-large. Puis envoyé dans le fourneau (lumière allumée) avec couvert plastique...suis bien content d'être tombé sur les conseils de Gariépy, eu égard aux soins à porter aux racines d'aubergines. Je me rappelle vaguement que j'en avais perdu à l'époque, lors du repiquage, mais j'ignorais pourquoi...là je me sens mieux préparé.

C'est un légume que j'ai vraiment envie de produire dans un mode qualité, et ce, dès cette année. Le défi de sa culture en pots est doublement stimulant. Vous aurez évidemment compris que je veux me limiter à 6 plants d'aubergines, et donc entre 1 ou 2 douzaines de fruits, je serais vraiment surpris que je puisse en récolter plus que cela...mais on verra.

Chose certaine, je me promets des tempura avec ces belles aubergines italiennes. Bersimis

Le 9 mars 2013:

Germination d'aubergine commence, donc en 4 jours. Bersimis

Le 12 mars 2013:

Rendu à 7 germinations sur  12.


Ajout le 9 juillet 2013:

En inspectant mes aubergines, je viens de découvrir qui est le fauteur de troubles avec celles-ci car ça fait déjà 3 fruits qui sont grugés sur le plant (on voit clairement les traces de dents, de plus des fleurs sont maganées et un plant a été légèrment abimé...pis comble de frustation on a enterré des pinottes dans le substrat de mes pots...

Ben oui, un ti-nékureuil...le sapristoche de bachibouzouc...grrrr!!!fâché 

Je me prépare à faire des tailles sur mes plants d'aubergines de façon à les revigorer, et je vais cogiter sur le meilleur moyen pour les protéger des dents acérées de mon visiteur....faItes-moi confiance que j'ai eu un entretien privé avec mon chien, je lui ai rappelé ses responsabilités et son pedigree, bout de ciarge! Tu veux bouffer ce soir, lui ai-je dit, ben rappelle-toi de ton père, c'était un schnauzer, un vrai de vrai qui ne pouvait tout simplement pas blairer ni les nékureuils ni les marmottes...j'pense que le message a passé...grand sourire le chien est actuellement en embuscade dans la haie de cèdres

http://rc-jardin.blogspot.ca/2008/09/aubergine.html

Ajout le 18 juillet 2013:

La taille effectuée sur mes aubergines il y a une dizaine de jours a donné de très bon résultats. Malheureusement j'ai perdu un de mes plants d'aubergine qui avait été abimé par l'écureuil. Comme cet écureuil semblait attiré par les fruits des aubergines, qu'il confondait possiblement avec des glands de chênes, j'ai vaporisé du purin d'orties et ciboulettes très concentré sur les plants. Ça sentait trrrrrès fort...geek ...mais les plants ont apprécié et l'écureuil n'est pas revenu.

Chacun des plants que j'ai taillé a commencé à donner 2-3-4 fruits, alors que les 2 plants que je n'ai pas taillé, continuent à pousser, à faire des fleurs, mais ne produisent jamais plus d'un fruit par plant...okay je suis vendu à l'idée que la taille favorise la production de fruits...je suis aussi convaincu que la culture en pots est très favorable pour les aubergines, sauf que je trouve mes plants un peu petits. Est-ce la variété qui est comme cela? Je ne sais pas...on va voir dans les prochaines semaines comment ça se passe quand les plants sont vraiment chargés de fruits...

Ah! oui! Hier j'ai découvert mes premiers scarabés japonais de l'année dans mes plants d'aubergines. Je n'ai pas vu de dégâts mais je vais surveiller l'évolution des choses.


Je n'ai pas vraiment grand chose à dire à propos de mes poivrons et piments, sauf que mes plants produisent de façon extraordinaire, particulièrement ma variété de poivrons californiens. On parle ici de poivrons gros comme le poing, à raison de 4-5 poivrons mature par plant....une autre variété de poivrons (unknown) me donne acutellement un impressionnant total de 31 fleurs et poivrons sur un seul plant, comme l'énergie doit être dispersée sur un grand nombre de fruits, ceux-ci ne poussent pas vite, mais ils poussent.



Quant à mes Jalapenos, on parle d'environ 18 à 25 fruits par plant, eux ils adorent tout simplement la canicule que nous connaissons actuellement. Je ne suis pas un maniaque des piments forts, en fait la plupart des piments que je récolterai seront utilisés pour fabriquer un répulsif dès l'an prochain.

Ajout le 28 juillet 2013:

Mes aubergines se plaisent énormément dans leurs pots, et leur productivité dépasse vraiment mes attentes. On parle de 4 à 5 fruits par plants. Avec l'épisode étrange de froid nocturne que l'on a connu cette semaine, j'étais doublement heureux de pouvoir déplacer mes plants dans le cabanon-serre pour les 2 nuits où la température a chuté sous les 10c...dès le lendemain matin les pots retournaient sur les dalles brûlantes, les bienheureuses!!!Bersimis 



Ce qui est moins drôle cependant, c'est qu'en reprenant cette culture d'aubergines que j'avais abandonné depuis plusieurs années, je découvre un nouvel ennemi à ce fantastique légume...je parle ici des fameux "scarabés japonais"...les voici en photo les torieux...regardez les dégâts qu'ils infligent au feuillage des aubergines...grrrrrr!!!fâché 



Comme vous pouvez voir ces photos ont été prises le  20 juillet, et sans attendre j'ai réagi et vaporisé mes plants d'aubergines avec mon purin d'orties/ciboulette...j'en ai aussi profité pour asperger aussi mon maïs qui, l'an dernier avait subi une attaque en régle de ces bestioles...ben ça n'a pas pris de temps, en l'espace d'une heure les scarabés avaient disparu de mes aubergines, et je n'en ai pas vu dans mon maïs...par contre les bestioles sont encore très présentes dans les vignes du voisin (j'ai pas besoin de les voir, j'entends mon voisin débiter tous les jurons anglophones qu'il connaît...pis y'en connaît un char pis une barge...hihihi!!!).

Bon, là on va avoir un vrai test, car la nuit passée et cet p.m. on a eu une pluie assez abondante, et je vais voir si la vaporisation de purin fait toujours son effet ou si je dois renouveller l'étape du "spouitchage"...geek

Ça sent pas bon le purin, mais ça semble efficace, et ça semble résister à des arrosages légers...faudrait que je me force un m'ment d'né pour goûter (au nom de la science évidemment) une feuille vaporisée au purin...ben pas une feuille d'aubergine pcq'elles ont des tites maudites épines ces feuilles-là...j'avions oublié ces zépines pis je m'en suis planté une "coupelle" dans les doigts, pis c'est pas l'fun....imaginez quand vous en avez une planté dans la langue..."ze z'rais pogné à zézeiller"...misère...grand sourire

Ajout le 3 août 2013:

Une lectrice m'a posé une question à propos des poivrons et du changement de couleurs. Voici ma réponse, livrée en 2 parties le 3 août 2013...si j'en ai l'occasion, un peu plus tard, je mettrai des photos afin d'illustrer un peu mieux l'évolution des poivrons de couleurs.

Question : Les poivrons et leurs couleurs?

Réponse: Sentez-vous bien à l'aise de me poser cette question, car on lit n'importe quoi des fois sur le web, pis on vient à ne plus savoir qu'est-ce-qu'il faut croire. Alors, maintenant que la mise-en-garde est faite, vous n'êtes même pas obligé de croire ce qui suivra, je vous livre uniquement mon expérience personnelle et mes observations.sourire en coin 

Cette année, je fais pousser des poivrons et des piments (uniquement des jalapeno, dans le but principal de me préparer des potions répulsives en 2014). J'ai toujours noté que les piments de couleur (soient rouges ou jaunes), adoptaient leurs couleurs définitives plus rapidement que les poivrons. La seule exception à cette règle, je l'ai connu l'an dernier quand j'ai fait pousser des poivrons mini-bell muticolores en pots. J'en avais des rouges, des verts, jaunes, oranges, bruns et violets, et ceux-ci adoptaient leurs couleurs de façon extrêmement rapides (un peu comme les piments, dont je parle plus haut).

Dans le cas des poivrons, cette année je ne fais pousser que du gros calibre (gros comme le poing), dans des pots, mais de plusieurs variétés différentes. J'ai des poivrons hollandais, des californiens, des mexicains et des poivrons du Québec. J'en ai des rouges, des verts, des jaunes et des violets.

À date, il n'y a que le poivron violet qui a adopté sa couleur définitive (exception faite des verts évidemment), les poivrons jaunes ne commencent que très légèrement à pâlir (et ça prend un oeil averti pour le voir), alors que mes plants de poivrons rouges sont encore très loin de leurs conversions pigmentaires.

Poivron violet:


Poivron qui devrait tourner au jaune bientôt:



Ce qu'il y a d'intéressant, ce sont les poivrons californiens, qui viennent dans un sachet de semences mixtes (rouges et verts)...ben actuellement j'ai l'impression que j'en ai un violet au travers, mais point de rouge encore). Il faut donc être patient avec les poivrons rouges, et savoir faire profiter les poivrons d'un maximum de chaleur.

Quand je cultivais mes poivrons en sol de potager, il m'arrivait très souvent de ne pouvoir récolter des poivrons de couleur autre que vert, c'était ainsi. Je suis convaincu que cette année, la culture en pots me permettra de mettre de la couleur dans mes salades de poivrons. En passant, surveillez encore la météo car dans la nuit de dimanche à lundi, on prévoit des températures ressenties sous les 8c..donc....affraid

Ajout le 3 août 2013:(20h45)

Vous semblez vraiment inquiète à propos de vos poivrons rouges et du changement de couleur qui tarde à se manifester, mais vous ne semblez pas accepter le fait qu'il ne s'agit que d'une question de mûrissement, et donc d'une combinaison de temps, de chaleur et d'exposition au soleil. Ma seule recommandation pour vous est de procurer le maximum de Galarneau à vos plants et de souhaiter que vos semences de poivrons soient de qualité et conséquemment correctement identifiés.

Si on récapitule, pour les poivrons de type Bell, les plus populaires dans nos épiceries au Québec, la croissance se fait à partir d'un fruit qui est vert et qui graduellement va changer de couleur. Par contre il existe des poivrons perma-green, qui eux restent verts même à maturité extrême. Apparamment les poivrons violets et/ou pourpres sont ceux qui changent de couleur le plus rapidement, puis on mentionne que les poivrons jaunes et oranges prennent leurs couleurs définitives plus rapidement que les rouges, et je trouve entièrement logique cette description. C'est d'ailleurs ainsi que j'ai toujours observé les séquences de changement de couleur.

Le passage du vert au rouge, signifie que le poivron devient ainsi plus doux, plus sucré et que même les niveaux de vitamines "a" et "c" (si je me rappelle bien) s'en trouvent modifiés. On dit par exemple que le niveau de vitamine "c" va doubler quand le poivron est rendu rouge. Mes notes personnelles (que j'ai finalement retrouvé avec un peu de retard) sur les poivrons rouges indiquent ceci:

En temps normal, une fois que les poivrons ont atteint leurs tailles maximales, les poivrons devraient commencer à développer leurs pigmentations rouges en l'espace de 10 à 28 jours, et ce si la température de jours est entre 65 et 75 degrés F. Aussi curieux que cela puisse paraître, des températures trop élevées peuvent influencer négativement le processus de pigmentation (couleur pâlotte et peu attrayante). Maintenant ce qui est particulièrment important c'est ce qui suit:

Si la température descend sous la zone optimale décrite, le processus de coloration des poivrons est considérablement ralenti, et si la température passe sous les 55f, ce processus de colorations arrête complètement. De plus si la température du sol descend sous les 68F (oui, je dis bien 68F), la coloration pigmentaire va décliner et éventuellement cesser complètement.


Donc, si par exemple, vos poivrons devaient atteindre leurs tailles optimales qu'en septembre seulement, et que les paramètres de température ambiante et de sol ne devaient pas être rencontrés à ce moment (température de sol surtout), vous pourriez ne pas obtenir la coloration que vous souhaitiez... c'est dommage ,mais ça fait parti des difficultés avec les poivrons...encore une fois, la culture en pots permet de mieux contrôler certaines contraintes, dont évidemment celles reliées aux zones de tempérarues optimales.

Vous pouvez me croire si je vous dis que lors d'une saison comme celle de 2013, alors que le maïs est déjà en retard d'un bon 3 semaines, il sera particulièrement difficile d'anticiper une production exceptionnelle pour les poivrons de couleurs cultivés dans nos champs au Québec. Ça prendrait des mois d'août et septembre absolument exceptionnel, côté température et ensoleillement, pour corriger la situation, pas impossible, mais disons peu probable.

Maintenant, il y a apparamment des gens extrêmement futés, qui possèdent le savoir-faire pour recréer un environnement artificiel propice au mûrissement des poivrons une fois que les fruits ont été récoltés avant la prise de couleur définitive. Je n'en sais pas plus malheureusement, mais je crois cela entièrement plausible et cela pourrait expliquer en partie la disponibilité de ces légumes magnifiquement colorés dans les étalages, l'automne venu.

Au plaisir!Bersimis

Ajout le 5 août 2013:

Voici en gros à quoi peut ressembler mon cabanon-serre quand je rentre mes pots de poivrons, aubergines et autres quand les températures de nuits descendent sous les 10c comme la nuit passée (il faisait 8c à 5 heures ce matin)...ce que vous voyez sur la photo représente environ la moitié de tous mes pots.


Ajout le 7 août 2013:

J'ai finalement retrouvé des notes précieuses que j'avais prise il y a une bonne dizaine d'années à propos de la coloration des poivrons. Ma mémoire me fait cependant défaut et je ne peux me souvenir qui était l'auteur du texte à partir duquel j'avais pris les notes. Mais comme elles étaient rédigées en anglais, je serais bien tenté de dire que c'était possiblement par Tom Clothier, un auteur que j'adore et qui est incroyablement méticuleux et informatif...bref...mais je ne peux garantir la source.

http://tomclothier.hort.net/   peut-être en fouillant là-dedans?

Toujours est-il que ces notes, parlent de bande de température idéale pour la coloration des poivrons, et surtout des impacts reliés à la température du sol dans lequel vont pousser les poivrons...de toute façon j'ai colligé ces notes un peu plus haut dans cepost sur les poivrons, mais non sans avoir préalablement bousillé une partie de ma réponse du 3 août...geek 

Faque aujourd'hui, je poursuis mon suivi, en l'élargissant un ti-peu, car j'ai plusieurs photos et commentaires.

Celle-ci pour vous montrer l'évolution de la coloration de mon poivron violet /purple...ce qu'il y a d'intéressant c'est de noter que le 2ème des 3 poivrons sur ce plant, commence déjà à changer de couleur même s'il est encore relativement petit. Alors que le 3ème poivron conserve un vert "incorruptible"...hihihi!!!grand sourire 


AHHHHHHHH!!!! Là, la madame va aimer çà!!! Tiens voici mon premier poivron qui prend ses teintes de rouge, il s'agit d'un poivron californien. Hier il était aussi vert que celui à gauche...pour vous dire comment ça évolue vite.



Piments forts de type Jalapeno...vont-ils tous rester verts???? On verra, mais j'aurais tendance à dire oui.



Ça c'est un cas intéressant, un ami a involontairement cassé la tête d'un plant de poivrons hollandais que je lui avais donné ce printemps, et comme il allait le jeter, je lui ai demandé de me l'apporter afin de faire une tite-expérience...soit de forcer une production de poivrons le plus rapidement possible. Ça va aussi me permettre d'enregistrer des données sur le temps requis pour faire pousser un poivron, etc....quand on est dans le rush du potager en juin, on a pas toujours le temps de noter ces choses parfois bien utile, alors si on peut le faire en août quand c'est plus relaxe, ça fait l'affaire.

Sur la photo, vous pouvez voir sur la tige principale comment la tête du poivron a été sectionnée malencontreusement il y a environ un mois m'a-t-on dit, c'est maintenant complètement cicatrisé, des tiges secondaires ont bien poussé tout autour, mais pas de fleurs ni évidemment aucun poivron ne s'était montré le bout du nez avant que le plant me revienne en main la semaine passée.



D'abord, j'ai conservé le même pot de plantation (afin de ne pas déranger les racines), mais j'ai enlevé 3-4 pouces de substrat pour le remplacer par la même quantité de compost mi-mür. Ensuite je l'ai abreuvé à plusieurs reprises avec du thé de compost, et donné 2 vaporisations (spouitchages) colossales de purin d'orties et ciboulettes....voici la belle surprise ce soir...enfin si vous pouvez la voir évidemment...faque on va suivre le malade pour voir "kossadonne"!



Dernière photo, ben ce sont mes aubergines,,,regardez-moi la longueur de ce fruit-là...je laisse pousser cette aubergine-là simplement par curiosité et espère voir des renflements bientôt...la production d'aubergine est super-intéressante...le seul problème c'est qu'à un m'ment d'né je ne sais plus comment les apprêter....je songe à me faire des muffins aux aubergines/canneberges...je suis sérieux!grand sourire 



Ajout à 20h45:

La madame était vraiment contente pour les poivrons, tellement qu'en prime j'ai eu droit à une recette ingliche...

http://www.madebymichellec.com/?p=4016

Bon  ce sont des muffins aubergines et courgettes cependant..okay pour moi...sont déjà dans le fourneau...sauf que j'ai modifié la recette en ajoutant du miel, une tasse d'avoine (au lieu de la farine de blé entier), la moitié moins d'huile, 3 oeufs (au lieu de 4) et 1/2 tasse de sucre (au lieu de 2) et de l'extrait de vanille (au lieu de la cannelle). Donne 18 gros muffins.

Ça l'air ben bon!!!geek



Oui, oui, il en manque 4 sur la photo, ils étaient bien bons...mais dans la prochaine batch je vais ajouter des raisins sultan ...grand sourire

Ajout le 11 août 2013:

Ça continue à rougir...mais bizarrement c'est le seul poivron du plant qui a pris des couleurs, c'est même le seul parmi la centaine de mes poivrons qui est rouge un tant soit peu...geek: 



Ajout le 16 août 2013:

Poivron californien entièrement rouge sur la face exposée au soleil, demain on le tourne de bord (autre avantage de la culture en pots)


Début de rougissement sur des poivrons mexicains, désolé si la photo est un peu floue!

Poivrons pourpres parfaitement mûrs, consommation dès ce soir..miam-miam!grand sourire 


Poivron californien dont je ne peux figurer la couleur future, on dirait mauve???


Le 20 août 2013:

Quelques photos de poivrons qui  se "caméléonisent". Disons que je n'ose plus dire qu'ils rougissent car tous ont un pattern bien personnel.

Ici 3 plants de poivrons californiens, celui à gauche avec la tache orangée, c'est celui que j'avais photographié il y a une couple de jours, en me demandant s'il ne deviendrait pas mauve...ho non 


Poivrons mexicains qui ont l'air à vouloir devenir rouges, sont trapus et extrêmement productifs ces plants-là... Les graines de ces poivrons ont été récoltées à même un poivron acheté en spécial dans un super-C. J'avais trouvé le poivron délicieux, alors de là l'idée des graines. Je dois dire que ça ne marche pas toujours ces graines-là, mais mes autres poivrons hollandais ont aussi une histoire similaire.


Encore des poivrons mexicano, notez la poignée de compost frais que j'ai rajouté il y a 2 jours, ça aide en sapristi.


Ajout le 5 septembre 2013:

Pour la 2ème nuit consécutive les températures nocturnes chuteront sous les 8c et ce pour un minimum de 4 heures. C'est le signal que j'attendais pour commencer à "ramasser une partie de mes bebelles". Ainsi hier, j'ai fait mes adieux à mes plants d'aubergines et j'ai supprimé environ le quart de mes plants de poivrons, mais pas avant d'avoir pris quelques photos et surtout ramassé tous les beaux fruits de la saison.

Ici on voit le produit de 3 plants de Jalapeno, au total 51 piments forts, donc 17 en moyenne par plant. C'est très respectable, et je suis comblé par ces résultats. Je conserve encore 2 plants de Jalapeno, car sur ceux-ci on voit encore de toutes petites fleurs.



Sur cette photo, je me laisse aller à faire un genre de photo de famille. Vous avez tous les poivrons de couleurs que j'ai fait pousser cette année. En fait il ne manque que les poivrons pourpres, qui ont tous été récoltés la semaine passée. Vous noterez qu'en plus de mes poivrons rouges, verts et jaunes, ben j'en ai une couple de couleur orange, une vraie surprise pour moi.



Somme toute une vraie belle saison pour la culture de poivrons en pots, pas que les récoltes aient été vraiment abondantes (en fait beaucoup moins que l'an dernier), mais des poivrons savoureux et vraiment doux. J'ai tellement appris de petits trucs sur la culture des poivrons cette année que j'ai déjà hâte à l'an prochain. Mais, je mets la charue en avant des boeufs, car il me reste encore plus de 18 pots de poivrons et piments pour les prochaines 5-6 semaines de production de 2013.

Ajout le 26 octobre 2013:

Comme je l'avais déjà mentionné, j'ai décidé de poursuivre la culture des poivrons en pots à l'intérieur de la maison, maintenant que les températures froides automnales semblent acquises pour ma région.

J'avais déjà commencé à pré-sélectionner mes meilleurs plants pour cette expérience, et si au début je ne voulais pas en avoir plus de 6 à l'intérieur, ben ça c'est pas passé de même...misère de moi-même Brunante   , j'avais le coeur serré rien qu'en pensant à  devoir "zigouiller" des super beaux plants encore en santé...faque...faque...faque finalement c'est 11 pensionnaires que j'ai décidé d'accueillir dans la maison...issshhhhhhhh!!!... mes fenêtres (côté sud) sont actuellement un ti-peu encombrées... geek 



Mes plants ont été entrés dans la maison depuis environ une semaine, et même si la majorité de ceux-ci se portent très bien, d'autres ont semblé mal réagir, j'ai l'impression qu'il se fera une sélection naturelle éventuellement. En fait ce matin je ne suis plus rendu qu'à 10 plants.pleure fort  J'pense que l'air sec de la maison, c'est pas vraiment l'idéal pour les poivrons, car tant que je pouvais garder les fenêtres ouvertes, ça allait A-1, mais là comme il fait en bas de zéro celsius dà l'extérieur, ben les fenêtres sont fermées à double tour...

Je mise toutefois sur une période de 3-4 jours vers la fin octobre, quand la température extérieure sera au-dessus de 10c pour les envoyer prendre l'air à l'extérieur. Vous ai-je dit que j'ai le pressentiment d'un été des indiens pour le mois de novembre...on verra.yabada 

J'ai des photos, des données, des observations multiples, des réponses à certaines questions, bref je ne me casserai pas la tête à tout mettre en ordre sur ce message, et je vais y aller comme ça se présente.

La question la plus populaire (2 personnes) consiste à confirmer (re-confirmer ou re-re-re-confirmer) la dimension idéale pour les pots servant à la culture des poivrons?

Regardez, je vais me contenter de vous préciser la dimension que personnellement je trouve idéale. Celle qui fait le plus mon affaire, et qui semble parfaitement adéquate pour les poivrons. Ça fait plusieurs fois que j'en parle, et je ne répèterai pas ce que j'ai déjà dit sur les avantages/désavantages des diverses dimensions.

Commençons par des données importantes et d'une logique implacable:

Dimension de mes plants de poivrons à maturité (mesures effectuées sur une douzaine de mes plants):

Mon plus gros plant atteint actuellement 38 pouces de hauteur, et mon plus petit fait 21 pouces, la plupart de mes plants font entre 26 et 29 pouces de hauteur.

Tous mes pots de culture actuels ont exactement 8 pouces de profondeur, et même si j'ai testé 4 diamètres différents de pots cet été pour mes piments et poivrons, il ne m'en reste actuellement que 2 dimensions. Ainsi mes plants dans les pots de 11 pouces de diamètre pèsent entre 17 et 19 livres, alors que dans mes pots de 9 pouces de diamètre pèsent entre 8 et 13 livres (moyenne de 10 livres). Souvenez-vous de cette donnée, car elle est capitale quand vient le temps de déménager ses pots sur une base régulière lors des nuits froides (et croyez-moi qu'en 2013, on en a eu des nuits froides, c'était effrayant)...plus le pot est gros, plus il est pesant, plus il risque de défoncer lors du transport, et plus on se tanne vite de les charrier...à l'inverse moins le pot est pesant et plus de pots on peut transporter à la fois, sans risquer un accident ou pire encore un "lumbago" qui vient freiner tes ardeurs à mettre à l'abri les plants dans tes pots.belle dent

La logique est la suivante, tu mets tes poivrons dans des pots afin de pouvoir les mettre aisément à l'abri lors des nuits froides...right...mais la le monde vont mettre leurs plants dans des pots "obélisquiens" qui pèsent une tonne faque ils ne peuvent pas, ou ne veulent pas les transporter quand il fait frette...alors c'est quoi  l'utilité de les mettre dans des pots quand on pense de même...aussi ben de les sacrer dans le potager sans se casser la tête...m'enfin!!!grand sourire 

Note intéressante ici : mes 3 plus grands plants (entre 34 et 38 pouces de hauteur) sont tous dans des pots de 9 pouces, alors que mes plants dans les pots de 11 pouces font tous moins de 28 pouces de hauteur...folle 

J'ai pris des photos à différentes périodes cet été/automne lors de dépotage, afin de vérifier l'état racinaire de mes plants de poivrons, et je peux confirmer qu'avec des pots d'un diamètre de 9 pouces, le système racinaire a amplement d'espace pour se développer adéquatement. J'avais fait des tests avec des pots de diamètre d'environ 8 pouces (exceptionnellement 7 pouces de profondeur), et cette dimension était aussi acceptable pour mes poivrons (quoique un peu limite apre`s 5 mois de croissance)...quand aux pots de 11 pouces ou plus inutiles de dire qu'ils offrent plus d'espace qu'il n'en est besoin..enfin!!!roule 

Plant dépoté d'un pot de 8 pouces (après 5 mois de croissance):





Notez ici, que je ne lésine pas sur la quantité et la qualité du compost fourni à mes plants en cours d'été, à toutes les 4 semaines, je vais ajouter du compost frais dans mes pots. Au début je raclais sur le dessus les 2ers pouces de terre pour l'enlever et laisser de l'espace pour mettre du compost frais, mais il m'est venu une idée de génie (ce qui m'arrive de moins en moins souvent malheureusement)...voici le truc... je dépose mes pots directement sur la terre du potager pour 2-3 jours et j'arrose copieusement chacun de mes pots. Ce qui se passe alors est magnifique, car les vers de terre du potager en profitent pour migrer dans les pots de poivrons afin d'aller y manger le compost et je me retrouve avec une colonie de vers de terre  dans chaque pot de poivron...en soi je dotte chaque pot de son usine personnalisée de fabrication de nutrients et d'engrais de 1ère qualité, et ce pour la saison...tout ce qui me reste à faire à ce moment-là est de rajouter régulièrement du nouveau compost, et plus besoin d'enlever quoique ce soit car les vers de terre bouffent le compost qu'ils tranforment en nutrients.grand sourire 

Je poursuivrai dans les prochains jours avec la suite de ce message....

Pour l'instant, voici ma récolte de ce matin en poivrons de couleurs:

Notez le petit poivron rouge dans l'assiette, ce petit poivron a fait l'objet de discussions forts intéressantes, sur un autre forum de discussion, lors de sa croissance, car il est venu chambouler certaines croyances en ce qui a trait à la croissance/maturité des poivrons et l'adoption de leurs couleurs.



Et voici une recette archi-délicieuse et nourrissante quand on ne sait plus comment apprêter ses poivrons...

On prend un poêlon anti-adhésif dans lequel on fait chauffer une huile de qualité (je prends de l'huile d'olive).
On fait revenir dans cette huile des poivrons de couleurs (rouge et jaune ici) coupés en lanière, quand ceux-ci sont très légèrement rôtis (presque croustillants) on ajoute dans le poêlon des haricots verts (ayant préalablement été cuits à la vapeur puis refroidis à l'eau glacée). On baisse légèrement le feu, on brasse régulièrement les légumes et on verse une petite quantité de sauce aux huîtres sur le mélange de légumes...on sert quand les légumes sont très chauds et parfaitement mélangés avec la sauce...un délice soit comme légumes d'accompagnement et/ou encore mieux, en salade froide, quand on a des restes de la veille. Personnellement j'en mets dans mes hamburgers, c'est absolument divin.



Bon samedi gris à vous tous!!! geek 

PS: Mon ail est rendu au potager (54 caîeux ont été plantés)...j'ai pris plusieurs photos de la technique que j'utilise...on verra cela un de ces quatre...Bersimis

Ajout le 1er novembre 2013:

Avec ce dernier ajout, ça devrait clore la saison 2013 pour le papotage au sujet des poivrons:

En passant pour les lecteurs d'outre-mer, ce soir dans la province de Québec il y a plus de 350,000 foyers qui sont privés d'électricité (ça doit représenter environ 10% des foyers québécois) à cause de la tempête de vents qu'on a subie aujourd'hui...chez-moi on avait des rafales de 80 km/h, mais on rapporte des vents de 110 km/h ailleurs en province. fâché 

Je reviens donc sur les observations que j'ai accumulées sur les poivrons, et la première qui me vient à l'esprit concerne ma prédiction en août dernier à l'effet qu'en 2013, les producteurs québécois en arracheraient un peu avec la production de poivrons de couleurs et que cela pourrait se réfléter tôt ou tard dans les prix aux consommateurs. J'en ai jasé avec un gérant de fruits et légumes il y a 2 semaines, alors que les prix affichés étaient de $0.99/lb pour les poivrons verts, et de $1.79/lb pour les poivrons rouges ou jaunes...une semaine plus tard les poivrons étaient rendus à $1.99 pour les poivrons de couleurs mais toujours $0.99 pour les verts...c'est ça l'impact climatique sur nos dépenses de consommation. Sleep 

J'en parle, non pas pour me plaindre, mais parce que je trouve cela très intéressant de rappeler que pour les poivrons, l'année 2012 avait été absolument exceptionnelle, et je me souviens très bien qu'en septembre 2012 (pas octobre), on pouvait acheter des poivrons de couleurs au même prix que les poivrons verts. Ils étaient aussi à $0.99/lb, c'est le gérant qui me l'a confirmé...

Je n'ai pas trop suivi la situation pour le maïs (en épis) cet été, mais les prix devaient aussi être très élevés...de même je m'attends que les prix des pommes de terre soient beaucoup plus élevés que l'an dernier à cause d'un départ chaotique en début de saison, et que certains n'ont pu compenser en cours d'été...

Alors je m'en vais où avec mes skis, me demanderez-vous, ben voici, je vais vous jaser de la productivité des plants de poivrons, enfin de mes observations personnelles sur le sujet. renversé 

Je rappelle que c'est seulement ma 2ème saison de production de poivrons en pots, donc il est possible que mes observations soient fragmentaires ou que je doive éventuellement les reviser en acquérant de l'expérience additionnelle, mais ça ne me gêne pas de vous livrer ma patente, et trompez-vous pas je le fais aussi pour moi, car je pourrai y référer quand tout sera mis noir sur blanc sur ce message...ce post c'est pour moi, une extension de mémoire personnelle....hihihi!!! roule 

Je parle souvent de productivité, pas nécessairement parce que je suis un impérialiste/capitaliste/séparatisse, mais plutôt parce que la productivité est une façon méthodique avec laquelle on peut mesurer si on s'améliore en tant que jardinier amateur. C'est ben beau produire des beaux légumes, tendres et croquants, mais le vrai truc consiste à maximiser l'output de ton potager urbain (mettons entre 500 et 1000 pieds carrés), tout en s'améliorant d'années en années malgré les cadeaux (parfois embarrassants) de dame nature.

Mon plan en début 2013, c'était bien sûr d'explorer un peu plus la culture des poivrons en pots, mais aussi d'essayer de définir le meilleur moyen de maximiser la productivité des plants que j'avais. À cet égard, j'avais "zyeuté" le post de copain Nenor "youski" nous jasait de la taille des plants de poivrons de façon à obtenir des plants à 2 têtes...eille, ça sonnait comme de la musique à mes zoreilles tout çà, pis j'avais ben l'intention d'essayer ça drette cette année...mais le hasard en a décidé autrement...Neutral 

La trouvaille de Nenor, je la rappelle succintement, consiste à couper la tête de ses plants de poivrons quand ils ont environ 12 pouces de haut, pis apparamment ceci a pour effet de forcer l'apparition d'une 2ème tête qui vient pousser en tandem avec la 1ère (qui vient de se faire zigouiller), tout ceci pour quasiment doubler la production de poivrons sur le plant...bon ici je précise que parce qu'au Québec on a tendance à mélanger et confondre les mots piments et poivrons, ça peut porter à confusion, pis incidemment mes mains se sont étrangement mises à "shaker" quand j'ai pensé à ça alors que j'avais le sécateur dans les mains en mai dernier, prêt pour mes "zétêtages"....affraid 

Youppelaille me disais-je dans ma caboche...d'un coup que ça marche seulement avec les piments c'te patente-là, m'en va perdre mes poivrons moé-là...whoaaaa!!!! Pis comme Nenor parlait uniquement des piments si je me souviens bien (j'ai jamais retrouvé le post où il en parlait), ben j'ai décidé de laisser tomber la politique de l'étêtage, en me disant que comme j'avais déjà en masse de plants sur les bras (plus de 2 douzaines), j'étais certain d'avoir une très bonne récolte de poivrons...en plus que j'avais d'autres paramètres à vérifier dont évidemment le nombre de poivrons produits par plants, etc...

Donc parlons productivité de mes plants de poivrons et piments en cours d'été...

D'abord les piments (des Jalapeno) m'ont donné en moyenne 17 fruits par plant cette année...j'avais jamais obtenu cela auparavant, en plus qu'auparavant j'avais toutes les misères du monde à garder mes plants en vie dès que je les mettais en terre dans le potager. Je ne suis vraiment pas un maniaque des piments forts, d'ailleurs si j'en fais pousser l'été prochain ce sera fort probablement des piments de type " red cheyenne" (pas cayenne) dont un ami m'a dit beaucoup de bien, me restera à trouver les semences quelque part.. voici un lien pour ces cheyenne.... http://www.johnnyseeds.com/p-8412-cheyenne-f1.aspx

L'autre possibilité sera de reconduire mon expérience des Jalapeno avec 1 ou 2 plants, parce que j'ai fait une découverte tardive avec mes plants cette année. Ben oui, imaginez-vous donc que j'avais un piment "jalapeno" qui avait légèrement commencé à rougir (début septembre) quand j'ai décidé d'éliminer mes plants et de tout récolter en même temps...ben coudonc, j'avais jamais pensé que ma variété de Jalapeno pouvait devenir rouge, faque ça se pourrait que je ré-essaie à nouveau, d'autant plus que j'ai renouvellé mon stock de graines fraîches avec la bonne production que j'ai eu cette année.. Faut que je prenne une note mentale pour partir mes plants de Jalapeno un peu plus tôt en 2014 si je veux les voir rougir avant le mois de septembre.

L'idée ici, c'est de se rappeler qu'à partir du début du mois de septembre (tout comme en mai), on se retrouve à devoir protéger ses plants de poivrons/piments du froid nocturne à presque toutes les 2 nuits (et donc les manipuler souvent). Donc idéalement, je voudrais que la majorité des fruits sur mes plants de poivrons et piments aient atteints les étapes de coloration avant la fin août... je vais cogiter là-dessus et y revenir en début 2014...

Voici la photo ou on voit un Jalapeno (coupé et épépiné) et dont la chaire intérieure commence à rougir:




Bon, pour les poivrons, j'avais plusieurs variétés, pis j'ai eu apparamment un mélange d'étiquettes à un moment donné durant l'été...bref ça a été assez confus la patente...faque cherchez-moi sur les variétés les plus productrices (ou les moins), j'peux pu rien garantir...tout ce que je sais c'est que mes plus gros plants (en taille), ce sont les poivrons californiens, et que les plus petits ce sont les poivrons hollandais..pour le reste il y a eu comme un genre de confusion entre mes plants de poivrons mexicains et québécois...

Je me suis rendu compte de cela tard en saison parce que ça marchait plus avec les couleurs de poivrons...j'étais  supposé avoir seulement 2 variétés de poivrons jaunes, pas trois... pis j'étais pas supposé avoir de poivron orange (encore moins sur un plant de californien)...faque là l'idée m'est venu que c'était  peut-être le fils du voisin qui m'avait joué un tour (je lui en voudrais pas vraiment, je faisais pareil dans ma jeunesse, Denis the menace ça vous dit de quoi....j'étais blond quand j'étais ti-bonhomme, pis moissi j'avais une rosette... hihihi).. folle 

Oubedon que j'ai eu un croisement lors de la pollinisation des mes poivrons...ça se pourrait ça aussi, enfin je fais des recherches là-dessus pis je jase avec du monde pour comprendre. lecture 

Quand au fils du voisin, ben je fais comme Mr Wilson, pis j'me la ferme parce que ça m'amuse rien qu'à repenser aux coups pendables que je faisais...en fait s'il fallait que le petit bonhomme me fasse 10% de ce que je faisais dans le temps, je finirais par faire une crise de nerfs j'pense bien! Bourru 

Pour la productivité, la plupart de mes plants avaient entre 4 et 9 fruits à la fois sur le plant. Plus le nombre de fruits étaient élevés, plus les chances augmentaient d'avoir des poivrons matures nains colorés (rappelez-vous la photo de la semaine passée). Plus le nombre de fruits étaient bas, plus les fruits devenaient gros et plus rapidement ils semblaient murir et plus vite réapparaissaient une nouvelles série de fleurs et une promesse de deuxième récolte.

Toujours est-il que malgré la saison moche (côté chaleur et ensoleillement en début de saison), la productivité de chacun de mes plants de poivrons a varié entre 8 et 14 fruits. Actuellement j'ai un plant qui a 6 poivrons en croissance, et 2 autres avec 5 poivrons, mais je retirerai les poivrons dès que les couleurs seront atteintes, car je trouve que les branches sont vraiment trop chargées...pis ça ça m'a fait réfléchir à la question de l'étêtage.

Je ne suis pas certain pantoute, que pour une culture en pots comme celle que je fais, alors que l'on déménage régulièrement les pots, qu'il soit vraiment recommandé d'avoir des plants de poivrons trop lourdement chargés. Anyway je vais sûrement essayer la technique de copain Nenor, l'an prochain, mais seulement sur une fraction de ma production.

Pour l'an prochain je prévois seulement 12 à 15 plants de poivrons/piments... Bersimis 

AH! oui! pendant que j'y pense vous souvenez-vous du plant qu'un ami m'avais donné en juillet et qui avait alors perdu la tête (le plant pas l'ami)...ben imaginez-vous que c'est devenu un gaillard de plus de un mètre de hauteur, pis il est en santé et chargé de 5 énormes poivrons verts....

Histoire de compléter mon analyse racinaire publiée la semaine passée, j'ai pris des photos ce matin des racines d'un plant vieux de plus de 6 mois, qui avait poussé dans un pot de 9 pouces...tout est parfaitement beau et en passant j'avais 2 vers de terre dans ce pot.





J'oublais quelque chose, pis lors de la mise en page, ça m'est revenu...pis ça tombe bien parce que hier c'était l'halloween pis mon histoire en est une de bonhomme 7 heures. Ben oui! avez-vous déjà entendu parler de cela, flanquer la frousse à ses plants de poivrons pour les forcer à augmenter leur production..ben j'ai essayé ça 2 fois, pis ça semble marcher. Je vous explique... pis je vous dis tout de suite que c'est un truc vieux comme le monde que bien des cultivateurs utilisent avec les crucifères...avec ces derniers quand les choux sont quasiment prêts à être récoltés, on leur sacre un coup de pelle tranchante au niveau des racines, pis le chou se sentant menacé va faire une poussée de croissance de dernière minute. geek 

Avec les poivrons un peu paresseux, on fait cela différemment, tu les dépotes pendant quelques heures, pis tu les rempotes...vous allez voir que les poivrons "pognent la chienne", pis ils comprennent vite le message....aussitôt rempotés ils se dépêchent à produire des fleurs et éventuellement des nouveaux fruits. Mais là attention, on ne dépote pas n'importe comment. Allez voir la photo sur mon post de dépotage des courges/courgettes, où j'explique comment dépoter sans briser la motte de terre autour des racines, c'est comme cela qu'il faut faire avec les poivrons paresseux...en fait c'est  çà la passe du bonhomme 7 heures..hihihi!!!

Bonne soirée! Bersimis 

Message à transférer en page 1, post poivrons/aubergines.

Ajout le 3 novembre 2013:

Bon bien on vient de subir le changement d'heures, pis on dirait que c'est envolée notre dernière chance d'avoir un été des indiens en 2013. On a eu un bô 17c, la semaine passée, mais ça comptait pas car il y a des critères précis à respecter pour obtenir une homologation indienne...d'abord ça vient d'un arrêté ministériel par le Ministre des affaires indiennes. pis ...euh! oubliez ça, c'est une farce... geek 

Les véritables critères sont : faut avoir eu un premier gel automnal, ensuite faut que la température soit 5c au dessus des normales saisonnières pendant 3 jours consécutifs, faut pas qu'il mouille pour plus de 5mm (pas certain cependant), pis t'as pas le droit de poser tes pneus d'hiver avant que ça arrive...hihihi!!! Faque techniquement tu peux pas avoir d'été des indiens entre le 15 decembre et le 15 mars au Québec...en Ontario, oui! mais pas au Québec! folle 

On va encore avoir un redoux dans 4-5 jours, pis je continue à penser qu'on pourrait avoir une belle surprise côté météo, mais chu prêt pour l'hiver aussi...je zyeute mon ail, pis j'ai ma réserve de feuilles hachées qui viendront recouvrir mes pousses d'ail aussitôt qu'il y en a une qui va se montrer le nez...on niaise pas avec les feuilles...ça en prend 4 à 5 pouces d'épaisseur. belle dent 

Bon la raison de cet ajout, est pour apporter une précision culinaire à propos de ma recette de poivrons/haricots la semaine passée... quand je disais que ces légumes étaient encore meilleurs en salade froide, je voulais spécifier que quand on en produisait en trop grosse quantité, on pouvait simplement l'envoyer au fridge, et l'utiliser subséquemment soit dans des salades, dans des hamburgers oubedon de la façon suivante...

Ce soir, j'ai fait des "fettucines" à l'ail, en utilisant une sauce spag-maison et mon mélange de légumes...en photo ça donne cela...remarquez comment l'étape de "caramélisation" et de refroidissement change l'aspect du mélange poivron-haricots. D'ailleurs ça m'a donné l'idée que je devrais ajouter des zognons rouges au mélange, la prochaine que je vais en faire. Bière  

Voici les ingrédients de base pour la recette, rien de plus simple finalement:



On fait revenir les pâtes dans un poêlon où l'on aura préalablement fait fondre son ail dans le l'huile d'olive, on ajoute le mélange de poivrons et haricots.



Comme j'aime bien ma sauce spaghetti-maison entièrement confectionnée à partir de légumes du jardin (sauf les champignons), j'en ajoute une bonne quantité sur mes pâtes...mium! miammiam 



Dernière édition par Lagricole le Jeu 9 Jan 2014 - 10:58, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Fév 2013 - 14:01

Semis d'Oignons Verts à Botteler

Achat de semences le 7 février 2013, marque Garden Corner, $0.99 chez CDN Tire, pas encore ouvert l'enveloppe mais je pense qu'il doit y avoir une centaine de graines par sachet.

Donc, mon objectif, maintenant que j'ai réglé mon problème de fonte avec les alliacées, sera de produire moi-même les semis d'oignons verts, et de réserver mes achats de bulbes uniquement pour les zognons de conservation.

J'avais l'habitude d'acheter et planter 300 oignonnets par année, habituellement 100 jaunes, 100 blancs et 100 rouges. Je vais donc réduire mes achats à 100 ou 200 oignonnets. Ça va dépendre de mes succès avec mes 1eres batchs d'oignons verts...si tout va bien je vais possiblement en acheter un autre sachet.

Ma première batch d'environ 50 graines, devrait être semée dès ce soir...j'y reviendrai donc bientôt grand sourire

===========================================================

Le 8 février 2013,

Achat de 3 sachets de Garden Corner à $0.33 l'unité, où 3 pour $0.99....je ne sais toujours pas combien de graines par sachet. Si j'ai sous-estimé le contenu des sachets, je risque d'avoir des semences jusqu'en 2027...hihihi.

Dès que j'ai une minute devant moi, je commence mon expérience. grand sourire



===========================================================
Le 9 février 2013,

On va commencer par une divinette okay!

Combien de tites-graines d'oignons pensez-vous qu'il peut y avoir dans un sachet de semences Garden Corner à $0.33...hein! La réponse en bas de page...mais avant de tricher pis d'aller zyeuter, sachez qu'un ti-sac d'oignonnets (vendu entre $2,19 et $2,99) en contient 100 théoriquement, mais environ 95 vraiment utilisables.

Bon, combien vous pensez dans un ti-sachet??? Ben pensez-y encore parce que c'est pas le temps de la réponse.

Là c'est le temps, de parler des semis, pis comme vous êtes "tous" des fanatiques des semis, ben vous en avez bavé un coup en lisant mes patentes en page 1, sur les poireaux, fines herbes, oignons et salades.

Là, on va faire le vrai test de la vérité pour la camomille...pis je vais vous décrire les paramètres expérimentaux.

D'abord, je n'ai jamais réussi de ma vie une caissette de semis d'oignons, car je les perdais toujours par la fonte des semis...ça vous situe bien...okay j'en sauvais peut-être 5-6 par caissettes, mais ça c'était les bonnes années...c'était tellement épouvantable mon taux de succès que je préférais me vanter de mon taux d'échec...t'sé quand on veut jouer sur les mots..anyway

Donc, dans le coins droit un "piochon des semis" aidé par Miss Camomille.

Dans le coin gauche, 50 tites-maudites graines d'oignons.

Lieu du combat : Terreau de confection, 70% vieux compost, 25% mousse de tourbe, 5% vieux Promix.

Dans le fourneau, couvert de plastique et arrosage à la camomille.

Cette fois-ci je compte mes graines, et je souhaite obtenir un taux de germination dans les 90% avec ces graines neuves... j'ai noté qu'une dizaine de graines dans le sachet semblaient brisées ce qui hypothèque le taux de germination...anyway pas grave, pas grave!!!

Je me donne environ 5 jours pour la première plantoune, et je pense que d'ici 21 jours tout ce qui aura à germer, ce sera éxécuté comme tel.

Tite-photo pour les "sceptiques"



Oui, vous avez bien compté, il y a très exactement 334 graines dans ce sachet à $0.33

Bonne soirée et bon comptage...hihihi!!! grand sourire

===================================================

Le 13 février 2013.

Finalement ça aura pris 4 jours pour voir apparaître les premières germinations d'oignons à botteler, il y en a environ une demi-douzaine. C'est bon pour la confiance.


Le 17 février 2013:

Rendu à 29 plantounes, donc approche du 60% en taux de germination. Pas certain de pouvoir atteindre l'objectif de 90%, je pense que 75-80% serait plus raisonnable et somme toute très acceptable.


Le 22 Février 2013:

Suis rendu à 35 plantounes, ce qui signifie 70% en taux de germination en 12 jours... c'est quand même pas mal et ce chiffre m'indique qu'il est temps pour moi de procéder avec une 2ème barquette d'oignons à botteler. J'en ai semé 84 dans une demi- barquette, ce qui signifie qu'il m'en restera 2x100 à semer disons 100 à la mi-mars et un autre 100 début avril.

Juste pour le fun si j'ai 70% de germination sur 334, soit 234 oignons à botteler, cela m'aura couté $0.33. Et si j'avais acheté les oignonnets en sac de 100, il m'en aurait coûté environ $7.00....pas une économie exceptionnelle mais d'un autre côté cette économie ramène à zéro mes dépenses réelles pour toutes mes semences en 2013.

J'ai vraiment hâte de mettre mes oignons à botteler au jardin, car en m'inspirant de Jean-Martin Fortier ( le producteur-maraîcher), je vais complètement révolutionner mon approche jusqu'ici conservatrice dans l'ordonnancement de mes légumes au potager. Et carottes et oignons seront les principaux légumes visés par cette approche.

J'ai fait un calcul sommaire de l'économie d'espace que je réaliserai en 2013 avec mes carottes/ oignons, et je crois sincèrement que grâce à l'approche de Jean-Martin je pourrais obtenir le même volume de production qu'en 2012, tout en économisant 50% de l'espace au jardin.

Ça peut sembler irréel comme augmentation de productivité, mais l'approche de Jean-Martin est purement logique et géniale et je me demande encore comment il se fait que je n'avais jamais pris le temps de me questionner sur cet aspect auparavant.

L'autre raison pour lesquelles je veux maximiser la production d'oignons à botteler en tout début de saison, c'est que je suis quasi-convaincu que je pourrai réduire à zéro ma production d'oignons de conservation en 2013, et ainsi compenser mes besoins à l'automne avec une quinzaine de livres d'oignons pour moins de $5.00 quand ils sont en spéciaux. Fini le tracas du séchage, de l'entreposage temporaire et des pertes par humidité...c'est surtout l'économie d'espace au potager de plusieurs dizaines de pieds carrés qui sera la véritable bénédiction apporté par ce nouveau plan de production.

Tout cet espace au potager sera consacré à des cultures intéressantes de nouveaux légumes (joï-choî)et d'autre plus anciens (mange-tout, pois ,brocoli) que je ramènerai au programme cette année. grand sourire


Le 25 février 2013:

Alors voici à quoi ressemble mes 37 oignonnets à botteler. J'approche tranquillement du 75% en taux de germination... J'ai tellement hâte de faire mes expériences avec ma nouvelle méthode de plantation que je n'en peux plus de retravailler mes plans de jardin, et plus je les raffine ces dits plans et plus je trouve de magnifiques opportunités.

Vivement le printemps... Bersimis

On voit très bien sur cette photo, que le terreau concocté pour cette expérience est trrrès fortement à base de compost extra-mûr et de mousse de terbe, avec très-très peu de terreau de plantation (type Promix) et donc presque pas de vermiculite.




Le 6 mars 2013:

Semé 100 oignons verts dans une demi-caissette, méthode usuelle..restera 100 à semer vers la fin du mois....on va loin avec un sachet de semences.


Le 13 mars 2013:

Je viens de semer les dernières 100 graines du sachet original, un bon 2 semaines plus tôt que prévu. La raison est simple, le taux de germination de ces semences d'oignons verts s'en va en diminuant, on parle de taux de germination de moins de 40% avec les 2 dernières caissettes, ce qui est loins du 75% obtenu sur la première caissette...il y a peut-être une explication et je serais en partie responsable de ce piètre résultat.

Normalement, on se doit de bien refermer (si possible sceller) les sacs de semences après utilisation, de façon à les garder les plus fraîches possibles. Mais dans le cas de ces semences, vous vous souviendrez que je les ai compté (dans une assiette) pour avoir une idée exacte du taux de germination...ben je les ai oublié dans l'assiette une couple de semaines, le temps de me trouver de petits sacs de plastiques pour les entreposer. Il est fort possible que cette exposition involontaire, à la lumière et à la chaleur/humidité ambiante dans nos maisons, aient pu affecter/dessécher les graines ce qui aurait eu un impact négatif sur le taux de germination.

Pas bien grave dans le cas présent surtout au prix de ces graines, mais quand même un avertissement de ne pas commettre ce genre d'erreur, si vous tenez à certaines graines plus précieuses. ange


Le 12 avril 2013:

Je me suis amusé à faire un test comparatif de vitesse de germination entre les semences d'oignons à botteler et les oignonnets que l'on achète en sac de 100 bulbes.

Mon idée première était de faire le test directement en sol de potager, mais comme tout était affreusement gelé, j'ai procédé différemment et ça donne ceci:

20 oignonnets dans un petit bac suffisamment profond pour les racines et pour assurer une croissance convenable VS 150 semences d'oignons semés dans une caissette...même qualité de terreau dans les deux cas...puis pour ne pas fausser les données, je n'ai pas utilisé de thé de camomille cette fois, pcq si j'avais semé dehors en pleine terre je ne l'aurais pas fait....donc arrosage à l'eau du robinet tiède, mais dé-fluoré grâce à un repos de 24 heures.

J'ai parti mon expérience le 6 avril, en sachant que toutes mes expériences de germinations précédentes de semences d'oignons avaient démontré que les premières germinations apparaissaient entre 3 et 5 jours.

D'abord j'ai mis le bac et la caissette au fourneau (lumière allumée, sans dôme) pour 12 heures, puis je les ai envoyé dehors sous un "cold frame" ou ils sont restés jour et nuit jusqu'au 10 avril... Comme on annoncait du mauvais temps je les ai entré dans la maison et je les ai mis devant une fenêtre...

Résultat les premières germinations sont arrivées en même temps avec les 2 produits, soit cette nuit, en l'espace d'environ 6 jours.

C'est bien évident pour moi, que les oignons verts qui viendront des oignonnets vont croître beaucoup plus rapidement (5 à 6 fois plus vite) que celles provenant des semences. Je m'attends à ce que mes premières échalottes vertes soient mangeables en début mai, surtout si je peux envoyer le bac dehors au soleil....alors que mes premiers semis d'oignons partis le 9 février ne seront vraisemblablement pas prêt non plus avant la mi-mai. Eux aussi ont besoin, un urgent besoin, de Galarneau.

Il restera à faire une étape de dégustation comparative entre les 2 types d'échalottes et je serai en mesure de rendre le verdict final sur les pour et les contre des 2 méthodes de semences...j'ai déjà 2 dégustateurs professionnels (une farce) qui feront des dégustations comparatives de plusieurs de mes produits cet été. L'un a déjà été chef cuisinier dans un hôtel d'Ottawa (il a changé de carrière, car trop stressant), l'autre, ben euh! il est retraité, assez cultivé et il a un bon bedon, ce qui devrait prouver qu'il s'y connaît! (kin toé) hihihi!!!

Autre point, vous souvenez-vous de mes oignonnets parti avec des vieux bulbes ratatinés en janvier dernier, bon ben j'en ai mangé en février après la première coupe. J'en ai à nouveau mangé en mars après une deuxième coupe...et torpinouche ils continuent à produire, je devrais en avoir d'autres d'ici fin avril après une 3ème coupe....je sens toutefois que les réserves d'énergies des bulbes primaires s'amenuisent, alors je leur ai donné des engrais minéraux (le compost ce n'est plus assez, car je pressens une carence d'oligo-éléments), puis si ça ne fait pas je vais leur servir le petit drink que je suis en train de concocter.

Finalement, à venir jusqu'ici les taux de germination des semences d'oignons sont de l'ordre de 64%, ce n'est pas extraordinaire, mais c'est quand même bien. Ce qui est excellent, c'est que je peux affirmer cette année que mes pertes causés par la fonte des semis est de moins de 1% dans l'ensemble.

Ajout:

J'oubliais le point le plus important pour ce message. Depuis quelques temps je participe à un forum pas mal intéressant. On a eu un échange particulièrement instructif à propos des semis d'oignonnets, et lors d'un genre de "brain-storming", il y a quelqu'un qui a parlé de tapis chauffant et ça m'a donné une idée..je vous explique.

Moi je pense que tant les oignons que les poireaux, partis en semis, auraient une accélération de croissance bien meilleure, si le sol où ils forment leurs radicelles de croissance était plus chaud (Rappelez-vous l'Égypte, Marc-Antoine et Cléopâtre). Mais comme je n'ai pas de tapis chauffant dans mon arsenal, je vais utiliser le produit disponible chez-moi qui en est le plus proche...non je ne parle pas du bedon de ma petite chienne, mais bien d'un coussin chauffant (le genre avec un rhéostat)...

Faque je vais "plugger" le coussin chauffant, mettre une assiette d'aluminium bien aplatie dessus, pis ma caisssette de semis d'oignons "zondatop"... là on va voir si ça va changer non-seulement les taux de germination mais aussi la vitesse de croissance des semis...moi je gagerais un "loonie" que ça va dramatiquement améliorer les choses, mais que ça va me demander un suivi serré de ce test, pour ne pas faire "toaster" mes oignons, et pour veiller à conserver une certaine humidité.

Les coussins chauffant ça chauffe en ti-péché, et le mien n'étant plus bien jeune, il est parfois difficile à calibrer.  grand sourire 

2ème ajout:

Seulement 4 heures d'utilisation du coussin chauffant et je vois des résultats évidents de germination et pourtant je suis vraiment mal organisé.

D'abord mes semis ont été faits dans une caissette de styrofoam (un très mauvais conducteur de chaleur), cette caissette repose sur une assiette d'aluminium (pas vraiment idéal pour conduire la chaleur non-plus), et mon coussin chauffant n'est pas vraiment approprié ni conçu pour ce genre d'ouvrage. Disons que je ne laisserais pas mon coussin chauffant fonctionner 24 heures en ligne, sans surveillance...mais torieu... ça marche pareil.

Bon, je me suis mis à la recherche d'idées pour me construire un genre d'incubateur à semis et à force de fouiller, j'ai trouvé des expériences et témoignages passablement utiles. Vous m'excuserez, mais pour des raisons de sécurité, je préfère ne pas documenter plus avant le genre d'équipement que je suis en train de me fabriquer. Je pense que la plupart des gens qui s'intéressent aux tapis chauffants devraient se tourner vers ceux qui sont offerts sur le marché (entre $25 et $100 chez Lee Valley's), car ils sont approuvés CSA et ça c'est important.

Ça ne m'empêche pas de vous donner un lien et un tableau fascinant sur les taux de germination, par températures de sol pour différents légumes. Ceci signé par Tom Clothier.

Site: http://tomclothier.hort.net/

Tableau : http://tomclothier.hort.net/page11.html

Je ne veux pas reproduire le tableau, car je crois qu'il y a un droit d'auteur et je respecte cela. Par contre je voudrais en donner quelques explications pour ceux qui peuvent avoir certaines difficultés avec l'anglais, car il n'est pas évident à comprendre.

Donc, on va prendre 3 exemples:
1) Oignons (onions): dans la première colonne (sous 32f) c'est inscrit 90(136), ça ça veut dire que Clothier dans sa recherche a obtenu un taux de germination de 90% de ses semences d'oignons dans un sol à 32f (0c), mais que le temps requis pour les germinations s'est étendu sur 136 jours. Toujours pour les oignons, on peut voir que la température optimale pour la germination est de 68f, alors qu'il obtient 99% de germination en 5 jours.

2) Épinards( Spinach): La température idéale de germination est de 50f, alors qu'il a obtenu 91% de germination en 12 jours...on voit d'ailleurs la chute brutale des taux de germination passé 60f...ce qui confirme que les épinards sont des légumes de température fraîches.

3) Carottes: On peut voir que les taux de germination sont constamment au-dessus de 93%, pour des températures de sol entre 50f et 86f, mais que la variable devient à ce moment le temps requis pour la germination (entre 6 et 17 jours).

Il y a plein de trésors d'information dans ce document de M. Clothier, et pas seulement pour les légumes, croyez-moi!


Le 20 avril 2013:

Voici les oignons obtenus à partir de petits bulbes, ils poussent vite en Jupiter à ce temps-ci de l'année. Ceux que j'avais planté en bac le 6 avril, et qui avaient germé le 12 avril, ont acquis 4-5 pouces de taille en une semaine. Faut dire que le bac à oignons a passé la majeure partie de la semaine dehors avec la belle température, c'est bien meilleur que n'importe quelle lumière artificielle.



Pour comparer la différence dans la vitesse de croissance des oignonnets Vs les oignons verts en graines, qui sont encore minuscules, même si tout fut mis en terre en même temps, avec germination aussi en même temps.. ce bac a aussi passé pas mal de temps dehors, les germinations sont bonnes, c'est la chaleur de la terre dans ce bac de styrofoam qui nuit à une meilleure germination.




Le 11 novembre 2013:

Expérience parrallèle avec les oignons verts en bacs:

Je suis intrigué par la capacité des oignons verts à se reconstituer à partir des "trognons" sur lesquels on conserve des radicelles...pour moi ça s'apparente au principe des "bulbilles" d'oignons. Donc mon expérience est la suivante...j'ai récolté plus d'une centaine d'oignons verts vendredi dernier afin de les préparer pour la congélation. J'ai donc récupéré plus d'une centaine de "trognons" dont j'ai raccourci les racines à l'aide de ciseaux. Ces "trognons" sont actuellement à la noirceur au frigo, et dès que le froid sera définitivement installé (jamais j'espère) dans mon coin de pays, je vais les déposer dans un bac à fleurs, entre 2 couches épaisses de terreau sec, puis je vais transférer ce bac dans mon cabanon-serre où il ira passer l'hiver au frette. Mon petit doigt me dit, que ces "trognons" seront encore parfaitement sains à la fin de l'hiver et que dès une mise en terre conventionnelle, avec accomodement de chaleur, ces "trognons" vont me donner une récolte extrêmement rapide d'oignons verts frais pour la consommation, et je pense aussi que je vais en avoir quelques-uns qui vont rapidement monter en graine...enfin ça c'est à voir! geek 

Cette expérience est relativement secondaire pour moi, du point de vue des zognons verts, mais si elle est concluante, je vais la répéter dès l'an prochain avec les poireaux (et peut-être les oignons ordinaires), car j'envisage un système de récolte double par saison avec ces légumes que j'adore.

Ajout le 21 novembre 2013:

Dernier post de 2013, à propos des oignons verts, je vous le promet..hihihi! folle 

J'en ai profité durant la soirée, pour mettre la dernière touche à mon expérience avec les "trognons d'oignons verts". Cette expérience est bien simple, elle consiste à enfouir environ 150 trognons d'oignons verts entre 2 couches de terreau , et de déposer le tout dans un gros bacs à fleurs, qui passera l'hiver au froid dans mon cabanon-serre.

Préalablement à cette étape, j'avais mis quelques "trognons" en observation dans mon frigo (pour environ 6 semaines), afin de m'assurer qu'ils pouvaient bien se conserver lorsque mis au frais. J'ai alors noté qu'ils semblaient véritablement tomber en dormance tout en conservant la fraîcheur/blancheur au niveau des "moignons"... et c'est très exactement cette caractéristique que je souhaite voir se matérialiser dans les 3-4 prochains mois après la période d'hibernation dans mon cabanon.

Voici une vue rapprochée de mes "moignons d'oignons" ce que j'appelle mes "trognons" de 6 semaines, encore bien blancs, ne présentant aucun signe de vieillissement.



Environ 12 douzaines de "trognons" vont passer l'hiver dans ce bac:



Une couche de terreau d'environ 2 pouces d'épaisseur recouvre les "trognons", puis une étiquette pour bien se "souviendre de kossé la patente dans le bac" et bye la visite!



Ce que je trouve bizarre, c'est que j'ai eu beau chercher partout sur le web, pour voir si quelqu'un avait déjà mené ce genre d'expérience, et je n'ai absolument rien trouvé. Pourtant je vois un paquet d'avantages à procéder ainsi, car au printemps je devrais gagner facilement 8-10 semaines de croissance sur les semis à partir de graines. Possible que les "trognons" n'endure pas un hiver entier au froid...enfin je vais pouvoir me faire une idée au printemps. belle dent

Ajout le 29 décembre :

Je suis un incorrigible vieux maniaque des semis...misère de moi-mêgne... folle 

Je n'ai pas pu résister à l'envie de procéder avec mes semis de trognons qui étaient au froid dans mon cabanon depuis environ 5 semaines... (soupir)

J'en ai sorti 22 du cabanon et, après examen minutieux, 21 de ceux-ci étaient de qualité et un seul fut jeté (genre de pourriture). scratch 



J'en ai planté 18 dans une barquette, et les 3 derniers ont été utilisés pour une autre expérience. Je les ai coupés en 2 avant de les planter. Je veux voir si ces trognons coupés en deux vont parvenir à me donner des repousses de qualité, mais je n'ai pas un bon feeling que ça puisse marcher contrairement à mes expériences de l'an passé avec les céleris. Voici les photos.







Ajout Le 9 janvier 2014:

L'expérience avec les trognons d'oignons verts congelés en fin d'automne, est vraiment bizarre. Disons que ça prend un petit trop de temps à décoller à mon goût. Comme j'ai seulement 6 repousses sur 24 , j'ai voulu en avoir le coeur net et je peux maintenant confirmer qu'il y a eu un sérieux problème de fongus (apparenté à un genre de fonte des semis), Je considère donc que la 1ère tentative est un échec, avec seulement 25% de reprise, ce qui est inacceptable.

Bon j'ai 3 alternatives qui s'offrent à moi.

1) J'abandonne l'expérience et je la déclare un échec total...gnaaaaaaaaah!!! trop facile, pas mon genre d'abandonner si vite. folle 

2) Je reprends l'expérience et j'essaie d'atténuer le choc violent du dégel des trognons lors de la mise en terre en caissette. Genre on va essayer de passer du gel total, à une phase de dégel moins brutal disons avec l'aide du frigo, pis tranquillement on va amener les trognons à la température de la pièce.  HUM 

Se souvenir aussi que pour la phase frigo, ainsi que pour la première semaine dans le substrat à température de la pièce, il n'y aura aucun arrosage d'effectué. Les trognons devront survivre uniquement sur leurs réserves en eau ainsi que sur l'humidité naturelle du substrat

3) Je fais appel à madame Camomille, pis je lui demande de prendre soins de mes ti-bébés comme elle a su le faire l'an passé avec plusieurs tites-graines. yabada 

Concl.: Je vais profiter du redoux du week-end pour aller me chercher  deux ou trois douzaines de trognons congelés dans le cabanon et vais procéder avec les alternatives 2 et 3 (pour trouver la meilleure)... pis si ça ne marche pas (disons que si j'ai moins de 75% de reprise) ben on va passer à autre chose, c'est-à-dire qu'on va immédiatement semer des tites-graines comme l'an passé.

Faut comprendre que l'été passé j'ai eu 100% de reprise avec plusieurs douzaines de trognons verts frais (mais non congelés), donc c'est pas comme si c'était impossible d'améliorer le 25% obtenu au 1er essai.  Bersimis

[b]Le 11 janvier 2014:[/b]

Ils avaient l'air de cela mes trognons congelés pour mon 2ème essai:



Il y en a environ 10-12 dans ce "pain de terreau" qui est complétement gelé. Comme on peut le constater, à cette étape les trognons sont parfaits, car la congélation s'est effectué très rapidement cet automne. Donc le problème de fongus est arrivé à l'étape de transition (ou de dégel). C'est pour ça que je vais tranquillement faire dégeler les trognons au frigo avant de les mettre en terre.

J'ai vérifié 24 heures plus tard ce qu'il en était des trognons au frigo, et tout était encore congelé.


Dernière édition par Lagricole le Dim 12 Jan 2014 - 10:27, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Fév 2013 - 14:01

Profil de mon potager 2013 et 2014:

Je reporte ici quelques informations que j'avais fourni en début 2013, quand à la description détaillée des légumes que j'entendais faire pousser dans mes potagers en 2013...

Pour de plus amples détails sur le format de l'information vous pouvez référer au post suivant:
http://ducoeuraujardin.forumzen.com/t27567-profils-de-vos-potagers-pour-2013

Voici donc le profil 2013:

1 - Très facile
Oignons, carottes, radis, haricots ordinaires, haricots grimpants, persil, basilic, menthe,

2 - Assez facile
Pommes de terre, Tomates, Poivrons, Maïs, zucchinis, bette à carde (parti en semis intérieurs)

3 - Moyen
Salades, laitues, Poireaux, Pois mange-tout, épinards, concombres/cornichonsm, choux de bruxelles

4 - Un peu difficile
Choux de bruxelles, choux, courges d'hiver, pois,panais

5 - Difficile
Choux chinois kogane (pas certain si je vais essayer à nouveau), navet (parti en semis intérieurs),céleri (2 partis en bouture)

9 - Ne sais pas, ce sera un 1er essai
Aubergine (en pots),joï-choï,, ail (parti en bac au printemps)


Informations complémentaires:

Intéressant pour moi de voir, que ma liste (appréciation de difficultés) est passablement différente de celle de l'an dernier. Je trouve plusieurs explications à cela:

D'abord, j'ai définitivement amélioré ma technique avec certains légumes et les résultats sont évidents (poireaux, patates, épinards, haricots, poivrons).

Par contre les bibittes m'ont donné pas mal de misères (concombres, cornichons, courge d'hiver, choux kogane).

Mes fiertés de la saison 2012, sont le maïs, ma nouvelle technique pour les poivrons, ma technique pour les plants de patates.

Ma déception de 2012...qualité inacceptable et généralisée des semences de laitues et salades

------------------------------------

Profil de mon potager pour la saison 2014:

texte du 18 novembre 2013:

On franchit à peine la mi-novembre et je suis déjà prêt à mettre sur papier mon profil de potager pour la saison 2014, et je dois dire que je piaffe d'impatience de commencer mes semis...heureusement que j'ai un carnet bien rempli de cossins à réparer, de bricolage à effectuer...bref... grand sourire 

Je viens de recevoir par la poste, plusieurs des semences qui constitueront mon bloc de nouveautés pour la saison 2014, pis comme j'en ai moi aussi posté quelques-unes, bien je me retrouve avec toutes mes boîtes de sachets et mes listes de semences sur mon bureau...alors aussi bien préparer mon plan, puis établir la liste de mes achats éventuels pendant que tout est à portée de main.

Je prends mon temps, je réfléchis aux options, pis je dois dire que j'adore cette étape de planification. C'est un exercice cérébral qui a le don de "shaker " agréablement mes neurones, oserais-je dire!  ange 

Vous allez peut-être rire de moi, mais je reconnais un peu le genre d'excitation qui m'habitait quand j'étais petit-bonhomme et que j'attendais l'arrivée du père Noël... ben pour dire...ah! le pouvoir mystérieux des sachets de semences...hihihi!!!geek 

Voici donc mon profil de potager pour 2014:

Pommes de terre rouges
Pommes de terre blanches
Ail ( Petit Mas et bridés) Idée 2 
Poireaux (semences à acheter, probablement des Mussellburgh) (nouvelle technique de semis en 3 phases)
Oignons verts à botteler (partis en semence et possiblement à partir de mes "trognons" entreposés pour l'hiver)
Oignons Jaunes (partir en semis, doit trouver des bonnes semences)
Oignons Rouges ( les partir avec des bulbes, à moins de trouver des semences)
Cornichons
Zucchinis (on y va pour 2 variétés en 2014)
Courges Poivrées
Courges Buttercup
Courges Butternut
Maïs
Épinards ( Bloomsdale Savoy et King of Denmark)
Pois Lincoln
Radis (cherry belle et Italiens)
Laitues romaines  (en bac)
Laitues frisées (en bac)
Laitues Yougoslaves (en bac)
Salade Boston (tom-thumb)Idée 2 
Mesclun
Carottes (Red Danvers et Nantaise)
Rapini (c'est une nouveauté en remplacement des Brocolis qui m'ont donné de la misère l'an passé)Idée 2 
Choux Rouges Idée 2 
Choux verts ( variété d'été / Copenhague et d'hiver / Brunswick)
Aubergines (J'ai ma variété Napolitaine, mais je vais en ajouter une 2ème je pense bien)
Poivrons (3 variétés, 50% californiens, 25% Mexicains et 25% Québécois)
Piments ( à décider, soit des Jalapeno ou des Red Cheyennes)
Haricots verts et jaunes (type buissonnants)
Haricots italiens (grimpants)
Pois mange-tout ( semences à acheter)
Betteraves (J'en produis maintenant seulement aux 2-3 ans, et c'est l'année)

Variétés de tomates:

Le choix a été particulièrement difficile car je ne parvenais pas à me décider sur mon programme, il a fallu que j'établisse un plan sur 2 ans pour bien encadrer toutes mes envies de production...

En 2015, je me concentrerai sur les meilleurs tomates pour le cannage (priorité sur les variétés italiennes), ainsi que certaines variétés Russes et Polonaises
En 2014, je consacrerai l'essentiel de mes efforts à mieux connaître les tomates de souches québécoises, et commencer ma recherche pour trouver la tomate de petit format idéale pour la culture en pots

Je vais fort probablement faire pousser environ une quinzaine de variétés différentes en 2014, la plupart des variétés n'auront cependant que 2 exemplaires.

Donc :

Opalka (tomate de style Italien pour cannage, environ 24 plants, remplace la tomate Roma)
Pink Ponderosa (4 plants)
Moya (4 plants)
Mariana Rose (2 plants) Idée 2 
Prudens Purple (2 plants) Idée 2 
Granpa (2 plants)
Beefsteak Naine (2 plants)
Marmande (2 plants) Idée 2 
Canabec (2 plants) Idée 2 
Coeur D'albenga / Liguria ( 2 plants) Idée 2 
Dufresne / Savignac (2 plants) Idée 2 
Grégori Altaï (2 plants) Idée 2 
Mémé Beauce (2 plants) Idée 2 
Mawlenowe (2 plants) Idée 2 
Précocibec (2 plants) Idée 2 
Stupice (4 plants) Idée 2 

Total :  60 plants (ouf!)

Note: Si je me trouve un ou des collaborateurs locaux (préférablement dans mon voisinage), je vais essayer de réduire ma production à environ 48-50 plants.

Cultures en pots:

Poivrons (je vise environ 15 plants de poivrons)
Piments (2-3 plants)
Aubergine (4 à 6 plants)
Joï-ChoÏ ( 9 plants, dans 3 bacs)
Patates (4 pots de 15 pouces de diamètre et 12 pouces profondeur minimum., expérimental)
Tomates (4 pots de 12-14 pouces, expérimental) (Granpa / Canabec / Précocibec / Stupice)
Salades et laitues (2 bacs)
Mesclun (1 bac)
Cornichons (1 pot de 12-14 pouces, expérimental et très tôt)
Pois Mange-Tout ( gros bac expérimental)

Ajout le 8 décembre 2013:

Parallèlement au post où j'estime les besoins en équipement lumineux pour les semis pour Diane et Benoît, bien j'en profite pour analyser mes propres besoins (un cordonnier mal chaussé, tiens belle dent ). Pis ça devrait être un exercice extrêmement facile et rapide étant donné que j'ai déjà établi mon profil de potager en 2014. Donc dans les prochains jours, je vais pouvoir commencer à dessiner les plans de ma nouvelle station de croissance des semis. Apprentie 

Hey! J'aime ça ce nom-là, station de croissance des semis, ça dit exactement ce que ça veut dire. Un jour je me suis créé une station de compostage, et à partir de là j'ai quasiment triplé ma production annuelle de compost avec 2 fois moins d'efforts...alors je vise avec ma S.C.S. ou S.C.P. (station de croissance des plantounes) à améliorer la qualité de mes semis, à réduire mon empreinte de carbone (en réduisant ma consommation énergétique et mon temps d'opération de la station tant quotidiennement qu'annuellement), et à continuer à recycler au maximum tout ce qui me tombe sous la main...amen!!! hihihi!...Tiens, le téléphone qui sonne,  ça doit encore être Elizabeth (May) qui souhaite que je me présente comme candidat vert aux prochaines élections...woin!!! hummmm!!!  mdr 

Okie! mes besoins 2014 asteure:

Tomates : entre 48-60 plants = 4 à 5 barquettes (J'ai appelé cela des baquets l'autre jour... I was wrong, thank you Linda)
Poivrons : environ 15 plants = 1 barquette
Piments : de 3 à 6 plants = 0.5 barquette
Aubergines : 4 à 6 plants = 0.5 barquette
Joï-Choï : 9 à 12 plants = 1 barquette
Salades : 9 à 12 pieds = 1 barquette
Cornichons : 3 plants = 0.5 barquette
Pois mange-Tout = équivalent 2 barquettes (peut-être moins)
Poireaux = environ 50 = 1 barquette
Oignons Jaunes = 1 barquette
Oignons Rouges = 1 barquette
Rapinis : entre 9 et 12 = 1 barquette (1ère fois que j'essaie)
Choux rouges : environ 6 = 0.5 barquette
Choux Brunswick = environ 6 = 0.5 barquette
Choux Copenhague = environ 6 = 0.5 barquette
Maïs : environ 48 = 2 à 4 barquettes (pas certain cependant, pense plutôt en faire seulement 24) (cycle court)
Epinards : environ 12 : 2 variétés = 1 barquette (cycle très court)
Courges d'hiver =entre 8 à 12 = 1 barquette
Tagètes = environ 48 = 1.5 barquettes

Je pense que tout est là, ça donne entre 21.5 et 24.5 barquettes, si j'ai bien compté. folle 

Avec ma nouvelle installation de 4 luminaires, j'augmenterai d'environ 24  barquettes (8 plateaux noirs), ma capacité de production de l'an passé. En fait je pourrais cannibaliser, mon ancienne installation et je n'aurais pas besoin de m'inquiéter . Je réalise aussi que je n'ai pas à chercher d'autres luminaires, sauf si une belle opportunité (genre T-5) se présente. Héhé

Note: Pour le maïs, il s'agirait véritablement que d'assurer une levée de semis, donc cycle très court. En fait c'est un peu le même principe que pour les épinards.

Ajout le 10 décembre 2013:

http://tomclothier.hort.net/page11.html

Résumé des meilleures températures de sol pour germination optimale:

Haricots : entre 68f et 86f (extérieur), cible idéale (77f)
Betteraves : entre 59f et 86f (extérieur), cible idéale (77f)
Choux : entre 59f et 77f (intérieur), cible idéale (77f)
Carottes :  entre 50f et 86f (extérieur), cible idéale (77f)
Concombres : entre 59f et 95f (intérieur/extérieur), cible idéale (86f)
Aubergines : entre 77f et 86f (intérieur), cible idéale (86f)
Laitues : entre 50f et 77f (intérieur / extérieur), cible idéale (77f)
Oignons: entre 50f et 86f (intérieur / extérieur), cible idéale (68f)
Persil : entre 68f et 77f (intérieur), cible idéale (68f)
Pois : entre 50f et 77f (intérieur / extérieur), cible idéale (77f)
Poivrons : entre 68f et 86f (intérieur), cible idéale (77f)
Radis : entre 59f et 86f (intérieur / extérieur), cible idéale (77f)
Épinards : entre 41f et 50f (intérieur / extérieur), cible idéale (50f)
Maïs : entre 59f et 86f (intérieur / extérieur), cible idéale (77f)
Tomates : entre 59f et 77f (intérieur), cible idéale (77f)
Rutabaga : entre 59f et 95f (intérieur / extérieur), cible idéale (77f)

====================


Dernière édition par Lagricole le Lun 20 Jan 2014 - 13:45, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 25 Fév 2013 - 21:07

Courges (expérience avec graines et dépotages faits tardivement):
Bon finalement j'ai réussi à ressusciter mon APN avec une batterie bien chargée. Il était temps car bientôt j'aurais du jeter ces graines de courges .

La première photo montre des graines de courge buttercup et la 2ème des graines de courge musquée.

Comme je le fais à chaque année, je fais un "sampling" de germination pour vérifier l'état de mes graines de courge, car celles-ci sont de ma propre réserve et qu'il m'est déjà arrivé de très faible taux de germination pour ces légumes..

Mais cette année, j'ai fait ce test de façon un peu différente, car on venait tout juste d'avoir cet échange à propos des graines de haricots et du truc de la flottaison. Pour moi ce truc de la flottaison se limitait uniquement aux haricots, et j'étais surpris d'apprendre que "toutes les graines" dès qu'elles flottaient devaient être déclarées non-germinatives et être éliminées.

En fait j'étais tellement surpris de lire cela, que j'ai décidé de faire un petit test et de livrer le résultat.

Donc j'ai pris une poignée de graines de chacune des 2 types de courge et je les ai mises pour une période de 10 heures (une nuit) dans un récipient d'eau tiède. Au bout du 10 heures, j'ai bien brassé une dernière fois les graines dans l'eau, et celles qui refusaient de couler, étaient mises à part (5 graines de chaque type).

Autrement dit, mon expérience consistait à forcer une germination contrôlée sur des graines qui auraient théoriquement dû être non-germinatives (car elles flottaient). L'expérience a duré 4 jours, avec des bocaux (scott-towel imbibé de thé de camomille) scellés avec saran-wrap, envoyés dans le fourneau.

Notez qu'avant de mettre les graines dans les bocaux, je les avais fait sécher pendant 24 heures au gros soleil dans ma cuisine.

Donc résultat final:

Courge buttercup: 3 graines sur 5 ont parfaitement germées (en dedans de 36 heures) et les 2 autres le feront assurément d'ici 2 jours car l'enveloppe des semences est déjà fendillée... Donc germination potentielle est de 5 sur 5

Courge musquée : 5 germinations sur 5, les germinations se sont manifestées entre 36 et 92 heures de l'exposition dans le fourneau.

Enfinc je voulais vous le mentionner pour ne pas que vous jetiez inutilement des graines de courges qui seraient encore très bonnes... geek

Sur une note amusante, je veux aussi vous faire remarquer, le "pattern" de germination sur les graines de courge (très évident avec les graines de courge musquée), et ça m'a rappelé quelque chose que mon onlcle Nézime m'avait un jour raconté à propos des graines de cucurbitacées et la façon de les semer...je vais y revenir un de ces quatre, à moins que quelqu'un en ait déjà entendu parler lui aussi par la bouche d'un vieux sacripant. grand sourire










Le 8 mars 2013:

Les graines germées furent enfouis sous 2cm de terre et les voici qui se pointent le nez


Ajout le 28 juillet 2013:

J'avions pas oublié de faire un suivi sur mes graines de courges qui étaient supposément pas bonnes pcq'elles flottaient (lire plus haut)...toujours est-il que ce plant parti en mars dernier dans la maison, est le premier plant de courge à me procurer des fruits en cette saison 2013...voici donc le plant (toujours en pot)...avec une belle courge buttercup en croissance...en fonds d'écran sur la photo, vous voyez les autres courges que j'ai transplanté après avoir évincé mes ti-pois et navets.

Faut dire que je lui ai mené la vie dure, à ce plant-là, je l'ai sauvé in-extremis à une coupelle de reprises, pcq soit j'oubliais de l'arroser, oubedon je l'oubliais dans une zone ombragée pour 2-3 semaines...y fait dure un peu (feuillage jaune), mais il produit...c'est l'important n'est-ce-pas!!!geek 



Ajout le 11 août 2013:

Briser les tabous sur la transplantation des cucurbitacées:

J'ai toujours été quelqu'un qui envisageait avec beaucoup d'appréhension les cas de "dépotage et mise en terre de cucurbitacées".
En fait, j'avais toujours l'impression de "gambler" sur la réussite potentielle de chaque dépotage, au point où je recommandais toujours, à ceux qui me le demandait, de toujours semer directement en sol de potager les graines de cucur pour s'éviter des problèmes de reprises racinaires...mais dans la vie on apprend des choses nouvelles.

En fait, cette année je me suis retrouvé à plus d'une reprise, à être forçé de transférer des plants matures de cucur (de toutes sortes) en pleine terre...pis simonac, je n'en ai pas perdu aucun, et tous sont maintenant en santé.

Ça commencé par une tentative avec des plants de courges d'hiver musquées qui sont allées en pleine terre pour remplacer des petits pois (au début juillet), puis en fin juillet je transplantais 2 poquets (6 plants) de cornichons que j'essayais de faire pousser en pots...puis tout récemment (le 8 août) je transplantais 1 poquet (2 plants) plant de courgette/zucchini et 1 poquet (3 plants) de courge buttercup, à l'endroit où poussaient le matin même des plants de tomates épuisés...faque j'ai pris des photos de cela pour montrer le système racinaire des courges, pis essayer d'expliquer pourquoi ça semble plus facile de transplanter des plants matures (de plus de 6 semaines) que des plants récents (de moins de 4 semaines).

La 1ère photo montre l'endroit dans le potager où sera planté le plant de courge mature, on voit le  compost en surface, ne manque que le compost dans le fonds du trou, et sur lequel reposera les racines des plants.



La 2ème photo montre la tecnnique que j'utilise pour "dépoter" mes plants. D'abord ils étaient dans des pots de 12 pouces de diamètre, des pots noirs en plastique souple (comme ceux des centres jardin). J'ai arrêté d'arroser mes plants pour 3 jours avant de les "dépoter", le but étant de laisser les racines absorber le maximum d'humidité dans la terre et ainsi d'avoir une motte solide que je puisse "démouler" et sortir des pots...c'est ceci que ça donne et remarquez la force du système racinaire (les racines commencaient à tourner dans le pot.


Ne restait qu'à envoyer le tout dans le trou préparé dans le potager et d'arroser abondamment...ne vous en faites pas pour la croissance de ces plants...les plants de tomates sont en fin de vie dans cette section du potager et seront disparus d'ici 10 jours, ce qui libérera toute la place nécessaire. De même les choux sont prêts et cueillis régulièrement. Entre le plant de courge et celui de courgette j'ai conservé mon basilic en fleur, parce que j'ai bien de la misère avec la polllinisation, et qu'il me semble que le basilic en fleurs attire beaucoup les insectes.


Mon raisonnement est le suivant, il m'apparaît qu'un cucur en jeune âge (moins de 4 semaines) a un système racinaire beaucoup plus fragile (racines cassantes etc) et que de les priver d'eau n'est pas vraiment recommandé, ni recommandable. Par contre des plants un plus vieux ont bien des chances d'avoir développé des racines beaucoup plus solides, et on peut les bousculer un peu plus sans que la S.P.C.C. risque de vous pogner et vous envoyer un avis d'infraction pour maltraitance...SPCC étant la Société de Protection des Courges Canadiennes.grand sourire


Dernière édition par Lagricole le Lun 12 Aoû 2013 - 17:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 12:56

Composteurs, micro-climat et gazon


Un avant-goût du printemps avec une température très douce aujourd'hui, dommage que l'on nous annonce une bonne bordée de neige à compter de cette nuit, ben coudonc...

Mes fidèles soldats (mes 5 composteurs) sont au travail depuis l'automne, et me procureront un bon 1,200 à 1,500 litres de beau compost dès le mois d'avril.

Le composteur à l'extrême gauche et celui à l'extrême droite, sont tous les deux préparés spécialement pour recouvrir mes carrés de pomme de terre. Ce compost a été préparé avec une certaine quantité d'aiguilles de pin, car le but est d'avoir un produit légèrement acidifié. En procédant ainsi, je rectifie légèrement à la baisse le pH du sol, ce qui est idéal pour la pomme de terre.

Le composteur du milieu est une expérience personnelle pour obtenir une superdose de potasse, car environ 20% de la matière première dans ce composteur de 300 litres est constituée de pelures de bananes et/ou bananes avariées que l'épicier du coin m'avaient réservées.

Les 2 autres composteurs sont remplis de compost ordinaire.




Ce petit carré de jardin d'environ 10-12 pieds carrés, est toujours le premier à se réchauffer chez-moi. On peut voir que les feuilles hachées que j'avais déposées à l'automne (1/3-1/2 pouce d'épaisseur) sont entièrement décomposées et bien intégrées dans le sol. Du travail fait gratuitement par mes amis les vers de terre. Actuellement tout ce qu'il y a en surface, ce sont des débris de conifères que je balaierai au printemps quand la terre sera dégelée.

C'est dans ce petit espace qu'à la fin mars l'an dernier. j'avais semé mes épinards et des radis. Je compte bien répéter la même chose cette année. D'ici 10-15 jours je vais couvrir ce petit espace avec des vitres, ce qui aura pour effet de réchauffer le sol sur les 5-6 premiers pouces, juste ce dont j'aurai besoin pour enfouir mes graines de légumes et ainsi obtenir mes primeurs de printemps. Je jongle avec l'idée de faire des semis intérieurs d'épinards, mais tout va dépendre des pronostics météo et si on aura une vague d'au moins 10 jours de belle température.

Sous le couvert de neige de cette photo, on voit un petit bout de carré de jardin à gauche de l'espace dégagé, mon plan est d'y planter mes choux de bruxelles vers la fin avril, mais entretemps je vais y semer un genre de mesclun (cresson, moutardes variées, roquette, Mizuna, etc) et des laitues romaines et yougoslaves que j'aurai parti en semis. Ici aussi, j'utiliserai la méthode de réchauffement du sol avec vitres, car ça me permet de gagner 2-3 semaines.



Voici donc, avec une vue rapprochée à quoi peut ressembler les restants de feuilles hachées automnales, maintenant complètement digérées par les lombrics. Ben oui, ça ressemble exactement à du compost mûr et c'est plein de nutriments rapportés en surface part les déjections des vers de terre...avec ça pas besoin d'engrais d'aucune sorte.



Pis comme je suis vraiment, mais alors là vraiment, en crise aigüe de "potagisme", ben j'ai sorti et installé les vitres dont je vous parlais en début d'après-midi... avec ça la terre va se réchauffer rapidement (remarquez l'angle des vitres)... oui j'le sais que bientôt on va vouloir m'enfermer à l'asile...mais que voulez-vous... grand sourire






Le 18 avril 2013:

On dirait que je dois fonctionner au ralenti pour l'ouverture de mon potager, compte tenu que la journée n'est pas favorable à un tas d'affaires aujourd'hui (becose la lune)...ben coudonc on va s'occuper autrement.

Je me suis souvenu de quelqu'un qui m'avait posé (il y a plus d'un an) une question à propos des composteurs et des vers de terre. Ça adonne bien, comme je ne retourne plus la terre de mon potager au printemps, depuis que je fais la job uniquement en octobre, j'avais pas trop l'opportunité de répondre à la personne...

Mais là, comme mes composteurs et leurs charges étaient sur mon sol du potager depuis octobre dernier et que la terre était hyper compacté par les centaines de livres d'or noir...ben j'ai du sortir la fourche et rectifier le problème...pis même si ça faisait plus de 2 semaines que les composteurs avaient été vidés et déplacés ben les vers de terre étaient toujours là. Mettons une bonne quinzaine de vers se faisaient déranger à chaque coup de fourche, j'y allais ben mollo croyez-moi. Regardez comme la terre est encore gorgée d'humidité, à certains endroits c'est encore gelé dur à 2 pouces de la surface...pis on est le 18 avril.



Ne vous méprenez pas, je ne recommande pas du tout de commencer à tourner votre sol de potager maintenant, c'est encore trop tôt. Je l'ai fait uniquement pour décompacter des zones spécifiques où le sol était écrasé, et ainsi mieux voir et évaluer l'état du sol. En plus que je pouvais faire le travail les 2 pieds en dehors du potager, ce que je  ne peux faire avec mon potager principal, celui étant trop grand.



Alors je me suis occupé ailleurs, encore trop tôt pour transférer mes lilas et cèdres mais temps idéal pour "patcher" une partie de mon gazon avant...celui qui est plein sud et qui mange le sel de l'hiver, envoyé par les souffleuses...j'ai aussi un maudit problème d'oxalis...faque on arrache et on sème du gazon.



Ici, vous avez mon outil magique que je vous recommande à tous, c'est la meilleure pelle à compost que vous aurez jamais fabriqué vous-même. Pas besoin de vous expliquer comment faire je pense, hein!!!

Parlant compost, celui que j'utilise pour recouvrir ma semence de gazon est particulier. C'est une batch que j'avais parti à l'automne à partir d'une grosse quantité de bananes avariées que le gérant d'un super-marché m'avait gentiment donné (Y'était content de s'en débarrasser). Finalement je visais à produire du compost avec une dose élévée de potasse naturelle. Je vous jure que même au toucher ce compost est très différent des autres, il a une texture beaucoup plus riche et surtout il est très gras. D'ailleurs les feuilles ne se sont pas aussi rapidement décomposées dans ce compost qu'avec les autres. Et non, il ne sent pas vraiment la banane, mais c'était une bonne question.

Pourquoi avoir choisi ce type de compost pour recouvrir mes semences? Ben la plupart de mes composts sont riches en nitrogen (azote), pis je me rends compte que ça n'aide en rien avec mes problèmes d'oxalis et de trèfle car tous les 2 sont friands de nitrogène et qu'en plus ils sont réputés pour le fixer dans le sol (en tout cas le trèfle le fait)...faque je veux voir si la potasse de mon compost va avoir un impact favorable.



Ajout le 28 juillet 2013:

Mes excuses à la personne qui me demandait des nouvelles de mon gazon et mon expérience de compost super-dosé en potasse...le problème c'est que j'étais incapable de localiser youske j'avais mis mon texte...geek 

Bref, ben ce fut un succès sur toute la ligne, si je me rappelle bien dès la mi-mai (souvenez-vous de la vague de chaleur de 10-12 jours en début mai), le gazon était entièrement repoussé, et notez que mes graines de gazon étaient vieilles de 2 ans (achetées en 2011)...oui, un bon compost qui m'a aidé énormément à mieux comprendre et gérer mon problème d'oxalis...

Je compte bien donner un grand coup en septembre en réessayant un autre batch à base de bananes...histoire de singe diront certains...hihihi!!!



Dernière édition par Lagricole le Dim 28 Juil 2013 - 16:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31316
Localisation : Chicoutimi zone 3 -
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 14:58

Vous écrivez
Eille! il est brillant Ti-Blanc, faque vous décidez de vous acheter des Achillea, des gloires du matin, de l'aneth, du Fenouil et de l'anis, pis vous mettez ça dans votre potager...pis sloung...du jour au lendemain tous les pucerons sont disparus...mais crime de batêche... vous v'là pogné avec les coccinelles dans vos plants de patates pcq vous aviez pas pensé que les coccinelles se sont en fait des doryphores, a.k.a. des bibittes à patates...et que celles-ci après avoir bouffé les pucerons, n'ayant plus rien à se mettre sous la mandibule, se régalent maintenant de vos plants de patates...hé! misère de toi-même!!

Le doryphore (Leptinotarsa decemlineata), ou doryphore de la pomme de terre, est une espèce d'insectes de l'ordre des coléoptères et de la famille des chrysomélidés aux élytres jaunes rayés de noir. Ce phytophage, spécialisé dans les plantes de la famille des Solanaceae, est un ravageur important, tant à l'état adulte qu'à l'état larvaire, des cultures de pommes de terre qu'il peut anéantir en cas de défoliation totale. Il peut aussi s'attaquer à d'autres solanacées cultivées comme la tomate et l'aubergine

les coccinelles
Famille Coccinellidae (donc pas la même famille que les doriphores)
Ordre Coléoptère
Alimentation

Les coccinelles sont friandes de pucerons. Un individu peut en dévorer plus de cent par jour. Larves et adultes s’attaquent également à d’autres petits insectes présents sur les plantes comme les cochenilles ainsi que les oeufs et les larves de doryphore de la pomme de terre.


J'ai eu très longtemps de la pomme de terre , et jamais elles n'ont été attaquées par des coccinelles No

_________________
Il t'a été dit que tu étais une divinité déguisée, un dieu qui s'amusait.
Il t'a été dit que tu es  noble de raison,
disposant de facultés infinies,
admirable de forme et de mouvements,
comme un ange en action, comme un dieu en appréhension..
Le secret de déplacer des montagnes et de réaliser l'impossible t'a été donné.
(memorandum de Dieu)
Revenir en haut Aller en bas
https://smg.photobucket.com/albums/v289/hortimimi/
La Bouteillerie

avatar

Nombre de messages : 9916
Localisation : Québec - zone 4b
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 15:24

Moi non plus... jamais eu d'attaques de coccinelles dans mes pétaques.
Revenir en haut Aller en bas
https://s674.photobucket.com/home/Bouteillerie/index
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 15:26

Post écrit le 4 mars, 12h59

Observations et recommandations de Jean-Martin Fortier:

En vrac voici les recommandations de J-M Fortier, en ce qui a trait au nombre de jours pendant lesquels il garde ses semis de légumes en cellule (ou multicellules) avant de les transplanter au jardin...certains des légumes partis en semis me surprennent énormément, et je trouve cela fascinant de connaître les recommandations de ce spécialiste;

Aubergine (50)
Basilic (25)
Bette à carde et kale (30)
Betterave (25)...hum!
Brocoli (30)
Céleri (70)
Céleri-rave (45)
Cerise de terre (70)
Chou-chinois (30)
Chou d'été (30)
Chou-rave (30) ...hum!
Chou-fleur (30)
Chou de Bruxelles (30)
Concombre (15)
Courgette (15)
Épinard (21)...hum!
Fenouil (30)
Laitue (30)
Maïs (15)
Melon (15)
Oignon (50)
Oignons verts (45)
Persil (21)
Poireau (65)
Poivron (60)
Rutabaga (30)...rehum!!!
Tomate (60)
Verdure asiatique (21)...bon à savoir

Maintenant voici ses recommandations d'espacements sur le rang pour les semis directs:

Aneth (3cm)
Betterave (8cm)
Carotte (3cm)
Coriandre (5cm)
Bébé épinard (5cm)
Haricot (8cm, éclairci à 15cm)
Navet (3cm)
Mesclun (3cm)
Pois (1cm, technique spéciale)
Radis (3cm)
Roquette (3cm)

Quelques solutions sur les insectes nuisibles (par ordre d'efficacité):

Altise : Filet, Pyrèthre, spinosad
Cécidomye du chou-fleur : Filet anti-insectes
Chenille des crucifères : BTK, Spinosad
CRC : Filet, Pyrèthre, cueillette manuelle
Doryphore: Filet, cueillette manuelle, spinosad
Limace: Ortho-phosphate, cueillette manuelle
Mouche carotte : Filet
Mouche du chou : Filet
Puceron: Savon insecticide, Pyrèthre
Punaise terne: Filet, Pyrèthre, spinosad
Teigne poireau: Cueillette, BTK, spinosad
Thrip: Pyrèthre, savon insecticide
Ver gris: Cueillette manuelle, BTK

===========================

Ajout:

Pour compléter, certains de mes commentaires sur profil des potagers au sujet des rotations de culture et des cultures successives sur une même surface de potager, voici des exemples fournis par un professionnel en culture maraîchère en zone 5 au Québec (J-M Fortier)

exemple de rotation pour maximiser certaines cultures sur planches

SD = Semis direct
T = transplantation jardin

mesclun(SD) : 15-4 au 10-6 suivi par Betterave(SD) 30-6 à la fin saison
Pois(SD): 19-4 au 15-7 suivi par mesclun(SD) 27-7 au 10-9
Carotte(SD): 20-4 au 1-8 suivi par mesclun(SD) 10-8 au 25-9
Betterave(SD): 20-4 au 1-8 suivi par mesclun(SD) 10-8 au 25-9
Navet(SD): 22-4 au 20-6 suici par mesclun(SD) 10-8 au 25-9
Épinard(T) 22-4 au 22-6 suivi par carotte(SD) 23-6 à la fin saison
Haricot(SD): 23-5 au 10-8 suivi par épinard(T) 15-8 à octobre
Pois(SD): 13-5 au 10-8 suivi par chou chinois(T) 15-8 à la fin de saison
mesclun(SD) 1-6 au 15-7 suivi par Kale(T) du 5-8 à la fin saison
Mesclun(SD) 1-6 au 15-7 suivi par chou chinois(T) du 8-8 à la fin saison
Mesclun(SD) 15-6 au 1-8 suivi par Navet (SD) du 25-8 à la fin saison

===================================================
Le 5 mars 2013:

Mais à quoi peuvent bien servir toutes ces données fournies par Jean-Martin Fortier dans son livre le Jardinier-Maraîcher (que je vous recommande trrrrrrès fortement), bien voici, je vais me servir de 2 exemples concrets.

1) Ce matin, je décide qu'il est plus que temps de procéder avec mes semis d'aubergines (voir détails en page 1). D'abord j'ai un plan précis, soit la culture en pots, puis je sais exactement comment de plants je veux. Avec la culture en pots je peux contourner le problème des nuits fraîches très nuisibles aux aubergines, et donc je peux les partir beaucoup plus tôt que si je devais les mettre en sol de potager.

Donc J-M m'apprends que lui en tant que pro. il calcule que ses aubergines passent 50 jours en multi-cellules (ou pots) avant qu'il les transplante en terre. Bon faque moi qui ne suis pas un pro, je me dis ce qui est bon pour lui, doit être bon pour moi, sauf que je vais rajouter 7 jours pour la germination, donc total 57 jours en godets/pots avant de les mettre dewors dans des "bos gros pots de 10 pouces"...comme on est le 5 mars j'ajoute 57 jours, pis je me rends compte que ça va être prêt le 62 mars, hé misère, je veux dire le 1er mai (à peu près), pis ça ça fait mon affaire, car à cette date les chances de gel sont de moins de 5% dans mon coin, pis comme de toute manière mes plants sont en pots, pas de problèmes.

Mes plants vont s'endurcir et croître quasiment 4-5 semaines plus tôt que si je les avais transplanté en sol de potager.

L'autre donnée fabuleuse de J-M (voir page 1), c'est qu'il estime qu'après la transplantation le plant devrait donner ses fruits dans environ 60 jours...donc 1 mai +60 jours = 61 mai...hé misère que c'est difficile... donc début juillet pour mes aubergines je devrais avoir des fruits, et si les plants sont en santé, j'en aurai sur plusieurs semaines, sinon pas plus grave que ça.

L'autre point c'est que rendu en juillet, je vais peut-être vouloir retransplanter 1 ou 2 aubergines directement dans le sol pour faire une expérience....mais ça on verra.


2) Mon 2ème exemple est encore plus formidable à mes yeux, car il met en lumière toute l'excitation que j'ai ressentie en lisant J-M et en faisant des découvertes fabuleuses....mais des découvertes solidement encadrées par des données statistiques irréfutables que cumule J-M depuis qu'il est en business...car le type a la générosité de partager ses secrets et ses paramètres de culture et de gestion.

Donc j'ai comme plan de partir ma saison de jardinage avec les épinards, pis là j'apprends qu'un pro, va souvent partir ses épinards en semis, et les garder en cellules pour 21 jours avant de les mettre en terre de potager. Ben, je me dis pourquoi pas, on est le 5 mars, je viens de mettre 25 graines de zeppy, pour 24 heures dans le congélateur, donc je sèmerai le 6 mars en caissette puis dans 21 jours, soit fin mars, je serai prêt à mettre cela dans mon petit carré au jardin.

Mais là, et c'est ça la beauté des conseils de J-M, faut que je fasse fonctionner mes neurones pour créer un environnement de culture pour mes semis d'épinards, car les épinards ça aime à germer et pousser au frette (disons entre 3-8c)...faque j'ai établi un plan d'utilisation de ma serre-cabanon (non-chauffé) "yousque" je ferai pousser mes zeppy tant que la température ne sera pas trop frette.

Tout ça pour dire que même si je plante mes zeppy un peu plus tard que l'an dernier, je devrais en manger environ 2 semaines plus tôt quand même, soit avant le début mai...en plus que je sais maintenant par mes diverses expériences que les zeppy, tu les coupes pour te garantir une 2ème récolte, et donc que tu ne les arraches pas. Bersimis


====================================================

2ème partie :

Post écrit le 4 mars 2013, 17:33
Les fertilisants écologiques

Source de l'information principale: guide pratique du jardinage écologique de François Gariépy

1)Azote (N): Favorise la croissance des tiges et des feuilles, la partie verte des végétaux

Fumier de poule (1.1%)
Compost (1.2%)
Légumineuses enfouies (2%)
Fumier de lapin (2.4%)
Farine de sang séché (13%)
Farine de plume (13%)

2) Phosphore (P): Indispensable au développement des racines, radicelles, fleurs, fruits, graines. Accélère la maturation des fruits et augmente la résistance de la plante au froid et à la maladie.

Compost (0.4%)
Fumier de lapin (1.4%)
Fumier de canard (1.4%)
Phosphate de roche (27%)
Poudre d'os (30%)

3) Potassium (K) : Favorise l'accumulation des réserves (tubercules et fruits) et la rusticité. Donne la saveur aux fruits. Aide à transformer l'azote en protéines et régit l'absorption des oligoéléments. indispensable aux légumes racines ( tels carottes)

Fumier de mouton (1%)
Compost (3%)
Paille (3%)
Cendre de bois (5%)
Poussière de granit (7%)
Mica (7%)
Poudre de basalte (10%)
Sul-po-mag (21%)

D'autre éléments importants: (source Roland Grenier)

Magnésium (MG):
Entre dans la composition de la chlorophylle qui donne la couleur verte aux végétaux et qui est responsable de la photosynthèse.

Calcium (Ca):
Très important pour améliorer le pH dans les sols trop acides. Il ne doit pas être utilisé dans les sols neutres ou alcalins

Soufre (S):
Participe à l'élaboration des protéines et des vitamines. Élément important pour les crucifères (choux) et les légumineuses (haricots).

Oligo-éléments:
Fer (fe), Zinc (Zn), Bore (B), Manganese (Mn), Molybdene (Mo), Cuivre (Cu), Aluminium (Al), tous essentiels à la croissance des plantes, mais dans des niveaux beaucoup plus faibles.

==============================================

La mesure de l'acidité du sol s'exprime par les valeurs de pH (potentiel Hydrogène), qui s'étalent sur une échelle entre 1 et 14.
Entre 1 et 6 on dit que le sol est acide, alors qu'en haut de 7 on dit que le sol est à caractère alcalin.
La plupart des plantes potagères (sauf exception) poussent bien à des pH entre 6.0 et 7.0.
Le pH a une influence sur la vie du sol, la disponibilité des éléments nutritifs, leur assimilation et la croissance des plantes. Puisque le pH n'est pas toujours stable (en fonction des intrants dans le potager et des extrants), il faut le vérifier régulièrement et cela est particulièrement vrai dans les sols pauvres en matière organique et sableux, qui ont souvent tendance à s'acidifier plus rapidement que les sols à caractère argileux.





Dernière édition par Lagricole le Mer 13 Mar 2013 - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Bouteillerie

avatar

Nombre de messages : 9916
Localisation : Québec - zone 4b
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 16:06

J'avoue que j'ai un peu de misère à te suivre. C'est qui Ti-Blanc? Et les CRC, c'est quoi?

Coccinelle = bebitte à patate = légende campagnarde, même urbaine. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
https://s674.photobucket.com/home/Bouteillerie/index
Marietatouille

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 40
Localisation : Alma Québec Canada zone 3a
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mar 26 Fév 2013 - 17:00

Lagricole a écrit:



Pis comme je suis vraiment, mais alors là vraiment, en crise aigüe de "potagisme", ben j'ai sorti et installé les vitres dont je vous parlais en début d'après-midi... avec ça la terre va se réchauffer rapidement (remarquez l'angle des vitres)... oui j'le sais que bientôt on va vouloir m'enfermer à l'asile...mais que voulez-vous... grand sourire



a ce titre alors on est quelques-une de ce forum a être bon a enfermer!!! Je vous l'assure ne vous sentez pas seul dans votre potagite aigu mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire mort de rire super les fenetre de vais faire cela aussi cet année j'avais gardé des fentres expres pour habriter des plans en debut de saison mais j'ai pas pensé les utiliser pour réchauffer le sol ce que je ferai pour le jardin également mais ici c'est pas avant 1 mois ou 2 encore... accolade accolade Merci pour le truc!

Les coccinelles sont considérées comme des amies chez moi. J'ai fais une folle de moi l'an dernier a chercher des larves de coccinelles das les jardineries.... De kessé J'ai des pucerons en masse miammiam mais la nature faisant bien les choses yen a eu pas mal l'an dernier....
Revenir en haut Aller en bas
Lilasmai

avatar

Nombre de messages : 8845
Age : 7
Localisation : Lanaudière zone 5a
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Mer 27 Fév 2013 - 1:15

Vla tu pas que j'ai aussi attrapé la potagite aigue et que mon potager va être plus grand que je le pensais au départ. Cependant avec vos bons conseils Lagricole je peux maintenant le planifier dans l'ordre des choses. Au début j'ai planifié pour 5 carrés mais là je devrai en rajouter un autre. Comme les 5 premiers carrés sont déjà planifié je n'aurai qu'à planifier le sixième et tout sera organisé.

_________________
Donne-moi une semence et j'en ferai un jardin.

http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Mar 2013 - 10:15

Un peu d'ail au Jardin:

Selon les pronostics météo que j'ai sous la main, la fenêtre d'opportunité pour mes semis d'épinards devrait se présenter dès la semaine prochaine.

Ainsi entre le 5 et le 13 mars, les températures devraient être légèrement au-dessus des températures saisonnières, et compte-tenu du micro-climat dans ce coin de potager, qui me permet de rajouter environ 5c, je crois bien que je vais pouvoir procéder aux semis d'épinards.

Évidemment si on reçoit une autre bordée de neige comme hier et avant-hier, ça risque de compromettre les plans, quoique dans mon élan de folie, la pose des vitres fut en quelque sorte un éclair de génie (non-intentionnel évidemment), car le sol commence déjà à s'assécher. Le problème de la dernière bordée de neige lourde et collante, est causée par la forte accumulation sur mes cèdres qui surplombent ce carré de potager, pcq quand la neige finit par tomber (en gros bloc) des cèdres, on se demande comment les vitres font pour ne pas casser sous le choc.

Contrairement à l'an passé où j'avais semé épinards et radis en même temps le 23 mars (germination le 6 avril), je vais laisser tomber pour l'instant les radis car je veux tenter une expérience avec des caïeux d'ail (de l'ail bien ordinaire du commerce, qui commence à germer sur le comptoir). J'ai encore passablement de lecture à faire sur l'ail pour bien comprendre cette alliacée et ainsi mettre toutes les chances de mon bord avec cet essai.

Je n'ai pas beaucoup d'expérience avec l'ail, sauf pour savoir que l'on doit habituellement le planter à l'automne pour le cueillir l'été suivant. La période d'hibernation en sol de potager lui permet de se reposer après avoir amorcé le développement de son système racinaire à l'automne (enfin c'est ma compréhension de la chose).

Donc, évidemment je veux tricher sur le cycle normal de croissance de l'ail, en le mettant dans un sol semi-réchauffé (sous les vitres) en même temps que les épinards, et voir ce qui va se passer. D'après moi, il y a plus de 60% de chances que cela puisse marcher et que vers juillet-août je puisse savourer du bon ail de potager. Faut comprendre que si je sème avant le 10 mars, je vais gagner entre 6 et 8 semaines sur mes expériences précédentes de semis d'ail au printemps. J'ai tenté 2 fois dans le passé, une fois avec succès mitigé et une autre fois avec un échec total. Donc faudra voir.

Voici les 22 gousses d'ail que je vais immédiatement mettre en terre de semis intérieur, pour stimuler le système racinaire avant de les transférer dans le carré de potager vers le 10 mars... je souhaite que ces gousses ne se développent presque pas hors sol, mais bien au niveau du système racinaire, ce qui devrait diminuer le choc de transplantation au jardin.




C'est parti pour le fourneau! Pis maintenant que je vois la photo, je vais rajouter du substrat dans la caissette de gauche!  geek




Le 3 mars 2013:

Quelques notes en vrac sur la culture de l'ail: (source J-M Fortier) pour culture en zone 5, ajouter 2 semaines en zone 4
-espacer de 4-6 pouces sur le rang
-Demande entre 75 et 90 jours de maturité à partir du 1er mai (si semis mi-octobre)
-Meilleur cultivar = Music
-Culture exigeante en compost mur à l'automne, et en azote au printemps (pour feuillage)
-Le sol doit être bien sec et drainé lors du semis
-Planter les gousses et recouvrir de 2-3cm de terre, puis à l'automne recouvrir de 4-6 pouces de paillis (feuilles mortes hachées ou paille)
-Au début du printemps lorsque la germination commence, enlever le paillis pour réchauffer le sol rapidement et éviter l'humidité
-Mi-juin, cueillir la fleur d'ail (hampe florale)
-Éviter d'arroser en grosse quantité les plants d'ail dès à partir de la fin juin.
-Début juillet, on peut commencer à récolter l'ail frais à demi-sec
-Mi-juillet, on peut commencer la  récolte complète et finale de l'ail, récolter par temps sec si possible.

-Selon Y.Gagnon, un semis de printemps est fort réaliste, il faut le faire aussi tôt que possible, et il exige 90-120 jours pour atteindre maturité, donc 21 mars + 120 jours = mi-juillet

Bon compagnonnage = radis, panais, betteraves, légumes feuilles (ok pour  épinards)

Conserver ses plus beaux bulbes de la récolte pour des semences à l'automne quand on a trouvé sa sorte.(Ex. Music)

L'ail est à maturité quand ses gousses sont complètement formées et bien enveloppées de papier. Habituellement ça arrive quand il reste de 3 à 5 feuilles sur le plant et que le reste du feuillage est jaune et sec. Il faut récolter immédiatement pour éviter les risques de moisissure. Il faut faire sécher l'ail immédiatement et si possible au gros soleil.

Il faut nettoyer le bulbe immédiatement après la récolte, et lui enlever sa 1ère feuille, pour le mettre à sécher au soleil pour quelques heures. À la fin de la journée, il faut couper les racines pour éviter qu'elles absorbent l'humidité et nuisent au séchage.

Avec des ventilateurs et dans un endroit sec, l'ail demande environ 3 semaines avant d'être totalement sec. On coupe alors la tige à 1cm du collet et on peut l'ensacher dans des des sacs en filet (comme ceux pour les oignons)

Seul ennemi connu, la teigne du poireau (la "*&/%/) qui peut lui causer des problèmes mineurs lors de la 1ère ponte, mais comme la récolte se fait avant la 2ème ponte, c'est moins grave que pour les poireaux.

Donc 3 éléments fondamentaux:
1) éviter les problèmes d'humidité au sol, lors de la maturation du bulbe (paillis trop épais ou mauvais drainage)
2) Bien effectuer les étapes du séchage après la récolte
3) Choisir des caïeux sains lors de la mise en terre, pour éviter propagation de maladies virales

On peut aussi conserver l'ail dans des sacs de papier ou des contenants en terre cuite. L'ail se conserve plusieurs mois à des températures de 2 à 5c avec humidité de 65%. Éviter le frigo, car trop d'humidité.

Pourquoi ne pas mentionner, pour que ça me rentre dans la caboche bien comme il faut, que l'ail  possède des vertus médicinales exceptionnelles ainsi que des propriétés antibiotiques reliées à la présence de composés sulfureux. L'ail prévient l'artériosclérose et la formation de caillots en favorisant une réduction du taux de cholestérol. Ce qui semble être le plus méconnu, c'est que seul l'ail cultivé sans engrais de synthèse (donc totalement bio) dispose deces fortes propriétés médicinales.

Crime faut que je trouve un moyen de penser à chaque automne à acheter et à planter de l'ail au jardin, pis un gros paquet à part çà.

Le 6 mars 2013:

L'ail est en train de germer un peu plus vite que ce que j'aurais souhaité, déjà 6 pousses bien identifiées. Va falloir faire avec, souhaitons que les racines prennent aussi de l'expansion et surtout que la température extérieure puisse se réchauffer dans les 4-5 prochains jours, parce que le 10 mars approche vite, et que présentement le sol est gelé ben dur..



le 8 mars 2013:

Ça pousse en sapristi cet ail-là, j'ai au moins une douzaine de germinations dans mes 2 caissettes, il y en a une qui fait déjà près de 6 pouces de haut.




Le 9 mars 2013:

Mes caïeux d'ail poussent terriblement vite actuellement et je ne pourrai vraisemblablement pas les mettre en terre vers le 20 mars sans risquer de les perdre (humidité et feuillage trop développé). Actuellement je songe à faire pousser mon ail dans des jardinières pour l'été (je cherche des lectures de gens qui ont expérimenté cette façon de faire), ce qui me simplifierait la vie. Mon ail a germé sur plus de 85% des caïeux plantés, quand je serai à 100% (ou presque) j'aurai une décision rapide à prendre avant que les tiges soient trop hautes.  

Voici 2 articles intéressants: (en anglais malheureusement, car je n'ai rien trouvé d'intéressant en français)

http://gardenofeaden.blogspot.ca/2011/03/growing-garlic-in-containers.html
http://containergardening.about.com/od/vegetablesandherbs/ss/Growing-Garlic-In-Containers_4.htm

Finalement j'ai pris ma décision, et mon ail ira dans des bacs à fleurs cette année et non au jardin, en plus de l'aspect expérimental de cette culture qui risque d'être fort intéressante, il faut se rappeler qu'il s'agit d'ail de commerce, et non d'ail de qualité de type "music". Ainsi, si j'ai du succès avec mon ail en 2013, je suis certain que rendu à l'automne, je vais faire les choses correctement en me procurant de l'ail de 1ère qualité et je vais le planter dans les délais normaux.

Incroyable quand même de voir depuis 2 ans, comment j'augmente le volume de mes cultures en pots, alors que je ne voulais rien savoir de cette méthode il y a peu. Bien pour dire qu'il faut avoir l'esprit ouvert, et saisir toutes les opportunités qui se présentent en matière de potager... grand sourire


Ajout le 11 novembre 2013:

Nous approchons de la mi-novembre, et il semblerait que les risques d'accumulation de neige au sol demeurent encore faibles pour les 2 prochaines semaines dans mon coin, paraîtrait que durant le prochain week-end on devrait avoir encore une couple de jours au-dessus de 10c, et ça c'est parfait pour me permettre de mettre en place mes zaffaires pour tenter une couple d'expériences agricoles. grimace 

Mais d'abord allons-y avec mes semis d'automne d'ail. Comme d'habitude je vais re-transférer ce post dans la rubrique "ail" en page 2, d'ici quelques heures/jours.

D'ailleurs ça me fait penser que je n'ai jamais terminé mon histoire avec l'ail que j'avais planté en bacs au cours du printemps dernier...ben voici...tout allait merveilleusement bien avec cet ail jusqu'à ce que je commette une grave erreur... soit celle de mésestimer la puissance du soleil printannier, quand celui-ci vient taper fort sur les vitres de mes "cold-frame".

Ça n'aura pris qu'environ 1.5 heures pour que je fasse "toaster" mon ail, ma salade et mon mesclun, un matin du mois de mai, alors que j'avais oublié d'entr-ouvrir  un peu mes "cold-frame". Comme le soleil tapait fort, il en est résulté que mes vitres ont agi comme des loupes sur mes "bôs négumes", pis la température s'est mise à monter pour étouffer mes plants, j'ai eu beau essayer de pratiquer la respiration artificielle, la réanimation cardiaque, la transplantation botanique...niet...kaput..mes plants "sontaient" morts ben raide...R.I.P. les négumes!!!folle 

Mais...j'ai appris de tout cela, une "naffaire nimportante", c'est que je suis totalement convaincu qu'il est possible de faire pousser de l'ail de qualité, en les plantant au printemps dans des gros bacs à fleurs (lire bacs assez profonds)...Bon je ne sais toutefois pas si cet ail aurait un goût exquis (tous les légumes absorbent différemment les saveurs de la terre), etc, mais je suis convaincu que ça marcherait et que ça pourrait être une alternative très intéressante aux semis d'automne de l'alliacée.

Mais, la vraie patente, à mon humble avis, c'est d'y aller "safe" et de planter son ail à l'automne, comme cela on ne casse pas la tête, pis on laisse la nature faire son oeuvre alors que nous on se met les "pieds su'l pouf pis on r'garde aller çà". café 2 

Je vous disais l'année passée c'était quoi les motivations derrière mon engouement pour l'ail de culture potagère....pis je vais vous répéter le plus important, parce que vous êtes comme moi, pis que vous aussi vous serez plus vieux demain (par rapport à hier), pis qu'un m'ment d'né le doc vous dira..."hey bonhomme! fais un peu attention à ton alimentation,bla-bla-bla"... pis vous découvrirez que l'ail est un de ces aliments vraiment spécial, qui en plus d'être divin au goût est magique pour les Homo-sapiens ou Cromagnons ou Frogs..anyway... Wink

Mais attention pas n'importe quel ail...on parle ici d'ail cultivé biologiquement, c'est-à-dire cultivé sans additifs chimiques...finalement l'ail qui se vend cher (très cher) disons à $35.99 la tresse de 18 dans le petit magasin de produits naturels près de chez-vous, versus l'ail chinois à $1.29 le sac de 6 gousses chez Super-C....Écoutez j'ai rien contre les chinois, mais s'ils ont réussi à mettre de la "rip" de mélamine dans le lait pour bébé, j'peux juste imaginer ce qui pourraient mettre dans leurs "zails"...faque ben c'est çà....toujours est -il que le bonhomme a décidé de faire pousser son propre ail, pis il est d'avis que s'il fait les choses correctement dans une "coupelle" d'années il sera auto-suffisant dans sa production/consommation d'ail bio. ange 

Donc vers la fin octobre, je me suis mis à chercher (pas vraiment fort cependant) de l'ail de type Music, pis j'en ai pas trouvé. Tout ce que j'ai pu obtenir d'intéressant et rapidement c'était de l'ail bio québécois par le Petit Mas, soit 115 gr (4 onces) correspondant à 3 gousses qui me donnèrent 12 caïeux à mettre en terre...tout ça pour $4.99...Ouais, ben on va pas loin avec ça, car moi idéalement j'aimerais mettre dans mon régime environ 1 gousse à consommer par semaine, donc 52 gousses par an... Ça parait beaucoup vu de même, mais s'agit de cuisiner un peu, pour voir que c'est quand même pas si exagéré que çà...en plus qu'on sait jamais pour les vampires...faque t'sé une tite-réserve "oka-zoo"... geek 

Finalement, je me suis fait la réflexion que je pourrais possiblement utiliser de l'ail chinois pour combler mes besoins en plantation à court terme, car une fois qu'il aura poussé dans mon sol, il sera devenu à moitié-bio la 1ère année c't'ail-là, pis passera possiblement au 3/4 bio la 2ème année...ce qui est déjà pas pire, car rendu dans la 3ème année je serai devenu auto-suffisant avec mes gousses d'ail bio du Petit Mas, pis ça pourrait aller plus vite si jamais je mets la main sur une dizaine de gousses d'ail Music que je cherche toujours. Sleep 

Donc pour récapituler la patente, j'ai donc planté 52 caîeux en octobre dernier, soit 12 caïeux d'ail bio et 40 caïeux d'ail bridé. Pis j'ai pris des photos de la façon dont j'ai fait ma plantation, pour me rappeller le contenu des rangées, pis aussi pour aider les ceusses qui se demandent comment faire... Bersimis 

Attention, il ne s'agit pas d'un tutorial, je n'ai pas l'expertise avec l'ail que je peux posséder en matière de compostage... je fais simplement vous montrer comment j'ai procédé, en utilisant tous les trucs que je connais..hihihi!!! grand sourire 

D'abord l'emplacement, l'ail se retrouve à l'endroit où j'avais posé mes caissons à patates au printemps 2013, donc à l'est sur ma propriété, et dans dans une portion de jardinage assez pauvre en ensoleillement...on parle d'une moyenne de 6-8 heures/jour. En avril c'est 4-5 heures de plein soleil, 6-8 heures en mai, 9/10 en juin-juillet, puis environ 6-8 heures en août, moment où la production d'ail achève.

Par contre la terre dans ce coin est excessivement riche, propre et d'une texture remarquable. Pourquoi? Ben à cause de la culture des patates l'année précédente, pis surtout avec ma méthode de renchaussement des patates avec un terreau de composition maison...donc ça devrait être une terre idéale pour faire croître de l'ail.

D'un autre côté, c'est une terre qui reste froide plus longtemps au printemps (heureusement qu'elle reste chaude plus longtemps à l'automne)...aucun problème de drainage d'eau cependant...faque là je me dis okay on va mettre des capteurs de chaleur dans le sol pour améliorer le réchauffement au printemps...hein! ça fait hi-tech dit de même  geek , mais en fait j'ai simplement enfoui des "slabs" de ciment en position verticale à l'est de mon espace de culture d'ail, et donc ces "slabs" capteront les rayons de soleil an mars-avril et aideront à réchauffer le sol plus rapidement, car le ciment est un très bon conducteur de chaleur...fallait y penser.

Mise en sol des caîeux:

Comme j'ai dit précédemment, j'ai planté 12 caïeux d'ail bio, espacé d'environ 10 pouces sur les rangs, dans la rangée centrale, puis j'ai planté 2 rangées de 20 caïeux d'ail bridé, espacé d'environ 6 pouces sur les rangs. L'espacement entre les 3 rangs étant d'environ 10 pouces.

Un truc que le monde savent peut-être pas, c'est qu'on ne brise les gousses d'ail (pour séparer les caïeux) qu'à la dernière minute avant de les mettre en sol de potager, comme ça on ne les expose pas inutilement et trop  longtemps à la lumière. On dit aussi que c'est préférable de planter son ail une journée où le temps est couvert.

Ensuite faut comprendre de "kosséfaire" que l'on cherche exactement à accomplir en plantant son ail à l'automne, plutôt qu'au printemps, comme ça on améliore nos chances de faire les bonnes choses au bon moment.

L'idée de planter son ail à l'automne a 3 justifications principales. D'abord on veut "outsmarter" le système, dans le sens où on va emprunter 3-4 semaines de croissance en saison perdue (l'automne) pour raccourcir le cycle de croissance du légume à l'autre boutte (dans l'année suivante). Ensuite, on veut profiter du fait que l'ail est un légume adorant les températures froides (entre -2c et 8c) en début de croissance...c'est pas bon pour l'ail de se taper du 18c et plus, pendant plusieurs jours, en début de croissance car alors les plants partent en orgueil alors qu'il est primordial de conserver l'énergie pour le système racinaire. Finalement, ça occupe son Agricole, alors qu'il a le moral dans les talons de voir sa saison tirer à sa fin...snif-snif!!! Wink...non-non c'est pas ça la 3ème raison, c'est plutôt que rendu au printemps, si les caïeux n'ont  plus à s'occuper de "débourrer" leurs systèmes racinaires, ils vont mettre le paquet sur les tiges, et c'est exactement ça qu'on veut... Bière 

Sur les photos, vous remarquerez que j'ai planté mon ail sur des petites buttes, encadrés par des sillons relativement profonds. Les raisons sont mutiples...D'abord les caïeux sont plantés à environ 1.5 pouces de profondeur (3cm), et ma terre était encore relativement chaude quand je l'ai fait, par contre on sait que l'automne c'ést plutôt pluvieux, et je voulais bien drainer ces fortes pluies automnales. En creusant des sillons profonds, j'augmentais aussi les chances que la radiation du jour atteigne plus rapidement mes caieux pour forcer le système racinaire...encore une fois, en plantant à l'automne on souhaite uniquement le développement du système racinaire et non le développement de la tige.

Au bout de quelques jours, j'ai déposé dans ces sillons des feuilles broyées en petits morceaux afin de faire un isolant pour retenir la chaleur et l'humidité du sol. Puis la semaine passée, quand les premiers avertissements de neige sont arrivés j'ai déposé environ 4-5 pouces de feuilles grossièrement déchiquetées sur l'ensemble de mon espace consacré à la culture de l'ail. J'ai temporairement déposé des treillis sur le tout, car c'est un peu venteux et que j'attends toujours le couvert de neige définitif...quand cette neige arrivera, j'enlèverai mes treillis en attendant patiemment le mois de mars (peut-être avril) dans ce coin de jardin....Au printemps, dès que la chaleur va arriver, faudra enlever rapidement le couvert de feuilles (qui ira au compostage), car avec l'arrivée des 1ers chauds rayons de soleil printannier, l'ail aura refait  ses réserves d'énergies et comme son système racinaire sera déjà en place, il pourra consacrer l'essentiel de cette énergie pour la croissance des tiges et enventuellement de la gousse.

Bon, on fait appel à Camério et Télécino, pour bien expliquer...grand sourire 


À gauche, vous avez le caïeux provenant de l'ail bio Petit Mas, à droite vous avez mon ail bridé, qui est 2-3 fois plus petit de taille.



Vue rapproché des mes caieux d'ail bio avant mise en terre:



Les caïeux en rang d'oignons..hihihi!!!...remarquez surtout les petites buttes et sillons...de même les "slabs" de ciment à la verticale, à gauche sur la photo.



Photo environ 2.5 semaines plus tard, avec les sillons recouverts de feuilles hachées, afin de maintenir la chaleur au niveau des racines.



À cette étape, tout l'espace pour la culture de l'ail est recouvert d'un épais couvert de feuilles, avec treillis pour empêcher les feuilles de partir au vent.



Dernière édition par Lagricole le Ven 15 Nov 2013 - 15:26, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilasmai

avatar

Nombre de messages : 8845
Age : 7
Localisation : Lanaudière zone 5a
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Ven 1 Mar 2013 - 11:38

Bonjour Lagricole,

Il y a deux semaines j'ai utilisé une gousse d'ail du commerce que j'ai semé dans un pot sous néon dans mon étagère à semis. Au bout d'une semaine elle avait atteint 12 pouces de hauteur alors j'ai dû faire une coupe pour diminuer sa hauteur. Elle est très belle et pousse bien. Si elle survie je vais la mettre dehors au printemps et voir ce que va donner cette petite expérience. Si ça fonctionne je vais démarrer d'autres plants mais cette fois-ci dans ma serre et en automne je la planterai en terre dans mon potager.

_________________
Donne-moi une semence et j'en ferai un jardin.

http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/


Dernière édition par Lilasmai le Lun 15 Avr 2013 - 5:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Dim 3 Mar 2013 - 9:40

Voici grosso-modo, ce que l'on peut faire avec sketchUp (v8), un logiciel gratuit qui permet de dessiner des plans (en 2 et 3 dimensions) et évidemment de tracer un dessin de son propre potager à l'échelle.

http://www.sketchup.com/

Pas trop évident à utiliser cependant, donc ça demande pas mal de pratique, d'essais et d'erreurs, mais je pense que ça vaut la peine de l'essayer, particulièrement si l'on est de type visuel, et que l'on veut voir comment on va s'organiser dans la plantation de ses légumes, ou si on a des projets d'expansion ou de réaménagement de son potager.

Je croyais qu'il y avait une version française de ce logiciel, mais je me suis résolu à utiliser celle en anglais car il est beaucoup plus facile d'obtenir du support technique dans cette langue, car beaucoup plus d'utilisateurs.



J'ai, par la suite, utilisé ce croquis en combinaison avec MsPaint pour faire des annotations, car l'ajout de texte avec Sketchup est vraiment ardu et me mystifie un peu.

Même si MsPaint est vraiment pourri comme logiciel de dessin, il permet quand même l'ajout de texte. Je cherche cependant une autre alternative à MsPaint.

PS: Bon bien, je viens de frapper le jack-pot avec le 444,444ème message à être posté sur ce site. Espérons que ça puisse me porter chance dans les prochaines semaines.

Nos membres ont posté un total de 444444 messages
Nous avons 917 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mariebleu


======================================================================


Ajout le 6 mars 2013:

Un gros merci Alain! Pas évident de positionner le texte en annotation, mais je vais y parvenir.

Curieusement quand je travaille mon template avec le logiciel, l'image est très grosse et agréable à l'oeil, disons 2-3 fois plus gros que ce qui apparaît sur ce message.

Comme tu as noté, mes épinards et l'ail iront dans le carré 1-b, et mes 3 composteurs à droite du carré 1-b, sont actuellement (depuis octobre dernier) dans les carrés 2-a, 2-b et 2-c, et ce pour 3 raisons principales:

1) Les carrés 2-a, 2-b et 2-c serviront de culture fort probablement pour les patates, donc le jus de compost que j'aurai d'ici quelques semaines (avec le dégel) ira engraisser directement la terre de culture, donc rien ne se perd dans mon procédé de compostage.

2) Les carrés 2-a, 2-b et 2-c sont mieux exposés au soleil que la zone de compostage d'été et donc vont aider à accélérer le processus de compostage d'automne et le dégel de la matière compostée au printemps.

3) les zones de compostage d'été (celles pour les trois composteurs sur le dessin ainsi que les 2 composteurs en bas à gauche sur le dessin) sont dans des zones mi-ombragées, ce qui est l'idéal pour le type de compost que je fabrique... Je sais que bien du monde pense que les composteurs sont des éléments stationnaires et non déplacables, je suis d'avis totalement contraire et ce , pour des raisons de productivité et d'efficacité.

Merci encore!



Le 9 mars 2013:

Pour répondre à la question de "youskil zétaient mes sorbiers" (dont je parlais dans les profils de potagers), ben voici:

Le premier était un peu à droite de la zone où sont les 3 composteurs noirs (coin supérieur droit). Il était là, collé sur un érable qui poussait tout croche. J'ai coupé l'érable en premier, puis l'année suivante ou l'autre d'après j'ai coupé le sorbier car les racines étaient constamment dans mon carré 4-b. Après l'avoir éliminé, j'ai pu faire une rallonge très utile à mon cabanon-serre, et m'installer une station de compostage efficiente.

Le 2ème était beaucoup plus gros et mature, il était à la jonction des carrés 2-e et 2-g, et ses racines se rendaient dans les carrés 4-c, 4-d et 3-a. Après l'avoir abattu j'ai pu construire les carrés 2-c à 2-g, et améliorer considérablement l'ensoleillement sur l'ensemble de mes carrés de culture, particulìèrement vrai pour les carrés 5-a à 5-e, qui souffraient énormément de l'ombrage en milieu d'après-midi....

Somme toute, le fait d'abattre ces 3 arbres, même si ce fut une décision difficile, fut la meilleure chose pour mes potagers.

Pour l'autre question qui concerne ma meilleure zone (HA2012) où l'an passée je faisais pousser mes haricots, c'est la zone 4-a à 4-h, et les haricots étaient spécifiquement dans les carrés 4-c, 4-d et 4-e. C'est sans conteste la meilleure zone de mon potager, mais pas pour tous les légumes cependant. Voyez-vous une partie des carrés 4-d, 4-e et 4-h sont affectés par une sapristi de grosse roche qui est actuellement à 14 pouces sous le niveau de surface...une roche de plusieurs tonnes qui fait environ 9 pieds de diamètre et plus de 2 pieds d'épaisseur (je n'ai pas creusé davantage)...

Donc au début ça me laissait environ 7-8 pouces de profondeur pour les racines, mais à force d'ajouter du compost, j'ai maintenant une marge de 14 pouces. C'est suffisant pour la plupart des légumes, mais pas pour les choux de bruxelles qui ont des racines qui vont facilement à 3-4 pieds de profondeur.





Dernière édition par Lagricole le Sam 9 Mar 2013 - 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilasmai

avatar

Nombre de messages : 8845
Age : 7
Localisation : Lanaudière zone 5a
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Dim 3 Mar 2013 - 23:15

Très intéressant ce logiciel Lagricole....Merci pour le lien.

Dites-moi monsieur Lagricole. Préférez-vous qu'on ne réponde pas à la suite de vos messages pour ne pas interrompre le fil de vos écrits. Si c'est le cas je respecterai ça et je continuerai de vous lire. C'est par respect pour vos écrits que je vous pose la question. Merci!

_________________
Donne-moi une semence et j'en ferai un jardin.

http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdouceursdelilasmai.blogspot.com/
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Mar 2013 - 9:03

Bonjour Lilasmai,

D'ici quelques jours j'aurai presque terminé la rédaction des éléments principaux que je tiens à mettre sur ce post. Le matériel est encore considérable (même si je l'ai réduit au maximum), et le filtrage et l'agencement de l'information requiert toute mon attention et mon énergie. À ce point-ci je ne veux pas m'engager dans des échanges/discussions qui me feraient perdre le fil de mes idées et qui ne feraient qu'embrouiller les choses.

Ce post est dédié avant tout aux jardiniers débutants ou qui possèdent peu d'expérience (un thème récurant chez-moi), et se veut en quelque sorte une annexe aux profils des potagers et une continuité de mes horizons agricoles brusquement interrompus. Ainsi, il est possible pour les débutants sans expérience avec les semis de légumes, de venir puiser de l'information classée par thèmes (ou type de légumes) de façon à compléter leurs propres expériences de semences. Plus je mettrai de viande autour de l'os, plus cela servira le lecteur qui cherche de l'information.

Autant que faire se peut, je prends le temps d'expliquer l'évolution des expériences, en donnant le maximum de références et photos utiles, de façon à couvrir un spectre le plus large possible. Mais le montage de ce type de post, implique que je doive continuellement retourner sur les posts et les éditer pour les mettre à jour, ce qui n'est pas particulièrement intéressant pour les habitués des forums de lecture. Donc à court terme, c'est un post d'une qualité passablement médiocre, et qui ne prendra son sens que lorsqu'il sera terminé, ce qui n'est pas encore le cas.

Vous comprendrez que je ne souhaite pas alourdir ce post plus qu'il ne l'est déjà, car je n'ai pas idée jusqu'où il me menèra. En fait moins ce post sera lourd (en termes de pages à consulter) et plus il sera utile, car moins il fera peur à ceux qui vont vouloir l'ouvrir pour venir y consulter un thème particulier.

Certaines personnes m'ont signifié leurs intérêts pour ce post par le biais de messages privés ou par courriels, et c'est pour eux que je continue car certains m'ont posé des questions pointues auxquelles j'essaie de répondre, au fil de mes écrits.

Si on prend l'exemple de mon post sur le logiciel de dessin (qui détonne dans l'univers des semis), c'est parce que quelqu'un me soumettait sa problématique en tant que personne à caractère visuel, et voulait avoir mon idée du meilleur outil à utiliser pour régler son problème. Avec mon post d'hier, je pense avoir répondu à sa demande, mais je ne souhaite aucunement parler plus avant de ce logiciel (à moins que quelqu'un m'envoie un MP pour m'aider à solutionner la question des annotations), car ce n'est pas le but de ce post, et que ça ne ferait que l'alourdir inutilement au détriment de l'objectif initial.
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Mar 2013 - 12:59

Post écrit le 6 mars 2013: 8:31

Semis Épinards, Laitues, Salades, Mesclun et Cold Frame:

Épinards:

Bon bien c'est parti pour les zeppy, 24 graines (au congélateur pour 24 hrs) mises en terreau, puis soigneusement arrosées à l'eau tiède avant d'aller au fourneau (sans couvert), lumière allumée. Je vais les laisser là pour 48 hres gros max., soit bien avant que les graines ne germent, actuellement je vise un choc thermique pour que ça décolle.

Dès que le temps sera ensoleillé, je vais les mettre devant une fenêtre, et si effectivement la température grimpe dans les 5-8c dans les prochains jours, ils vont simplement aller dewors respirer le bon air frais du printemps (sans protection)

Pour plus de détails sur ma planification avec les zeppy, j'en parle un peu plus haut (remonter de 5 posts) en ajout du 5 mars.

Les semences d'Épinards sont des Pike de 2011 (donc à la limite en terme de vieillesse), pour lesquelles je souhaite 50% de germination.

Cultivar Bloomsdale Savoy, particulièrement croustillant et sucré, feuillage dodu et épais, reconnu pour ne pas monter en graines trop facilement. Excellent en salade ou cuit. Germination anticipée entre 7 et 21 jours. Temps pour maturation au jardin entre 40-48 jours.

Petit test tout à l'heure pour vérifier la température ambiante sous mes vitres, en 10 minutes elle est passée de 5c (temp extérieure) à 12c (temp. sous les vitres). J'ai choisi de le faire après 15h00 alors que le soleil commence sa déclinaison et conséquemment est plus faible et ne rayonne pas directement sur les vitres. Donc écart positif de température de 7c et possiblement de 10-12c en plein soleil sur l'heure du midi.

On revient à l'heure avancée dès dimanche le 10 mars.



La situation globale pour l'épaisseur de neige restante, est pire qu'elle ne l'était le 26 février dernier,

Ce matin, 6 mars 2013::



Le 26 février 2013:




Le 7 mars 2013:

Semis de laitues romaines Fothergill de 2012,  quantité 12 en demi-caissette, j'en veux 6 pour mettre au potager aux environs du 15 avril et que je fais faire pousser sous mini-serre (mes contenants de jus de légumes en plastique)...encore une fois ma crainte avec mes semences de laitues me fait agir rapidement au cas où...

Je vais les mettre 2-3 jours sans couvert plastique au fourneau, puis dès après je les envoie sous les néons pour les germinations.

Le 8 mars 2013:

Bon enfin le redoux et le soleil sont présents aujourd'hui. Température extérieure de 8c, tout près de mon carré à épinards.



Bon, ben dans ce cas-là, on va envoyer la caissette de semis d'épinards dewors pour prendre l'air.


Ça parle au diable, en 5 minutes la température intérieure monte en flèche à 23c...


23c c'est trop chaud pour mes "zeppy", on va donc enlever la vitre, pis on va laisser la caissette direct sur le sol, pour environ 3-4 heures...notez que le sol qui était encore gelé il y a 2 jours, est maintenant dégelé sur les premiers 2 pouces...malheureusement il y a une sautadite bordée de neige prévue pour le 14 mars, on parle de près de 20 cm, sapristi!!!


Sur l'heure du lunch, en mangeant ma sandwich au jambon, j'ai pensé à une façon de donner un coup de main à dame nature pour accélérer l'assèchement de mon carré de potager. Je suis donc retourné sur le lieu du crime avec une pelle et une grosse poubelle de 80 litres, et j'ai enlevé les premiers 2 pouces de terre dans le carré, pour la déposer dans une poubelle...en fait de la terre mélangée avec de la matière compostée et détrempée au max.

L'idée c'est de permettre à la terre de se réchauffer le plus rapidement et profondément possible, et cette couche de surface de 2 pouces agissait comme une éponge complètement détrempée empêchant la chaleur de pénétrer rapidement. Là ma terre argileuse, en remettant les vitres sur le carré, devrait dégeler pour encore 4 pouces (total 6) d'ici dimanche après-midi....j'en ai profité pour donner un coup de pelle sur le carré 1-a et enlever le maximum de neige.

Puis j'ai entrepris de me faire un peu de place pour installer ma caissette de semis dans mon cabanon-serre. Faut dire que ce cabanon est rempli de toutes sortes de cossins quand arrive l'hiver. Anyway, mes semis sont au gros soleil devant une fenêtre, température ambiante de 65f dans le cabanon tout à l'heure, et probablement d'environ 35-40f quand la nuit va venir. La température ne devrait pas descendre sous -8c (à l'extérieur) d'ici une semaine. Donc pas de danger pour les "zeppy".

Le 9 mars 2013:

Petite inspection avant l'heure du lunch, les "zeppy" semblent avoir apprécié leur première nuit dans le cabanon à la température froide. Présentement c'est un confortable 50f dans le cabanon, donc ça devrait décoller bientôt ces plantounes-là.

Inspection sous les vitres, et OH! surprise, la terre a déjà dégelée sur un autre 2 pouces de profondeur, mais comme ma terre est glaiseuse, c'est encore ben frette et c'est de la bouette quasiment. Pas grave, ça va pas mal mieux et vite que je pensais. J'ai rentré à la chaleur de la maison 2 gros sacs de 50 litres de compost extra-mûr et extra-gelé ben dur... c'est ce compost qui va remplacer le matériel que j'ai sorti du carré de culture hier.

Je jette un oeil sur la météo long terme, on ne parle plus de neige pour le 14 mars, seulement un peu de froid nocturne entre le 14 et le 16, puis la température va s'emmieuter à partir du 17 mars. Mon target pour les épinards au jardin est maintenant fixé au 20 mars.

Le problème du 20 mars cependant, c'est que c'est dans 11 jours, pis mes caïeux d'ail poussent trop vite actuellement et que je ne pourrai vraisemblablement pas les mettre en terre à ce moment-là sans risquer de les perdre (humidité et feuillage trop développé). Actuellement je songe à faire pousser mon ail dans des jardinières pour l'été (je cherche des lectures de gens qui ont expérimenté cette façon de faire), ce qui me simplifierait la vie. Mon ail a germé sur plus de 85% des caïeux plantés, quand je serai à 100% (ou presque) j'aurai une décision rapide à prendre avant que les tiges soient trop hautes. geek

Le 10 mars 2013:

La terre est maintenant dégelée à profondeur de majeur (4 pouces)... mais la terre suinte comme pas possible. Donc théoriquement la terre serait prête pour un semis dès maintenant sauf que je ne le ferai pas et je m'en tiens à ma date du 20 mars. Le carré 1-a, que j'ai grossièrement dégagé de son couvert de neige, hier, est presque entièrement à découvert, avec la pluie annoncée cette semaine, ça devrait faire la job.

Le 12 mars 2013:

La laitue romaine semée le 7 mars, a commencé à germer le 9 mars, actuellement taux de germination de 10/12, excellent. Le zeppy sont toujours dans le cabanon-serre, 24 hres sur 24, mais je vais les rentrer tout à l'heure car on prévoit -9c cette nuit, et jusqu'à -13c d'ici dimanche... croyez-le ou non ma caissette d'épinards ira séjourner dans mon frigo (section légumes moins froid) quelques heures par jour jusqu`à ce qu'ils retournent dewors. belle dent

La terre est maintenant complètement dégelée dans le carré épinards sur 6 pouces au moins, j'y ai mis du compost sec cet avant-midi. On vise encore le 20 mars, est-ce que les semis en caissette seront prêts???

Le 15 mars 2013:

Les épinards que j'ai sorti du cabanon/serre il y a 3 jours, se partagent leur temps entre les néons (8-10 hrs / jr, pas plus) et le frigo. Ce matin, belle surprise, je vois poindre les 5 premières germinations (en 9 jours) et j'en suis fort heureux...ça pousse vite des zeppy quand on leur donne la bonne température pour croître. geek

Ce qui était pas mal moins l'fun ce matin, c'était de voir la couche de neige tombée au cours de la nuit, simonac...on regarde la météo pour apprendre que l'on annonce une autre bonne bordée de neige vers le 19-20 mars, et du froid constant d'ici là. Ça signifie donc qu'il faut oublier le 20 mars comme date de mise en terre. De façon réaliste. il me faut regarder vers le 29 mars au plus tôt, même si je ne suis plus convaincu qu'à cette date le couvert de neige aura disparu...ben coudonc!

Manquerait seulement une tempête du siècle en début avril comme en 1970, la cerise sur le sundae, quoi! Suspect



Le 26 mars 2013:

En cette belle journée du 26 mars 2013, malgré les 18 pouces de neige qui recouvrent encore l'essentiel de mon potager, j'ai transplanté une dizaine de plantounes d'épinards...et j'ai aussi semé une trentaine de radis.

On annonce des nuits avec des minimum de -2c, mais je crois bien que tout devrait fonctionner sans problèmes. Par mesure de prudence cependant, je n'ai transplanté que la moitié de mes plantounes. Le reste devrait suivre sous peu, d'ici à ce que je vois plus clair avec les pronostics de neige (???) prévu pour le début de la semaine prochaine.

La température du sol était de 65f, dégelé entièrement à 6 pouces de profondeur. La terre était complètement asséchée. l'apparence foncée du sol est causée par l'application d'une couche de compost mûr en surface. Dès après la transplantation des épinards, j'ai servi une bonne rasade de thé de compost à mes braves zeppy.



Puis pour bien faire, et surtout pour leur permettre de bien s'adapter à leur nouvel environnement, je les ai recouverts d'une capine (bocal de plastique)...tout en ajustant la vitre qui les protégera durant les nuits fraîches.



Comme la journée est ensoleillée et relativement chaude (10c), j'ai aussi envoyé plusieurs de mes plantounes dewors pour respirer le bon air, et prendre un peu de soleil. Je parle de mon ail, mesclun, poireaux, choux, choux chinois, kogane, brocoli, choux de bruxelles, oignons verts, salades et autres.



[b]Ajout:

Après une petite réflexion, j'ai modifié mon approche de protection des plantounes et je vous explique pourquoi. Les contenants de plastique étaient un peu trop étroits, à mon goût, pour les plantounes d'épinards, ce qui faisait en sorte que le feuillage touchait aux parois intérieurs des contenants. Comme le plastique est un très bon conducteur du froid, je craignais qu'en cas de gel subit, le feuillage des zeppy puisse être abimé.

J'ai donc retiré les contenants, et j'ai plutôt recouvert la vitre d'un vieux tapis qui agira comme isolant pour les nuits fraîches. Il retiendra la chaleur du jour et empêchera les plantounes de cuire quand le soleil plombe vraiment fort sur la vitre (comme présentement à 15h45)...je vais garder ce tapis pour 2 jours ou tant que je sentirai le besoin de conserver ma vitre au-dessus des plantounes (surtout la nuit).




Pour fins de comparaison, en 2012 je semais mes épinards le 23 mars, les premières germinations avaient eu lieu le 6 avril, et je mangeais mes premiers épinards en début de mai. Mes radis étaient arrivés à maturité 10 jours plus tard, soit le 12 mai.

Cette année (en 2013), si tout va bien, je me retrouverai avec quasiment 2 semaines d'avance sur l'an dernier grâce à mes plantounes  parties le 6 mars dernier. En passant le taux de germination pour mes graines vieilles d'un an fut de plus de 85%, soit 21 sur 24, ce qui m'a vraiment surpris.

Le 27 mars 2013:

Petite inspection ce matin vers les 8h30, la température du sol où se trouvent mes zeppy était de 55f, il y avait même un peu de condensation sur la vitre (bon signe). La température basse enregistrée la nuit passée fut de 1c (FV-4c)...le seul point sombre à l'horizon demeure la chute de température prévue mardi prochain (on parle de -7c avec neige)... Pour le reste je crois bien que tout fonctionnera rondement avec cette plantation précoce. Vivement la pluie (de nuit svp) combinée avec un soleil ardent le jour, de façon à faire disparaître les dernières traces de cet hiver trop long à mon goût.

Le 28 mars 2013:

Tranquillement, la belle température reprend ses droits sur l'hiver...pour un Jeudi Saint à 11ham c'est le fun de voir la température s'accrocher aux alentours de 60f dans ma petite portion de micro-climat.

Le temps est idéal pour commencer les installations temporaires qui abriteront mes plantounes pendant leurs croissances.

Mais d'abord quelques plantes qui se font bronzer depuis 10h ce matin:
Mesclun, Joï-choï, Kogane, oignons verts parmi d'autres, on ne voit pas les poireaux:


On passe ensuite au fonds du jardin, où la température est encore plus chaude, aussi bien en profiter pour sortir les crucifères, les laitues, alliacées, etc et les endurcir un peu au vent...mais attention faut les arroser fréquemment avec de l'eau tiède (sans toucher au feuillage):


Comme vous pouvez voir, j'étais sérieux avec mon plan d'action visant à maximiser et tester les capacités de la culture en pots en 2013...ah ben tiens vous avez une bonne idée où j'en suis rendu avec mon ail et mes laitues frisées:



Température idéale pour mes plantounes:



Le 2 avril 2013:

Quand la température, un 2 avril, est d'environ -7c (-17c avec facteur vent), on comprend mieux l'utilité des serres portatives et surtout pourquoi les anglais appellent cela des "cold frame" ...cold comme dans vraiment frette... anyway, on s'habille chaudement pis on va dire bonjour aux zeppy qui ont dû affronter du -8c (fv -18c) la nuit passée.



Il y avait aussi une tite surprise au travers les zeppy, j'ai effectivement 2 braves pousses de radis qui se sont montrées le nez... ce sont des cherry bell semés le 26 mars (il y a 7 jours)...Ça ne bat pas mes radis italiens qui, semés en bac le 27 mars, ont germé en 2 jours. Je ne connais pas ces radis italiens, les essayant pour la 1ère année, mais c'est aparamment une variété de 18 jours (semences Vilmorin), donc bien hâte de voir.

J'ai pris une photo rapproché des zeppy, pour bien montrer la résistance de ce légume au froid mordant, regardez pas une seule brûlure sur le feuillage...



À noter que les onze plantounes d'épinards, qui sont encore en caissette à l'intérieur, sont en train de croître beaucoup plus rapidement que ceux qui sont dewors. Mais que voulez-vous, ils n'ont pas encore subi le choc de la transplantation (ralentissement du métabolisme pour 10-15 jours), faque leur tour viendra bien assez vite. Pour moi c'est un test de comparaison intéressant à suivre pour mieux comprendre mes légumes.

Je vous racontais que je m'apprêtais à me construire de nouveaux "cold frame" portatifs...à date j'en ai fait 4...de 2 sortes différentes. Celui que vous voyez en photo fait 58 pouces de long et 22 pouces de large. Hauteur maximale de 8 pouces, minimale de 3 pouces.

Ce cold frame et son jumeau, vont servir pour mes semis directs, genre carottes, haricots etc.

Les 2 autres sont de dimension 4 pieds par 3 pieds, hauteur maximale de 18 pouces, minimale de 8 pouces. Ils vont servir à abriter mes caissettes et bacs, puis plus tard en mai vont servir à réchauffer le sol pour mes courges, courgettes et concombres.

Là il faut que je slaque la poulie, car si je me retiens pas je vais m'en construire 2 autres, pour être certain d'en avoir assez si le printemps continue à nous jouer des tours. grand sourire




[b]Le 3 avril 2013:

Pas chaud encore ce matin, actuellement -4c (-12c avec facteur vent, rafales à 47km/h)...brrr...temps parfait pour checker mes nouveaux "cold frame". Je veux savoir si à cette température, mes plantounes seront en sécurité à l'intérieur, et voir si les vitres vont voler au vent et atterrir chez le voisin. Le problème principal c'est que la terre est encore gelée ben dure, donc aucun moyen de mettre le sol à niveau, donc infiltration d'air froid substantiel par le dessous et les côtés. D'ailleurs sur les photos on voit encore les restants de neige et de glace sur le sol du potager.

Sur cette première photo, le "cold frame" est en plein soleil depuis environ une heure, la température intérieure est quand même montée à 8c avant que je me décide à y envoyer mes bacs pour 5-6 heures de bronzage.



Sur la 2ème photo, le "cold frame" est encore partiellement ombragé, on voit même de la neige et de la glace à l'intérieur de celui-ci. La température est d'environ 6c. Dans ces bacs, il y a mon ail, salades, oignons verts, kogane, joï-choï ainsi que mes plantounes de radis italiens dont je parlais hier. D'après moi, d'ici une heure la température intérieure devrait monter dans les 10-12 c. J'ai bloqué entre-temps le maximum de points d'infiltration d'air dû au terrain raboteux.



Effectivement, peu après l'heure du lunch la température indiquait 16c à l'intérieur du "cold frame" le moins généreusement exposé au soleil. Même si je me gèle les doigts à prendre ces photos, je suis maintenant rassuré que je pourrais à la limite envoyer mes fragiles tomates, poivrons, aubergines etc... à l'intérieur des boîtes vitrées et ce même à des températures d'avril anormalement froides.



Évidemment les "cold frame" peuvent être perçus comme des serres réservées à la plèbe, mais il n'en est rien croyez-moi. Les cold frame procurent des avantages inégalés pour les vrais maniaques de jardin, de semis et de mise en terre précoce. C'est surtout la versatilité du produit qui en fait son efficacité. Pour ce faire ça prend 3 critères à respecter quand on se construit des "cold frame".

1) Si possible utiliser des produits de recyclage, vieux bois, vieilles fenêtres, etc...de façon à réduire les coûts au maximum et faire un autre petit pas écologique en donnant une 2ème vie à du vieux matériel. Mes constructions ne me coûtent que le prix des clous et vis...le reste est entièrement des produits de recyclage... non seulement j'en retire une certaine fierté, mais ça m'oblige à faire preuve d'imagination pour agencer tout ce vieux matériel hétéroclyte pour que ça soit à la fois fonctionnel et agréable à l'oeil dans le potager.

2) Légèreté des boites...les miennes pèsent entre 5 et 30 livres (sans le vitrage)

3) Facilité et rapidité de montage et démontage des boîtes

Là ce matin, je vous ai montré la logeabilité et la protection que ces "cold frame" apportent aux plantes, mais il y a un autre avantage non-négligeable. Celui du réchauffement du sol. Si vous allez voir mes photos d'hier avec mon 1er "cold frame" vous allez voir son emplacement et ce sur quoi il reposait...c-a-d le résidu de feuilles mortes broyées que j'étends sur le potager à chaque automne.

Bon hier il faisait très froid, tout était gelé, les feuilles étaient prises en pain, et c'est là dessus que j'ai déposé les cold frame. Bien en moins de 24 heures, malgré ce froid intense, les feuilles étaient complètement dégelées tantôt et le sol aussi sur 2 pouces de profondeur. J'ai passé le rateau, et déplacé les cold frame et voyez ce que ça donne.



Demain on fera un autre déplacement des "cold frame" , on passera le rateau et hop tranquillement le potager sera bientôt prêt à jouer son rôle véritable et attendu avec grande impatience. Bersimis

Le 17 avril 2014:

Cette photo montre le cold frame où j'ai semé le 15 avril, 2 rangs de carottes et un rang de radis. Le cold frame a permis d'accélérer le dégel du sol, mais aussi fait monter la température du sol. Normalement j'aurais semé des oignons avec les carottes, mais comme je m'y suis pris quasiment à la noirceur lundi, on va se reprendre pour les zognons... on voit une des fenêtres à gauche qui sert à fermer le cold frame pour la nuit...mais les vitres ont aussi une autre utilité dans le jour...



Ici, on voit la 2ème utilité des vitres. Cet espace est actuellement en train d'être réchauffé car cet pm ou demain, ça dépend de la température, je vais planter des choux et transférer une demi-douzaine de plants de ciboulette. Oui, je fais pousser la ciboulette avec les choux pour contrer les bibittes. en passant il fait 12c actuellement mais sous les vitres c'est environ 25c.



[/b][/b]

Ajout le 11 novembre 2013:

Expérience d'automne avec les zeppy:

Pour faire différent cette année, je vais semer mes graines d'épinards (variété King of Denmark) au mois de novembre. Je fais actuellement un test au frigo, pour déterminer mon taux de germination avec ces semences vieilles de 3 ans. Je vise à les semer dès la fin de la semaine prochaine..ici aussi je mise sur le développement du système racinaire à l'automne, puis avec une poussée spectaculaires des tiges au printemps, avec l'aide des cold frame que je vais réinstaller vers le début ou la mi-mars. C'est une expérience qui me permettra d'en apprendre un peu plus sur le légume de Popeye le marin. belle dent


Ajout le 16 novembre 2013:

Je viens tout juste d'effectuer mes semis 2014 d'épinards, alors que la température extérieure atteint déjà les 11c (comme hier d'ailleurs) et que le soleil est radieux. On nous annonce encore plus chaud demain, sauf qu'il devrait pleuvoir...en passant actuellement on a les 2/3 des conditions réunis pour un été des indiens, et on l'aura si demain il n'y a pas d'accumulation de pluie de plus de 5mm ...actuellement les prévisions sont de 20mm pour demain.

Okay, pour bien me souvenir au printemps, j'ai semé un rang de "Bloomsdale Savoy" (encadré par piquets) sur le plan nord. De même, j'ai semé un rang serré de "King of Denmark" (semé dense) sur le plan sud... Le rang du milieu est resté libre et servira au printemps soit pour des semis de radis, et/ou pour d'autres semis d'épinards au cas où mon expérience de semis automnal ne marche pas...J'ai confiance pour un excellent taux de germination des "Savoy", mais je ne suis pas convaincu pour les "King"... à suirre donc geek 

Je note que la terre de surface est très chaude actuellement (dans les 60-65f), et comme mes graines sont semées à 0.5 pouce de profond, ça risque de clancher assez vite. Aussi je préfère ne pas arroser ( la pluie s'en chargera). Selon mon estimé, la neige sera parmi nous d'ici 7-10 jours, donc tout devrait être correct avec les semences.

Faudra que je me rappele vers la fin février- début mars, d'installer mes cold frames pour réchauffer le sol en surface et donner le "kick-start" aux semences. grand sourire 



Ajout le 30 décembre 2013:

Semis de salades 2014:

J'ai effectué mes premiers semis de salades et laitues pour 2014 ce matin. D'abord je veux connaître le taux de germination de mes salades afin de savoir si je dois acheter d'autres semences, et ensuite je serais fou de ne pas profiter du fait que j'ai de l'espace sous mes plantounarium et dômes de croissance, en cette période où je les teste, enregistre les informations et prtocède à différentes petites améliorations.

Donc j'ai semé 10 laitues Tom Thumb (de typer Boston), 10 Romaines et 9 Laitues frisées.

Dès que celles ci auront germées, je vais procéder avec ma laitue Yougouslave, ma laitue feuille de chêne et le Mesclun.


Ajout le 2 janvier 2014:

Semis de salades 2014:

Bon bien ça n'aura pris que 4 jours pour voir sortir les premieres germinations de salades (semées le 30 décembre). J'ai déjà 4 pousses de Romaines et 2 de Frisées, rien avec les T.T. (pas surpris)

Comme j'ai mis ces semis dans une barquette, je n'ai pas de dôme de plastique, ce que je mets à ce moment-là c'est une petite vitre mince taillée aux dimensions de la barquette. Ceci vise essentiellement à emmaganiser et conserver la chaleur dans la barquette pour stimuler les germinations. La température a varié entre 72-77 f de jour (12 heures) et descendait dans les 54-56 f la nuit (12 heures)...

Ajout le 4 janvier 2014:

À droite, ma caissette de semis de laitues/salades...à date la frisée me donne 7 germinations sur 9, et la romaine seulement 5 sur 10, toujours rien avec les Tom Thumb (boston style). J'ai enlevé la plaque de verre pour éviter que mes salades ne subissent une attaque de fongus dans un environnement trop humide.

Dans le pot rond à gauche, j'ai planté mon trognon de céleri en le recouvrant d'environ 0.5 pouce de terreau. Si tout va bien, je m'attend que d'ici lundi, il commence à percer la surface du terreau.



Dernière édition par Lagricole le Dim 5 Jan 2014 - 7:12, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lagricole

avatar

Nombre de messages : 445
Localisation : P.Q., zone 6-b
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   Lun 4 Mar 2013 - 17:33

Post écrit le 7 mars 2013 : 14h22

Semis de crucifères, navets, panais, pois mange-tout:

Véritable festival des tites-maudites graines à matin, pis mes difficultés rempirent avec l'âge "becoze" mes gros boudins pis ma "presbytie". Anyway, c'est donc en avance de 3 semaines sur le Vendredi Saint que j'aurai fait mon chemin de croix...misère! geek

Au menu:

Panais:

Je veux savoir à quoi m'attendre avec un sachet de graines vieux de 2 ans, mais déjà ouvert. Les graines de panais sont parmi les plus récalcitrantes et celles dont la longévité est la moindre. Donc test de 10 graines en bocal, scot-towel humide, saran-wrap, dans le four.

Ajout du 8 mars 2013: On peut voir une germination sur une des graines de panais, ce sont des graines vraiment belles, striées noir sur fond beige...peut-être une photo plus tard...je ne veux pas ouvrir le saran-wrap pour l'instant Rendu à 3 germinations de 9 mars, avec ce 30% de taux de germination, ces graines ont pris le bord des poubelles. Comme j'ai un sachet neuf de semences en réserve, je vais faire un autre test de germination d'ici peu, car un copain m'a avisé qu'il avait eu seulement du 40% avec des graines neuves cette année, ce que je trouve déplorable.

Pois mange-tout:

Tant qu'à être dans les tests avec bocaux, j'ai pris 7 graines de pois mange-tout et je les teste. Je suis incapable de trouver ces graines sur le marché, alors j'espère que mes vieilles graines toutes ratatinées vont germer. Super-sucré et croquant ces mange-tout, et je me lèche les babines en pensant aux succulents sautés de légumes que je me ferai avec les Joï-Choï et le reste.

Ajout du 8 mars 2013: Je dois enlever le saran-wrap, car les pois semblent vouloir pourrir dans cet environnement très humide, malgré tout je perçois ce qui semble être une germination, donc je poursuis l'expérience sur le comptoir, à l'ombre et sans saran-wrap sur le contenant. Ici aussi je vais refaire un test de germination, car les graines du 1er test ont simplement pourries. Cette fois-ci le test se fera avec 5 graines mis en terreau directement, on verra.


Navets:

Je me surprend moi-même à partir des semis de navets, mais coudonc si J-M Fortier le fait, ça doit faire du sens. J'en ai mis 24 dans une caissette, et mon objectif est de les mettre dans le potager vers le 15 avril... cette fois-ci je ne vise plus le grand slam, mes navets seront récoltés à moins de 3 pouces de diamètre et tout sera sorti et récolté avant le 15 juin...donc on limite les bagarres avec les bibittes, on évite les grosses chaleurs et les navets fibreux...C'est donc beau dit de même, ouais, attendons de voir! hihihi!!!

Le 12 mars, je n'avais qu'une seule germination de navets, je patiente encore 2 jours, et je vais ouvrir un sachet neuf de semence et tout recommencer.

Le 15 mars 2013:

Finalement les nouvelles semences (Mckenzie)que j'ai mises en terre le 13 mars, ont germées en l'espace de 2 jours.

Choux de Bruxelles:

Je ne parviens tout simplement pas à me faire à l'idée que je pourrais passer un été sans choux de Bruxelles au potager...faque j'en ai semé 15 dans une caissette. Ce sont mes géants de presque 7 pieds de haut... vieilles graines de 2007 cependant, que je n'ai pas testé l'an dernier pcq je faisais pousser des choux de bruxelles nains en essai. Alors faut voir, j'en veux 6 maximum qui vont aller au potager dans la 2ème moitié d'avril.

Les germinations ont commencé le 10 mars, rendu à 6 sur 15, des vieilles graines de 2007

Brocoli:

Un crime de bon légume, tellement bon pour la santé et dans les sautés asiatiques. C'est mon médecin qui a insisté pour que j'en remette au potager, après 2 ans d'absence. J'ai semé une douzaine de graines, et comme la germination est habituellement bonne et très rapide, je devrais en avoir entre 8-10 prêts pour le potager vers le 15-20 avril. Germination débute le 10 mars, 3 jours. Le 12 mars je suis rendu à 10/12.

Choux Early Copenhagen

De succulents choux d'étés (parlez-en aux bibittes), que je veux envoyer au potager vers le 15 avril. J'ai semé 12 graines, et je vais me contenter de 6-8 choux. Ces choux-là devraient être récoltés avant la fin juin si tout va bien. Germination débute le 9 mars (2 jours), le 12 mars suis rendu à 7/12.

Chou chinois Joï-Choï:

Un beau cadeau de l'ami Nénor. J'en ai semé 12 dans une caissette (j'en garde pour des semis en fin d'été), que je compte envoyer en terre le 15 avril, et j'estime que je pourrai en manger vers la fin mai, début juin.... Je vais suivre le conseil de Nenor pour les couper à la récolte et ainsi avoir une double récolte. Germination débute le 9 mars, germination de 100% soit 12/12 .(2 jours).

Chou Chinois Kogane:

C'est leur dernière chance, j'en ai aussi semé 12, et je souhaite les mettre au potager vers le 15 avril, eux-autres aussi seront placés en mini-serre, mais d'un autre type dont je suis en train de terminer le design. Un genre d'hybride entre chassis-froid et aquarium de potager mobile...voyez le genre... j'avais poutiné quelque chose de semblable il y a 6-7 ans je crois, et je vais revoir mes dessins de l'époque. Germination débute le 9 mars, à date germination de 85% soit 8/12. (2 jours)

Bon ben c'est assez pour les crampes de boudins, pis misère on peut voir des flocons de neige qui virevoltent au vent...pas terrible pour faire fondre la neige ça-là.... Kossé qui disait Réjean Ouimet? Un printemps avec une température supérieure à la moyenne...ouais... faudrait bien que j'aille luncher avec la belle Gisèle Quiniou pour en savoir plus...c'est beau rêver, hein! grand sourire

Ajout le 18 juillet 2013:

Quelques photos de mes choux qui sont presque prêts pour la consommation. Comme on peut voir les choux ont belle allure et ont été très peu affectés par les altises et autres bibittes. À la base il y a certes ma décision de faire pousser mes choux près de la ciboulette (ou vice-versa), mais surtout d'avoir utilisé un purin d'orties et de ciboulettes avec lequel je vaporise généreusement mes choux...faut le faire régulièrement toutefois et surtout ap`res chaque gros orage...sinon les mouches des choux et autres vont reprendre le contrôle et faire des dégâts.


Cette photo ci-haut est particulièrement intéressante pcq on peut voir à la droite des choux, des plants de tomates. Vous noterez que les plants de tomates collés sur les choux sont rachitiques comparativement à ceux de l'extrême droite...ben c'est ça le sens du compagnonnage entre légumes au potager....les tomates poussent autour des choux, mais ils font dur en jupiter (feuillage fragile et éparse, fruits peu nombreux et minuscules, etc), car ce n'est vraiment pas un bon compagnonnage...ou disons que c'est un compagnonnage vraiment pas génial...les choux eux-autres ont l'air de se foutre totalement de la présence des tomates...m'enfin je sais que les zhistoires de compagnonnage sont pas les plus intéressantes sur ce site, alors je n'insiste pas...geek


Dernière édition par Lagricole le Dim 28 Juil 2013 - 16:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Semis 2013 de Lagricole   

Revenir en haut Aller en bas
 
Semis 2013 de Lagricole
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Semis 2013 chez Lulu
» Semis 2013 de Lagricole
» Suite Suivi semis Lilasmai 2013
» Semis 2013 Crissy-Anne
» Semis 2013 d'adénium obessum et de jatropha multifida !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du coeur au jardin :: Espace horticole :: Le coin des semis et boutures-
Sauter vers: